• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

La belle histoire de la reprise d’«Awara Hoon»

Steve Brunet, Basco, Didier Orian et Varsha reprennent un tube de Bollywood.

Souvenez-vous… Dans les années 50 sortait le film Awaara, avec Raj Kapoor. On découvrait par la même occasion la chanson Awara Hoon, interprétée par le chanteur Mukesh, qui avait connu un certain succès à l’époque. Eh bien, voici que nous en avons maintenant une version mauricienne ! 

Une chanson en kreol et en hindi, concoctée par Basco Raphael, Didier Orian, Steve Brunet et Varsha Thakurdas.

 

Un son que l’on devrait entendre en ce moment sur les ondes des radios et un sacré challenge pour ces messieurs, alors que Varsha Thakurdas est une chanteuse très à l’aise dans le style Bollywood. Basco nous en dit plus : «Ce n’était pas évident au départ mais avec Varsha, nous avons pu aller de l’avant, en découvrant tous les trois avec plaisir l’univers de la chanson bollywoodienne. Le projet s’est fait par l’intermédiaire du réalisateur Sada Rajiah (Le coup parfait, Three Wise Men, Parallel Lives) qui a lancé l’idée et vraiment boosté le tout. Il a aussi initié le projet de clip vidéo qui accompagnera le morceau, avec le soutien de Vikram Jeetun et de la Mauritius Film Development Corporation ; un clip qui devrait sortir fin juin, si tout se passe bien.»

 

On attend de voir ça…