Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Cannabis médical et récréatif, le «nouvel or» pour booster notre économie ?
  • Une fonctionnaire retrouvée morte au pied de l’Emmanuel Anquetil Building - Naushad Mooniaruth : «Mon épouse était harcelée moralement au travail»
  • JO 2020 : Floriane St-Louis officiera aux Jeux
  • Elle met au monde une petite fille après les décès tragiques de son fils et de son époux - Khushboo Gobin : «Je suis heureuse et triste en même temps…»
  • Maurice accueille à nouveau des visiteurs étrangers : la réouverture des frontières de tous les espoirs
  • Anne Murielle Ravina : les leçons de ma vie de Miss
  • Jeux olympiques 2020 : l’ambition de nos olympiens
  • Black Widow : Marvel déchaîne toujours les passions
  • Sur Netflix - Haseen Dillruba : quand la femme revendique ses droits
  • Tour de France 2021 - Alexandre Mayer : «Pogacar mérite sa victoire»

Le grand amour en kreol morisien

De la poésie et beaucoup d’amour. Le metteur en scène, comédien et écrivain Kavinien Karupudayyan et son ami Neekeea Ramen nous proposent Lamur en ekri, une traduction «libre» en kreol morisien du Thirukkural ; les versets du poète et philosophe Thiruvalluvar. Cependant, vous n’aurez pas la totalité des écrits en kreol morisien, puisque les auteurs et traducteurs se sont penchés seulement sur la traduction de la dernière partie de l’œuvre, consacrée à l’amour. L’ouvrage a été lancé jeudi 19 juillet par les auteurs à la municipalité de Port-Louis. 

 

À gauche, la version originale en tamoul, et à droite la traduction «libre» en kreol morisien. Du complet qui donne un sentiment de feel good, de love, et qui fait bien rire parfois lorsque sont évoqués les palabs et autres jeux amoureux, que ce soit du point de vue du garçon ou de la fille. Dans sa préface, l’écrivain Lindsey Collen souligne : «Ce qu’il y a de particulier avec cette série de poèmes, c’est qu’ils rentrent en profondeur dans la passion de l’amour dans tous ses sentiments contradictoires, et qu’en même temps, ils ne sont pas sérieux du tout – mais plutôt ludiques.»

 

De quoi vous donner envie de vous plonger dans cette traduction passionnée... sur la passion.

 

Extrait :

Kural 1251 :

Laport mo leker finn veruye

Me pwisans lars lamur buku pli for

Pu kas laport laont

 

Kural 1252 :

Seki nu apel lamur

Li san pitye

Li pez lor mo leker

Mem omilye lanwit