• Kendo – Formation et passage de grade : Rishi Bundhoo décroche son premier dan
  • Callisto Protocol : prisonniers de l’horreur
  • Future Hope Maurice : quand les enfants chantent l’espoir
  • Collision entre une voiture et un camion : vacances meurtrières pour Dayaneebye Ganoo
  • Match de gala Maurice-Réunion : du football inclusif pour malentendants
  • Huawei Nova Y61 : de l’entrée de gamme sympa
  • Le diabète, un danger pour le cœur
  • Qatar : dans l’ambiance d’un pays en fête
  • FoodWise : des recettes gastronomiques, zéro gaspi et économiques
  • Le PM répond à leur lettre : les membres de la communauté rastafari «déçus» mais «le combat continue»

Bientôt dans les bacs : la «Red Card» musicale de Ras Nininn

Le chanteur a déjà quatre albums et deux live sessions à son actif.

Il promet un plaisir musical à ses fans. Ras Nininn, de son vrai nom Ninsley Toussaint Matombé, sort bientôt un cinquième album intitulé Red Card, où il propose de nouvelles sonorités. 

«Li pou enn album 14 tit. Pou ena 13 an kreol ek enn an angle parski lamizik lokal pe bizin travers dilo. Se la rezon kifer monn miz boukou lor sa tit angle-la. Li pou ousi enn album resers. Telman mo ena boukou inflians mizikal mo pa kapav dir ki styl li pou ete vremem», explique le chanteur.

 

Avec Red Card, il vient, une fois de plus, apporter son point de vue sur plusieurs sujets importants qui occupent l’actualité en ce moment. «Se enn karton rouz mizikal. Mo rakont ousi bann zistwar ki mo finn viv. Mo kone ki ena boukou dimounn pou retrouv zot dan mo bann text. Album-la sipoze lor marse lokal ek bann sit telesarzma fin novam sof imprevi», annonce Ras Nininn. Son dernier album, Bat lamok, sorti en 2017, avait également marqué les esprits. À ce jour, l’artiste a déjà quatre albums et deux live sessions, et Red Card vient s’ajouter à cette belle liste.

 

Il s’est fait un nom sur la scène locale en 2003. Cette année-là, il a apporté sa contribution à une compilation intitulée Island Groove. En 2005, il participe à une autre compil’, La légende du seggae, où il interprète Alpha Omega de Ras Carosin. L’année suivante, le succès est au rendez-vous avec son premier album Observe. Il marque d’une pierre blanche sa carrière musicale en 2011 avec deux autres opus, à savoir Rev lavenir et Renaisans Roots, avant de proposer un opus live trois ans plus tard, sur lequel figure le titre Weed, enregistré lors d’un concert à l’occasion de la fête de Saint-Michel, à Grand-Gaube et qui a figuré sur la play-list de La grosse radio reggae, une web-radio francophone. «Sante-la ti an angle. Se ki pli komik dan tou sala, se ki sa sante-la zame pann zwe lor bann radio dan Moris sa lepok-la», se souvient Ras Nininn.

 

L’album Red Card est un autre gros projet musical qui lui tient à cœur. Le chanteur est accompagné de plusieurs musiciens de renom ainsi que du Kool Kreol Band. Jocelyn Claude, l’un des derniers Mohicans, assure, lui, l’arrangement musical.

 

Ras Nininn a toujours fait parler de lui grâce aux textes captivants de ses chansons et ses mots justes et réfléchis, au rythme du reggae et du seggae. Des projets, il en a encore plein. En attendant, il vous invite à savourer ses nouveaux tubes. Plaisir musical assuré !