Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Mélasma : ces taches qui font de l’ombre au visage
  • Dans les marmites de Michael Korimbocus
  • Psycho-courrier : «Mon visage me dégoûte»
  • Décès tragique de Vinessen Magon, 20 ans - Sa mère Vimi : «Vaksin kinn touy mo zanfan»
  • Dr Deoraj Caussy : «Les petits sont aussi à risques, il faut les protéger»
  • Mort troublante de Keirah Esther, 15 mois, premier enfant à succomber au virus - Ses proches, entre révolte et chagrin : «Nous réclamons justice pour elle»
  • Noemi Alphonse : la fierté de son coach Jean Marie Bhugeerathee
  • Jean-Alain et Nathalie Alphonse : «Notre fille, notre force de la nature»
  • Elle atteint quatre finales et bat quatre records d’Afrique aux Jeux paralympiques de Tokyo : époustouflante Noemi Alphonse
  • Quatre pêcheurs disparaissent en mer - Les proches de Jovani Jackson : «La situation est de plus en plus angoissante»

Wings for Life World Run : courir pour la bonne cause

Le départ sera donné à 15 heures chez nous.

De l’Australie au Brésil, en passant par les pays d’Europe et même Maurice, l’événement est international. Aujourd’hui, dimanche 9 mai, à 11 heures GMT dans le monde (15 heures chez nous), le top départ du Wings for Life World Run sera donné. 

Cette course à pied, organisé par Red Bull et qui a lieu depuis 2014, a la particularité d’œuvrer pour la bonne cause. C’est-à-dire que les frais d’inscription et les dons iront directement à la recherche sur la moelle épinière afin d’aider à faire avancer les recherches en matière de paraplégie.

 

Cette course aidera ainsi à recueillir des fonds pour la fondation à but non lucratif Wings for Life, créée par le double champion du monde de motocross Heinz Kinigadner et le cofondateur de Red Bull Dietrich Mateschitz. Les recherches soutenues par cette fondation visent à trouver un remède aux lésions de la moelle épinière et aux handicaps des jambes et du bas du dos qui en résultent.

 

Cette année, à cause de la situation sanitaire liée à la Covid-19, la course se fera en solo. Pour respecter la distanciation sociale et éviter les regroupements, chaque participant devra courir seul grâce à une app run installée sur son smartphone, la Wings for Life World Run. De ce fait, le coureur prend son départ à l’endroit où il le souhaite et court jusqu’à ce que la Catcher Car virtuelle de l’application le rattrape. En gros, une demi-heure après le départ, la Catcher Car retrace le parcours. Elle roule d’abord à 15 km/h, puis en augmentant peu à peu sa vitesse au fil des heures de course. Les participants dépassés sont éliminés jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une personne, le vainqueur. L’année dernière, 77 103 personnes de 171 pays différents avaient participé individuellement à cette course avec l'application smartphone, ce qui avait permis à la fondation Wings for Life de recueillir environ 2,8 millions d’euros.