Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Bernard Lajeune, 46 ans, poignardé par le petit ami de sa nièce : Émouvants adieux à «un homme bon» et «sans histoires»
  • Bloqués à Maurice : ces touristes qui vivent le confinement dans notre île
  • Quand le coronavirus fait naître de nouveaux réflexes : À vos ordinateurs, prêts... «shoppez» !
  • Masque, gel... - Sortez couvert : ces «must-have» du moment
  • Arrêté pour l’agression mortelle de Nilma Jugurnauth - Denovan Ravaton, 21 ans : de petit délinquant à assassin
  • Psycho : pour un «workplace»… zen
  • Confinement : cinq conseils pour veiller au bien-être des enfants
  • Télémédecine : une première plateforme à Maurice
  • Réouverture partielle des centres commerciaux : en attendant des jours meilleurs
  • Blakkayo : place aux «Soz serye»

La nouvelle aventure de Jane Constance

Elle continue à se construire, à explorer plusieurs horizons et à voler d’une aventure à une autre. Celle que certains appellent «notre Jane Constance nationale» a commencé à écrire les nouvelles pages d’un autre chapitre de sa vie. Grâce à son histoire, sa réalité de non-voyante, sa voix, son talent, sa passion pour la musique et le chant, Jane Constance a vite trouvé une place de choix dans le cœur des Mauriciens et n’a cessé, ces dernières années, de susciter la fierté et l’admiration de ses compatriotes depuis qu’elle a remporté, en 2015, The Voice kids en France.

 

Depuis le 3 septembre, l’artiste pour la paix de l’UNESCO relève un nouveau challenge. «Je me lance pour quatre ans d’études à l’University of Central Lancashire (UCLan), à Preston, en Angleterre», confie la jeune femme, prête à affronter les nouvelles expériences qui s’offrent à elle. Consciente que la route sera longue, celle qui s’embarque dans le droit et qui, depuis toujours, se rêve en avocate, continuera à cultiver sa passion : «Je vais continuer à chanter. La question ne se pose même pas. Je travaille sur mon troisième album et ça avance. C’est pour cette raison que j’estime que l’Angleterre est un bon choix pour moi. Je pourrai ainsi faire le va-et-vient en France où je pourrai travailler sur mes différents projets.»

 

Et comment compte-t-elle gérer les études et la musique ? Confiante, la jeune artiste répond tout de go : «Je ne pense pas que cela sera un problème pour moi. Je saurai jongler…» Paroles d’une grande passionnée !