• Techno - Huawei Y8P : joli et pas cher
  • Huawei Matebook : salut les (petits) musclés !
  • Un million de repas redistribués : réduire l’insécurité alimentaire, le pari de FoodWise
  • Anil Digumber : la Case 75, une histoire de cœur
  • Beach Soccer : des Mancuniens font s’incliner les Reds
  • Escroquerie et blanchiment d’argent : un «guérisseur» et son assistante épinglés par l’ICAC
  • Triathlon : deux compétitions internationales reportées à 2021
  • La quarantaine payante : les Mauriciens qui sont «stranded» : l’insoutenable incertitude
  • Lutte antidrogue : Une opération spéciale de l’ADSU conduit à l’arrestation de plusieurs jeunes trafiquants
  • Giovanni Ramos : 10 ans d’une aventure «zumbaesque» !

Dr Sleep : Ewan McGregor a le «Shining»

Un pouvoir qui va faire tourner la tête à plein de monde…

Petit garçon est devenu grand. Dan Torrance, le petit de The Shining, a beau être un adulte, il vit toujours avec de violentes séquelles de son séjour à l’Overlook Hotel, qui a coûté la vie à son père qui a basculé dans la folie. Et puis, Dan a toujours le Shining, cet étrange pouvoir de perception qui a un pied chez les défunts. Or, une mystérieuse petite fille va entrer en contact avec Dan : elle a aussi le Shining, mais surtout, elle est poursuivie par une dangereuse secte qui arrache ce don paranormal à ceux qui le possèdent.

 

Une lourde tâche pour le réalisateur Mike Flanagan (l’excellent Haunting of Hill House sur Netflix et aussi Gerald’s Game, adaptation d’une autre histoire de Stephen King) qui doit donc adapter Dr Sleep, la suite de The Shining, autre roman acclamé de Stephen King. Mais surtout, roman qui est devenu l’un des films d’épouvante les plus puissants du 7e art, mis en scène de main de maître par Stanley Kubrick. C’est vous dire que l’erreur n’est pas permise. En tout cas, Flanagan semble vouloir réconcilier le film et le livre, Stephen King n’ayant jamais été d’accord avec le film de Kubrick – vous verrez que Kubrick a enlevé beaucoup d’éléments et de scènes du livre pour une approche plus psychologique et moins surnaturelle. Ici aussi, Flanagan prend des libertés mais essaie de conserver l’essence du livre, aidé par un Ewan McGregor qui semble adorer jouer les peureux et une Rebecca Ferguson (les derniers films de Mission : Impossible) qui adore jouer les très méchantes cheftaines de secte.

 

Rien que sur ces points, respect donc, même si au fond, on sait tous que le film de Kubrick est une œuvre qu’il est quasi-impossible de surpasser…