• Jane Constance & Mickaël Pouvin : deux belles voix pour faire vibrer le Caudan Arts Centre
  • Sport Automobile : La Motors Formula Team en piste le 14 avril
  • Emilie Duval : «On doit tous, que ce soit l’Église catholique ou autre, se sentir concernés par les abus sexuels sur mineurs»
  • Agression mortelle de Shobanand Bhoyroo, 61 ans, par son voisin | Son neveu : «Ce n’était pas la première fois qu’il était brutalisé»
  • Fête de l’Indépendance : Le fabuleux 12 mars du constable Damien Céline
  • Un Mauricien parmi les disparus après l’attentat contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande | Anwar, le frère de Moosid Mohammed Hossen : «C’est un choc»
  • Coupe du monde féminine 2019 : Sous l’œil attentif de Queency Victoire
  • Dengue : Vallée-des-Prêtres en alerte, Maurice sur le qui-vive
  • Captain Marvel : On y va, on n’y va pas ?
  • Décès tragique de Dia Dookhit | Ses parents : «Nous voulons connaître la vérité…»

Aidons l’Atelier Mo’Zar dans son rêve brésilien

Jacques Maunick et les dirigeants actuels de l’Atelier Mo’Zar invitent le public à faire «un acte citoyen».

Du 21 au 23 juin, 17 chanceux pourront s’envoler pour le Brésil et participer à une énorme manifestation jazz à Rio de Janeiro, si tout se passe bien. Cela va beaucoup dépendre de vous.

Ça s’appelle le Rio Das Ostras Jazz and Blues Festival. Et ça fera vibrer Rio de Janeiro du 21 au 23 juin. Tenez-vous bien : une bonne délégation mauricienne composée de 17 jeunes de l’Atelier Mo’Zar devrait y porter haut notre quadricolore. Mais pour que ce rêve puisse devenir une réalité pour eux, nous devrons tous participer car le déplacement de ces 17 jeunes et de leurs accompagnateurs (21 au total) coûtera environ Rs 2 millions.

 

Heureusement, la mobilisation est de la partie. Le lundi 4 février, Jacques Maunick et les responsables de l’Atelier Mo’Zar – le directeur artistique Philippe Thomas, la responsable de communication Valérie Lemaire et le président de l’Atelier Clyde Augustin ont animé une conférence de presse, invitant les Mauriciens à faire un «geste citoyen pour porter haut le drapeau mauricien». Ils ont notamment annoncé la tenue d’une levée de fonds le samedi 2 mars. Celle-ci aura lieu au Hennessy Park Hotel, qui offre une salle gratuitement, sous la forme d’une soirée dansante. Entrée : Rs 1 000. La soirée débutera à 20 heures avec une playlist séga et jazz.

 

Aussi au programme : la projection du documentaire de la récente tournée de l’Atelier à Cuba, film réalisé par Gopallen Chellapermal. Pour le voyage brésilien, l’équipe – dont le plus jeune membre est âgé de seulement 10 ans – sera suivie par le réalisateur belge Sébastien Petretti, qui prépare lui aussi un documentaire sur l’Atelier.

 

Le Rio Das Ostras Jazz and Blues Festival est considéré comme l’une des plus grandes manifestations du genre au monde. Il se joue en plein air, avec, comme vous le devinez, beaucoup d’énergie et de noms connus du milieu. Mais ce n’est pas l’unique projet de l’Atelier. Il planche aussi sur la reprise de la chanson de Kaya, Sant Lamour, et d’un clip qui l’accompagne, dans le cadre du projet 10 gram pou Kaya, mis en place en ce début d’année par la société de production Jorez Box.

 

Peu de temps avant l’annonce de la soirée du 2 mars, Valérie Lemaire avait lancé un vibrant appel à d’éventuels sponsors pour pouvoir financer ce voyage et l’Atelier avait sollicité l’aide du ministère des Arts et de la culture pour ce fameux trip au pays de la samba. Et chose heureuse, plusieurs ont manifesté leur soutien, à l’exemple de la SBM, d’Emirates pour des prix réduits de billets d’avion, ABC Motors, IBL, la Mauritius Union et plusieurs autres.

 

Sponsors, manifestez-vous donc !