• Quand Philippe Thomas passe devant la caméra
  • Ne ratez pas le Moris Aids Tour
  • Judo – Opens Africains de Yaoundé et Dakar : sorties encourageantes pour Priscilla Morand
  • Damien Salomon, l’homme animé par la positivité
  • Allégations de maltraitance sur un enfant de 2 ans | Son père : «Zot finn pran nou zanfan akoz bann fos rimer»
  • Nooshreen Beeharry, la tante d’Ayaan : «Mo pa pou pardonn mo ser zame»
  • Il a frappé à mort Ayaan, 2 ans, le fils de sa concubine : Azhar Sobratee, de «jeune homme violent» à «meurtrier d’enfant»
  • Sam Poongavanon : «L’écriture est devenue pour moi une échappatoire...»
  • En avant pour les Mauritius Music Awards 2020
  • Sortie de route meurtrière pour Howard Seedoo, 41 ans : des adieux déchirants à «un homme exemplaire»

La nouvelle aventure de Jane Constance

Elle continue à se construire, à explorer plusieurs horizons et à voler d’une aventure à une autre. Celle que certains appellent «notre Jane Constance nationale» a commencé à écrire les nouvelles pages d’un autre chapitre de sa vie. Grâce à son histoire, sa réalité de non-voyante, sa voix, son talent, sa passion pour la musique et le chant, Jane Constance a vite trouvé une place de choix dans le cœur des Mauriciens et n’a cessé, ces dernières années, de susciter la fierté et l’admiration de ses compatriotes depuis qu’elle a remporté, en 2015, The Voice kids en France.

 

Depuis le 3 septembre, l’artiste pour la paix de l’UNESCO relève un nouveau challenge. «Je me lance pour quatre ans d’études à l’University of Central Lancashire (UCLan), à Preston, en Angleterre», confie la jeune femme, prête à affronter les nouvelles expériences qui s’offrent à elle. Consciente que la route sera longue, celle qui s’embarque dans le droit et qui, depuis toujours, se rêve en avocate, continuera à cultiver sa passion : «Je vais continuer à chanter. La question ne se pose même pas. Je travaille sur mon troisième album et ça avance. C’est pour cette raison que j’estime que l’Angleterre est un bon choix pour moi. Je pourrai ainsi faire le va-et-vient en France où je pourrai travailler sur mes différents projets.»

 

Et comment compte-t-elle gérer les études et la musique ? Confiante, la jeune artiste répond tout de go : «Je ne pense pas que cela sera un problème pour moi. Je saurai jongler…» Paroles d’une grande passionnée !