• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

Festival Mama Jaz - Belingo Faro et Gina Jean-Charles : un duo musical toujours soudé

Le courant artistique passe très bien entre ces deux-là.

Ce tandem va inaugurer le bal des grands concerts du festival de jazz mauricien, avec un show le 6 avril au Caudan Arts Centre. Entre-temps, Belingo Faro et Gina Jean-Charles nous parlent de leur actu et de ce qu’ils vont proposer, car depuis plusieurs années, ces deux-là nous offrent des moments avec voix, piano et guitare aux quatre coins de l’île. Confidences... 

◗ À quoi s’attendre pour le festival ?

 

Belingo : «Ce sera quelque chose de frais, d’authentique, avec des nouveaux textes qui concernent surtout les Mauriciens. Justement, j’espère que ces textes parleront le plus aux Mauriciens parce que d’une certaine façon, on aidera les gens à aller de mieux en mieux. On espère que cela va booster le public, que ça va lui donner du courage pour affronter la vie.»

 

Gina : «Ce sera un travail qui vient du cœur, avec du vécu, notre expérience de la vie musicale. Nous sommes tous humains, nous vivons plein de choses. Ce concert, c’est un peu pour koz koz ek zot.»

 

◗ Le rappel des débuts…

 

Gina : «J’ai rencontré Belingo lors d’une soirée à l’hôtel, il venait de rentrer à Maurice. J’avais le projet de faire mon premier album à l’époque et je n’ai pas hésité à lui proposer un duo musical. Donc, nous avons enregistré l’album (on en a fait deux au total) et voilà ! C’est une amitié, c’est un apprentissage, artistique, humain, un cheminement, qui demande beaucoup d’efforts.»

 

Belingo : «Gina a cette capacité de faire de la musique de façon extraordinaire. Quand on a commencé ensemble sur scène, il y a eu une harmonie dès le premier moment. Bien sûr, on a beaucoup bossé sur plein d’aspects musicaux et je pense qu’on continue sur cette bonne lancée, avec une évolution artistique constante.»

 

◗ Les temps de la pandémie…

 

Belingo : «C’était toute une réflexion : comment bosser pendant que les hôtels et les lieux de concerts sont fermés ? Si je pars faire un autre métier, est-ce que l’humanité ne se prive pas de quelque chose que j’aurais pu lui apporter ? Après toutes ces questions, je me suis dit : mo manz ar li. Mais j’étais conscient que pour beaucoup, ce n’était pas possible. Or, ce festival, ce concert, ce retour, c’est une bouffée d’air frais.»

 

Gina : «J’ai fait le point sur moi, j’ai pris plus soin de moi d’une certaine façon. Avant la pandémie, c’était une vie frénétique et pendant les confinements, on se retrouve face à soi-même, on se découvre des choses et on peut aussi être une meilleure personne pour soi et pour les autres.»

 

Le futur…

 

Belingo : «Après Mama Jaz, il y a toujours des morceaux qui se composent. On voudrait bien continuer à bosser avec l’organisateur du festival, Gavin Poonoosamy, pour évoluer et créer encore de belles choses.»

 

Gina : «Le projet est de rester en vie et en bonne santé (rires), ce qui me permettra de continuer à faire de la musique.» 

 

Le programme de cette édition 2022 est comme suit…

 

Des débats en ligne les lundis 4, 11, 18 et 25 avril : sur la musique, sur les gens, sur plein de choses, à voir sur la chaîne YouTube et la page Facebook du festival, à 21 heures.

 

Des grands concerts au Caudan Arts Centre les mercredis à 20 heures :
6 avril : Gina et Belingo remettent le couvert avec piano, guitare et voix.
13 avril :  concert Qashmere avec Nel Bucktowar au saxo, Ashnil Munisamy à la batterie, Dean Nookadu au piano, Denis Serret à la basse et Nikhil Shibnauth au chant.
20 avril :  concert Kolektif Desvaux-Bertin, avec Kristof Bertin (batterie), Patrick Desvaux (guitare) et Steve Desvaux (basse).
27 avril : Mama Kreasion avec Christophe Rey (guitare et voix), Christophe Joseph (batterie), Vincent Nombro (clavier et piano) et Jean-Jacques Valéry (basse).
Tickets à prendre (Rs 700 par concert ou pass pour 4 concerts à Rs 2 000) au Caudan Arts Centre ou sur son site Web : www.caudanartscentre.com. Infos sur le 260 0592.

Des lounge jazz sessions au Hennessy Park Hotel les vendredis à 20 heures :
1er avril : Clive Govinden Trio
8 avril : Philippe Thomas Trio
15 avril : Jean-Noel Ladouce Quartet
22 avril : Samuel Laval Trio
29 avril : Yogeshen Yo Trio
Plus d’infos au 403 7200.

Session Andeor Map en ligne à Sol Fami, Forest-Side, les dimanches à 22 heures :
3 avril : Rajni Lallah au piano et Lini Wangà l’Erhu
10 avril :  Jean-René Bastien au piano et Nadine Belombre à la voix
17 avril : Yann Payet au piano et au clavier
24 avril :  Nel Bucktowar au saxo, Dean Nookadu au piano et Denis Serret à la basse

 

Des méditations spéciales et musicales en ligne dès 7 heures du matin les even days, tout le mois d’avril + une surprise le 30 avril, date à laquelle l’on célèbre la Journée internationale du jazz !