• Groupe Jeunes Solidaires : Pour redonner espoir à La Valette
  • Des enfants de la balle sur les pas de leur père
  • Hippisme 31e journée | Henry Tudor résiste à Big Mistake
  • Quand la campagne se vit en famille
  • Naziha Mestaoui : «La nature n’est pas extérieure à nous, on en fait intégralement partie»
  • Femmes candidates : le prix de l’engagement
  • Elle aurait été battue à mort par son compagnon : l’enfer de Sorenza René raconté par sa grand-mère
  • Lal Kaptaan : Saif Ali Khan dans la peau d’un saint
  • Nazmah Rummun tuée par son fils : Leur entourage entre choc et interrogations
  • Joker : immonde et acclamé

Visite guidée : à bord de l’A380…

Gina Chowrimoothoo et Juanita Jean-Louis parlent de leur vie d’hôtesses.

L’avion et ses deux classes luxueuses proposent de s’envoyer en l’air avec classe : à condition d’en avoir les moyens, bien sûr.

Direction Dubaï. Dans quelques heures, à 16h30, l’A380 d’Emirates Airlines prendra son envol pour une nouvelle aventure. À bord, on retrouve deux hôtesses mauriciennes : Juanita Jean-Louis et Gina Chowrimoothoo. Pour l’instant, l’avion se prépare pour le départ, ce mercredi 21 août. Comme à chaque vol le rituel est essentiel. Mais la différence ce jour-là, c’est qu’il a à bord, des invités pas comme les autres, en ce début d’après-midi : un groupe de journalistes venu découvrir les charmes de l’appareil qui ne s’envolera pas pour lui. Pour pouvoir arriver dans l’avion, il a fallu, toutefois, patienter plusieurs heures sans explication, passer les comptoirs de sécurité et prendre son mal en patience. Heureusement, que les sourires chaleureux des deux girls, kouler lokal, apportent des good vibes…

 

C’est leur métier, d’ailleurs ;  d’accueillir, de mettre à l’aise. D’apporter de la joie, en plus des repas. D’être belles, aussi. Parfaitement maquillées ; bouche rouge et traits d’illuminateurs. Elles sont à l’image de la marque d’aviation, disent-elles, en représentation. Dans les couloirs de l’immense appareil, elles décrivent le service multimédia, le top du top : «Tous les derniers films sont disponibles.» Ces jeux qui peuvent se jouer en réseau. De toutes ces possibilités pour ne pas s’ennuyer en vol : se connecter au monde et à soi. Mais, pour découvrir l’atout de l’A380, il faut quitter la classe économie, et sa monotonie de sièges, grimper des escaliers et atterrir dans un petit salon à la décoration raffinée et sobre (à l’exception, néanmoins, d’un vase très bling-bling). Un espace lounge réservé aux clients du business class et de la première classe.

 

Pour mettre des étoiles dans les yeux : du luxe à voir, à humer de loin. Inaccessible pour de nombreux Mauriciens… mais pas pour tous. Cocktails, plats à la carte. Fruits frais et douceurs à volonté. Les sièges dans ce coin privilégié ? On devrait plutôt parler de petites cabines pour plus d’intimité et de confort. Le clou de la visite ? La découverte de l’espace spa à l’arrière de l’appareil qui donne envie de se doucher en altitude, perdu dans les nuages. Surtout avec les produits de luxe : Bulgari et Byredo.

 

C’est dans ce décor que Juanita enchaîne les vols et les destinations depuis quatre ans : «Still enjoying, still fresh», lance-t-elle. Quand on lui demande de nommer les trois choses qui font de cet appareil un winner de sa catégorie, elle lance, sans hésiter : «La sécurité, c’est incontournable. Ensuite, il y a l’offre d’entertainment qui est vraiment bien et que les gens apprécient beaucoup. Et les pépites : le lounge et le spa.» Gina Chowrimoothoo parle, elle, de chaque vol comme un moment de découverte, de rencontre avec l’autre : «Chaque vol est unique.» Ça fait cinq ans qu’elle assure son métier d’hôtesse, un rêve devenu réalité : «En plus, avec le lounge, on rencontre de nombreuses personnes, on peut discuter, échanger. C’est intéressant.»

 

Des USA à l’Australie, en passant par les pays d’Europe et d’Amérique latine, il est possible de s’ouvrir au monde et à différentes cultures. Néanmoins, pour l’instant, direction Dubaï…