Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Pascal Desroches, arrêté pour agressions sexuelles : portrait du violeur en série aux deux visages
  • Rashmi Rocket : Taapsee Pannu court plus vite que son ombre
  • Nouvel album : Alain Ramanisum va vous faire… «Danse»
  • Malenn Oodiah : «Nous pouvons et nous devons réinventer notre modèle de société»
  • Covid-19 : Maurice tombe le masque, Rodrigues sur le qui-vive
  • Un an depuis la disparition tragique de Soopramanien Kistnen - Hansley, son fils : «Mo gard lespwar pou kone ki sannla inn tir lavi mo papa»
  • Si les «Avengers» n’existaient pas…
  • Tennis de table – ITTF World Youth Championships : A la conquête du Portugal
  • Prince Stave : a Nigerian musician in Mauritius
  • La situation des rastas mauriciens préoccupe l’opinion internationale

Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel

Marine André, Céline Roussety et le couple Eleonore sont des ardents fans de la sėrie.

Une, deux, trois, quatre et cinq… Cinq saisons déjà que cette série culte tient son public en haleine. La cinquième, selon certains, est «difeee» et incroyablement plus surprenante que les autres. Nos trois interlocuteurs, le couple Eleonore, Celine Roussety et Marine André, tous des diehards du feuilleton, témoignent de leur engouement.

Plus chaude. Plus intrigante. Plus rythmée. Plus captivante. Plus passionnante. Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire la cinquième saison de La Casa de Papel (ou Money Heist), cette série qui tient en haleine ses adeptes du monde entier, les Mauriciens y compris. Tous sont unanimes à dire haut et fort que cette cinquième saison is the best et attendent avec impatience la deuxième partie de celle-ci, qui sortira le 3 décembre.

 

David Eleonore, qui a suivi avidement toutes les saisons, est sous le charme : «Pour moi, le cinquième tome est comme la cerise sur le gâteau, il vient clore, en quelque sorte, toutes les péripéties des précédentes saisons. La cinquième saison est beaucoup plus rythmée et comporte plus d’action, ainsi que plusieurs dénouements et surprises. Elle est très différente des autres saisons et reste ma préférée, bien que je sois attristé du décès d’un membre de l’équipe des braqueurs. J’ai suivi tous les épisodes sans faute en compagnie de mon épouse, Maëva, qui est une grande fan, comme moi.»

 

Cette dernière partage, en effet, l’enthousiasme de son époux, avouant sans hésitation que La Casa de Papel est une des séries qui l’ont tenue le plus en haleine : «À chaque saison et épisode, on est bluffés par la tournure des événements. À chaque fois, il y a des choses qui éblouissent le public. La cinquième saison est bien différente des autres ; je ne dis pas que je n’ai pas aimé, au contraire, j’ai adoré, mais je trouve qu’il y a trop d’action. Je n’ai pas trop aimé les fusillades et les bagarres. Quoi qu’il en soit, j’attends la deuxième partie avec impatience !»

 

Un 10 sur 10. C’est la note que donne Celine Roussety à cette série qui la passionne comme jamais. C’est avec un immense «j’ai adoré !» que débute notre conversation avec cette jeune secrétaire médicale. Celle qui se définit comme une mordue des série – elle est aussi une inconditionnelle de The Good Doctor et The Crown, entre autres – avoue que La Casa de Papel tient la première place dans sa liste des séries. «C’est une série incroyable. Je ne me suis jamais autant passionnée pour un feuilleton. Il y a de tout dedans et la cinquième saison est d’un autre niveau. J’ai adoré tous les épisodes, même si je suis déçue qu’il n’y en ait que cinq. Je suis impatiente de découvrir ce qui nous attend dans la deuxième partie de la cinquième saison et déçue en même temps qu’il n’y en aura pas d’autre. Je pense que les producteurs auraient dû continuer à enregistrer d’autres saisons à l’infini.»

 

Une opinion que partage Marine André. Cette étudiante en Form IV au collège BPS avoue que c’est sa grande sœur, Severine, qui lui a fait découvrir La Casa de Papel. «Avant, je n’étais pas une très grande fan, le premier tome ne m’avait pas vraiment impressionnée. Par contre, pour le deuxième, j’ai dit waouh et j’ai été totalement captivée. Depuis, je suis une ardente fan et la cinquième saison, je l’ai regardée d’une seule traite. J’ai trouvé l’histoire fabuleuse, même si je suis chagrine du décès d’un des personnages-clés, qui était mon préféré. J’attends la suite avec impatience.»

 

Braquage de haut niveau

 

La Casa de Papel suit un groupe de huit braqueurs qui pénètrent dans la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre, à Madrid, pour imprimer leurs propres billets. Enfermés avec 67 otages, ils comptent faire tourner les rotatives pendant 10 à 12 jours, pour amasser un butin de 2,4 milliards d’euros. Leur leader charismatique, le Professeur (auquel certains fans Mauriciens ont donné le sobriquet de Shah Rukh Khan), dirige les opérations de l’extérieur, depuis un hangar désaffecté. Une policière, Raquel Murillo, est chargée de mener les négociations.

 

Pour garder secrète leur identité, les braqueurs ont adopté des noms de villes : Tokyo, Berlin, Moscou, Denver, Nairobi, Helsinki et Oslo. La Casa de Papel les présente d’abord comme des pions, avant de revenir, dans des flash-back, sur leur passé et les raisons de leur présence dans la Fabrique nationale.

 

Shah Rukh Khan dans la version indienne

 

C’est la folle rumeur qui circule dans le milieu du cinéma indien. Le prochain film dans lequel King Khan tient un double rôle serait inspiré de la série mexicaine extrêmement populaire, La Casa de Papel, connue également comme Money Heist. Dans ce film signé du réalisateur tamoul Atlee, l’acteur rassemblera une équipe pour braquer une banque. King Khan, à travers sa maison de production Red Chillies Entertainment, est en pourparlers avec Netflix pour acheter les droits d’auteur dudit feuilleton.