Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Cannabis médical et récréatif, le «nouvel or» pour booster notre économie ?
  • Une fonctionnaire retrouvée morte au pied de l’Emmanuel Anquetil Building - Naushad Mooniaruth : «Mon épouse était harcelée moralement au travail»
  • JO 2020 : Floriane St-Louis officiera aux Jeux
  • Elle met au monde une petite fille après les décès tragiques de son fils et de son époux - Khushboo Gobin : «Je suis heureuse et triste en même temps…»
  • Maurice accueille à nouveau des visiteurs étrangers : la réouverture des frontières de tous les espoirs
  • Anne Murielle Ravina : les leçons de ma vie de Miss
  • Jeux olympiques 2020 : l’ambition de nos olympiens
  • Black Widow : Marvel déchaîne toujours les passions
  • Sur Netflix - Haseen Dillruba : quand la femme revendique ses droits
  • Tour de France 2021 - Alexandre Mayer : «Pogacar mérite sa victoire»

Le monde artistique de Suraksha Hosanee

La talentueuse jeune femme veut partager son art avec le plus grand nombre.

Elle a 22 ans et pas mal de talent. Suraksha Hosanee, étudiante en Advertising and Visual Communication, vous propose depuis peu de passer vos commandes sur sa page Instagram (tapez Hos.sue91506). Ce qu’elle propose ? Du digital painting, de la pyrographie ou encore de la peinture, que ce soit pour des portraits, des paysages ou des scènes de vie. Bref, la totale ! 

Depuis toute petite, elle est encouragée par son entourage à poursuivre dans le domaine de l’art : «Au collège, je prenais beaucoup de plaisir avec les arts. Mon père et mon oncle m’ont beaucoup encouragée dans cette direction aussi, ils m’ont toujours dit que j’étais douée. Je les ai écoutés. J’avoue que je prenais aussi du plaisir à peindre et à dessiner.» Suraksha précise qu’elle aime tout autant le coding qui «obéit beaucoup plus à la logique mais qui est un monde tout aussi passionnant».

 

Mais elle abandonne les logiciels pour l’art, en témoignent ses nombreuses créations qu’elle a d’ailleurs exposées en 2018 et 2019 au MGI et à l’Université de Maurice, encouragée par ses pairs et ses aînés. Au fil des années, la jeune artiste s’est aussi découvert une passion pour le design sur T-shirt, le mehendi et le tricotage. Des services qu’elle envisage de proposer bientôt sur sa page.  

 

En attendant, allez donc faire un tour sur Instagram pour découvrir de quoi elle est capable.