• United Colors : Zulu annonce la couleur
  • Shotokan Martial Arts Federation (SMAF) : Couvre-feu sur les compétitions à l’étranger
  • Meurtre de Ritesh Gobin, 11 ans, en 2018 : le meurtrier présumé Sachin Tetree sur le banc des Assises
  • Kesweena Tacoorpersand et Uzma Peeroo : des femmes au cœur des chantiers
  • Manan Fakoo tué par balles : la terrible fin d’un homme au passé tumultueux
  • Zones d'ombre autour de la mort de Kanakiah et Kistnen : deux veuves à la recherche de la vérité sur la mort de leur mari
  • Décès du triathlète Jayrajsing Hazareesing au Morne | Son épouse : «C’était un homme exemplaire»
  • FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…

Dagger Kkila contre la pédophilie

L'artiste, encouragé par ses musiciens, veut conscientiser de fort belle manière.

Il s’arme… musicalement. Le membre des OSB poursuit sa carrière solo, toujours accompagné de son groupe The Soul Frequency. Pas le temps de plaisanter avec ce nouveau single, du nom de Maniak dan Sekter et qui s’apprêtait à sortir à l’heure où nous mettions sous presse. Il y est question de pédophilie. Détails. 

Le sujet

 

«Le sujet s’est imposé de lui-même et j’ai été très encouragé par mes musiciens. La pédophilie est quelque chose de complexe mais dont il faut à tout prix parler. Elle est présente dans toutes les classes de la société. Mais les choses peuvent être plus graves pour les enfants qui sont livrés à eux-mêmes, souvent dans la rue. Il faut dénoncer, ne pas rester tranquille, ne pas avoir peur d’en parler. Ce single est né d’un désir de prévenir, de dire aux gens d’être vigilants. Mais il y a aussi un effort de conscientisation car une victime de pédophilie doit vivre avec d’énormes cicatrices. Et les cicatrices touchent aussi les familles, ce qui est doublement grave.»

 

La chanson

 

«Nous avions mis ce projet en place avant le confinement. Mais il a fallu le mettre en suspens. Aujourd’hui, on est tous déterminés. Musicalement, on a bien canalisé nos énergies. On reste dans mes styles de prédilection, le seggae et le reggae, mais on a voulu apporter de nouvelles touches, comme de l’afro-beat avec Maurice Manancourt à la batterie.»

 

La suite

 

«Pour le moment, il faut passer le message. Et cela se fait à travers la diffusion du morceau sur les réseaux sociaux, YouTube, et celui-ci est aussi disponible en téléchargement légal sur les plateformes concernées. On va mettre le paquet pour que le message social passe. Et, par la suite, s’il y a une demande, nous pourrions envisager un clip.»

 

L’équipe du single

 

«Elle est composée de Maurice Manancourt, Didier Baniaux, Pascal Ramchurn, Kevin Larubarbe, Jean Marie, Phillip Thomas, Véronique Boncoeur et Kersley Pytambar. Darriana et Cynthia Amerally font les chœurs.»