• Consommation : les petits business en mal… d’œufs
  • Women Entrepreneur Awards 2024 : le défi de Kirti Sheonarain
  • Jeux olympiques & paralympiques : la France dans les starting-blocks
  • Il a joué dans «Indiana Jones», «The Walking Dead», «Fiasco» et «La Recrue» : les vacances mauriciennes de l’acteur Ethann Isidore
  • Deadpool & Wolverine : les super-héros Marvel s’amusent
  • Il a été jugé coupable du meurtre de Vanessa Lagesse après 23 ans : débats chargés d’émotion autour de la sentence de Bernard Maigrot
  • Jeux olympiques 2024 : nos athlètes en mode conquérant
  • Elle crée une cagnotte en ligne et a recours à l’expertise étrangère pour soigner son enfant gravement malade - Isabel Alves : «Je vais défoncer toutes les portes pour sauver mon fils»
  • La Mauricienne Kamla Beechouk, 62 ans, tuée chez elle à La Réunion - Sa meilleure amie Françoise Virama : «Elle était tout pour moi»
  • Adrien Duval nommé Speaker : analyses autour d’une «stratégie digne d'un jeu d'échec»

«La Limier» : Vincent Brasse trouve sa clarté

L’ex-chanteur de Crossbreed Supersoul poursuit, après Woke en 2021, sa carrière solo avec un nouveau single lumineux et festif, où il se remet en question artistiquement pour un beau résultat. La chanson est disponible sur les plateformes digitales depuis plus d’une semaine et le clip, réalisé par Joël Capillaire (où l’on retrouve les membres d’Anonym et Anne Ga, entre autres), est sur YouTube. L'artiste nous en dit plus. 

Les débuts du projet : «Après 19 ans avec mon groupe Crossbreed Supersoul, j’ai eu envie de me lancer dans un projet musical plus personnel. Pendant deux ans, j’ai enchaîné les concerts en cherchant la bonne formule. Il y a eu des performances bonnes et moins bonnes jusqu’au jour où j’ai décidé de me remettre en question. Je me suis posé pour repenser ma musique, ma façon d’écrire. C’est à ce moment-là que j’ai écrit La Limier, qui parle, justement, de remise en question et de changement. J’ai choisi d’écrire en créole, parce que pour moi, il est important d’écrire dans la langue de mon pays tout en gardant une identité musicale originale. Quand quelque chose ne marche pas, il ne faut pas s’apitoyer sur son sort, mais chercher ce qu’on peut changer pour trouver… la lumière. (rires)»

 

Le clip : «J’avais d’abord réfléchi à plusieurs concepts qu’on qualifiera de "grandiose", parce que je voulais vraiment revenir avec quelque chose de "woaw". Je suis allé frapper aux portes pour du financement, mais je n’ai finalement pas obtenu le budget voulu. J’étais assis un soir sur les marches de ma terrasse, à réfléchir à une solution… Et je me suis dit : «P*** ar sa, fais quelque chose d’authentique, de naturel.» J’ai appelé mes amis artistes et je leur ai proposé de participer au clip où j’allais filmer leur réaction au moment où ils écouteraient la chanson pour la première fois.»

 

La suite : «Je prévois de sortir plusieurs singles cette année avant de lancer l’album en 2025 avec des inédits. Toutes les chansons seront disponibles sur les plateformes de téléchargement et, je l’espère, avec des clips sur YouTube !  L’idée, c’est de pouvoir tourner à Maurice et à l’étranger avec mon nouveau groupe. Mon batteur, Gary Mach, mon pianiste et bassiste Vincent Nombro et le nouveau de la bande, Julien Fournier, guitariste. Nous avons réussi à trouver un bel équilibre et c’est un plaisir de jouer ensemble.»