• Arrestation de Bruneau Laurette : «Je serai un fighter jusqu’au bout»
  • Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»
  • Liverpool vs Arsenal : les Gunners à l’assaut d’Anfield
  • Ils ont été arrêtés pour vols avec violence à Floréal et Albion : Donovan et Noorina, un jeune couple à l’impressionnant «criminal record»
  • J’y suis, j’y reste !
  • Hippisme - 17e journée : Trippi’s Express gagne et Rameshwar Gujadhur repasse en tête
  • Hippisme - 18e journée : Rule The Night veut retenir la «princesse»
  • La vie de... fashionista d’Amanda
  • La PS5 rend impatient

Les nouvelles vraies aventures de Jean Forget

En 2014, il nous invitait à une plongée dans le monde de la chasse, avec des anecdotes croustillantes qui nous avaient fait sourire et même, parfois, rire aux éclats. Après Compagnons de chasse, Jean Forget, 88 ans, nous propose un nouveau livre, Aux quatre coins de mon pays. Il a été lancé le jeudi 20 juin à la librairie Petrusmok, à l’hôtel Hennessy.

 

L’auteur propose toujours des petites histoires ayant trait à la chasse (vous en saurez pas mal sur un lièvre pas si intrépide et un majestueux cerf réputé être invincible) mais se diversifie, parlant aussi de pêche et de situations bien rigolotes à l’aéroport de l’époque. Des anecdotes toujours très croustillantes, illustrées une fois de plus par son petit-fils Yann Erasmus.

 

Des événements très liés à la vie professionnelle de l’auteur qui, avant de faire une carrière de près de 35 ans dans l’aviation, était aussi matelot sur le Zambezia, navette de ravitaillement qui allait à Rodrigues, Diego Garcia et Madagascar. Dans l’avant-propos du livre, Jean Forget souligne : «Les anecdotes racontées ici n’ont rien d’extraordinaire. Elles prouvent seulement que la vie peut aussi être bien faite et pleine d’attraits, en nous apportant pluie, joies, émotions, patience et sagesse (…) Abandonne un moment ton vase clos, ton écran, ce petit monde qui t’enferme. Sors et va prendre un peu de la rosée de la vie.»

 

Qu’importe, il fait bon se perdre dans ce petit livre qui nous immerge dans des moments, dans des voyages, dans une vie bien remplie. 

 

*Aux quatre coins de mon pays est en vente dans les librairies de l’île.