• Jane Constance & Mickaël Pouvin : deux belles voix pour faire vibrer le Caudan Arts Centre
  • Sport Automobile : La Motors Formula Team en piste le 14 avril
  • Emilie Duval : «On doit tous, que ce soit l’Église catholique ou autre, se sentir concernés par les abus sexuels sur mineurs»
  • Agression mortelle de Shobanand Bhoyroo, 61 ans, par son voisin | Son neveu : «Ce n’était pas la première fois qu’il était brutalisé»
  • Fête de l’Indépendance : Le fabuleux 12 mars du constable Damien Céline
  • Un Mauricien parmi les disparus après l’attentat contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande | Anwar, le frère de Moosid Mohammed Hossen : «C’est un choc»
  • Coupe du monde féminine 2019 : Sous l’œil attentif de Queency Victoire
  • Dengue : Vallée-des-Prêtres en alerte, Maurice sur le qui-vive
  • Captain Marvel : On y va, on n’y va pas ?
  • Décès tragique de Dia Dookhit | Ses parents : «Nous voulons connaître la vérité…»

Ananda Devi «mange» une récompense

Son histoire sur l’obésité et la société fait mouche. L’écrivaine Ananda Devi a reçu le Prix Ouest-France Étonnants Voyageurs le dimanche 20 mai, pour son livre Manger L’autre. Celui-ci raconte le quotidien d’une adolescente obèse au temps des réseaux sociaux, face à la société de consommation. Ce prix, le 14e décerné par un jury de lecteurs âgés de 15 à 20 ans, a été remis à notre compatriote au Festival Étonnants Voyageurs, festival du film et du livre de Saint Malo, qui s’est tenu du 19 au 21 mai.

 

Ananda Devi se dit particulièrement heureuse d’avoir reçu cette récompense. «Celle-ci est particulièrement précieuse parce que le jury est composé de jeunes qui abordent les livres sans a priori et avec beaucoup de rigueur. Pour cette raison, il est quasi impossible de deviner à l’avance quel texte sera primé ! Après l’annonce du prix, j’ai eu une longue séance de discussions avec le jury et j’ai été impressionnée par leur maturité littéraire et par le fait qu’ils soient entrés aussi profondément dans ce roman», confie-t-elle. «Celui-ci s’adresse à des sujets qui les concernent mais d’une manière passablement choquante et violente, il faut l’avouer. Ils m’ont dit quelque chose qui m’a beaucoup touchée : “Quand on referme le livre, il nous reste en tête, on ne peut pas l’oublier”.»

 

L’auteure en profite pour nous parler de son futur. «J’ai écrit plusieurs textes courts, surtout des textes de commande, dont l’un vient d’être publié dans un collectif intitulé Osons la fraternité, publié chez Philippe Rey et dans lequel 30 écrivains abordent le thème des migrants. Toutes les recettes du livre iront à une association d’accueil des migrants», explique Ananda Devi. «Cela m’a permis de retarder un peu le passage à un nouveau roman. J’ai plusieurs possibilités et ébauches en tête mais après Manger l’autre, il me faut respirer un peu avant de me plonger dans un autre univers...»