• Jane Constance & Mickaël Pouvin : deux belles voix pour faire vibrer le Caudan Arts Centre
  • Sport Automobile : La Motors Formula Team en piste le 14 avril
  • Emilie Duval : «On doit tous, que ce soit l’Église catholique ou autre, se sentir concernés par les abus sexuels sur mineurs»
  • Agression mortelle de Shobanand Bhoyroo, 61 ans, par son voisin | Son neveu : «Ce n’était pas la première fois qu’il était brutalisé»
  • Fête de l’Indépendance : Le fabuleux 12 mars du constable Damien Céline
  • Un Mauricien parmi les disparus après l’attentat contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande | Anwar, le frère de Moosid Mohammed Hossen : «C’est un choc»
  • Coupe du monde féminine 2019 : Sous l’œil attentif de Queency Victoire
  • Dengue : Vallée-des-Prêtres en alerte, Maurice sur le qui-vive
  • Captain Marvel : On y va, on n’y va pas ?
  • Décès tragique de Dia Dookhit | Ses parents : «Nous voulons connaître la vérité…»

Hans Nayna : en attendant la sortie de «Burning pages» et d’autres aventures

Hans Nayna avec ses musiciens et la coach scénique Sandrine Ebrard.

Un début d’année très riche pour le chanteur de Mo lame, entre autres succès. Hans Nayna est rentré de La Réunion où il était en résidence et où il a fait le plein d’expériences et de bonnes vibes. Entre le festival Sakifo où il se produira en juin, la sortie d’un nouvel album et des concerts sous d’autres cieux, le jeune chanteur n’a pas fini de briller.
 

Il est gonflé à bloc et très motivé. Après trois semaines de résidence à la Cité des Arts, à La Réunion, du 10 au 28 février, Hans Nayna est de retour au pays. Ce projet, fruit d’une collaboration entre l’Institut français de Maurice et La Cité des Arts, a pour objectif d’accompagner la création artistique dans l’océan Indien. Hans, premier artiste mauricien à bénéficier de ce soutien, en a profité pour s’immerger totalement dans son projet musical.

 

La résidence lui a ainsi permis de finaliser les derniers arrangements des compositions de son dernier album, Burning Pages, dont la sortie est prévue pour septembre. Pour ce troisième album, le chanteur a pris une direction plus blues et rock, «une esthétique qui confirme l’empreinte musicale de l’artiste ainsi que sa personnalité».  La parenthèse à la Cité des Arts a aussi permis à Hans et aux musiciens qui l’accompagnaient – Patrick Desvaux, Josian Long, Christophe Bertin et Evans Maurer – de peaufiner leur jeu de scène grâce à une session de coaching scénique sous le regard attentif de Sandrine Ebrard, coach vocal et scénique. Pour la bande, c’est «un vrai travail d’équipe qui a permis de renforcer la cohésion du groupe et de s’approprier l’espace scénique pour permettre une meilleure connexion avec le public».

 

À l’occasion, Hans et ses musiciens ont également participé à un concert, le 21 février, à la Cité des Arts et donné trois représentations dans des cafés- concerts pour le plus grand plaisir du public réunionnais. 2019 commence donc très bien pour le jeune chanteur qui a fêté ses 30 ans, il y a quelques jours, et se produira lors du festival Sakifo, à l’île sœur, le dimanche 9 juin.

 

D’une aventure à une autre, l’artiste continue d’exporter sa musique. Après Madagascar et la Réunion, c’est en Corée du Sud qu’il se produira en showcase au marché des musiques, la Seoul Music Week, en mai. Ce n’est que le début de l’année et son agenda est déjà bien rempli mais le chanteur promet d’autres belles surprises à venir…