• Horoscope Chinois 2020 - signe du Rat
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Cochon
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Chien
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Coq
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Singe
  • Horoscope Chinois 2020 - signe de la Chèvre
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Cheval
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Serpent
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Dragon
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Lapin

Speaker, Deputy Speaker, Chief Whip… : Une question de… challenge

Sooroojdev Phokeer, Zahid Nazurally, Naveena Ramyad et Vikash Nuckcheddy ont prêté serment.

Alors que certains veulent challenge le résultat des législatives, d’autres ont décidé d’en relever ! Et ils ont prêté serment, cette semaine.

Pas les big bosse du nouveau gouvernement. Mais évoluant dans une ombre relative, là où le soleil perce tous les mardis des séances parlementaires (ou un autre jour ; d’ailleurs les travaux ont été ajournés au lundi 2 décembre). Les nouveaux acteurs de l’Assemblée nationale (AN) ont prêté serment, le jeudi 21 novembre, lors de la reprise des travaux post-dissolution du Parlement et post législatives.

 

Le chef de file de cette équipe est Sooroojdev Phokeer, ex-ambassadeur de Maurice aux USA. Il est le speaker de l’AN. À ses côtés, le Deputy Speaker, Zahid Nazurally, député de Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est (nº 10) et souteneur du ML. Naveena Ramyad, de la même famille politique, est, elle, la Chief Whip. Elle a été élue à Vieux-Grand-Port/Rose-Belle (nº 11).

 

Son Deputy ? Kenny Dhunoo, membre du MSM et élu à Curepipe/Midlands (nº 17). Vikash Nuckcheddy, député MSM de Flacq/Bon-Accueil (nº 9) est lui Deputy Chairman of Committees. Ils rythmeront le tempo des performances, désormais visibles à la télévision, et les incroyables talents de nos ministres et députés.

 

Toute une aventure pour ces derniers qui vivent leur «toute, toute première fois» au sein de l’hémicycle en assurant les fonctions qui sont les leurs… Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas la première fois, de la part d’un Speaker, qu’on entend la promesse de celui qui succède à Maya Hanoomanjee. Sooroojdev Phokeer l’affirme : «Je serai impartial.»

 

Exercer leurs droits

 

Lui qui a connu l’Assemblée nationale, en tant que député de Savanne/Rivière-Noire (nº 14) en 1991, est revenu au pays pour occuper un poste constitutionnel. De ses années à Washington, on retient, principalement, la polémique suite aux conflits l’opposant à Giovanni Merle, qui disait, alors, subir des pressions à cause de son look. Mais c’est une page tournée pour le speaker qui estime que cette nouvelle responsabilité, il l’assumera dans le respect de tous les membres du Parlement : «Tous les députés pourront exercer leurs droits.» Pas très loquace, il ne souhaite pas s’étendre davantage sur sa nomination.

 

Son Deputy, Zahid Nazurally, avocat, doit lui, désormais, se familiariser avec les rouages de sa nouvelle fonction, qui est faite de nombreuses subtilités. Malgré l’ampleur de la tâche, de la découverte de ce monde qu’il ne connaît pas très bien, il dit sa joie et son engagement : «J’assumerai ces responsabilités. Tout comme je l’ai fait quand je me suis engagé en tant que candidat. Je pense que mon expérience en tant qu’avocat m’aidera à y arriver. De toute façon, je suis prêt à relever ce défi.» Sa fonction, même si elle l’éloigne, par définition de la politique active, ne lui donne pas cette impression : «Je me sens participer au développement du pays», confie-t-il. Naveena Ramyead partage aussi ce sentiment d’action, d’implication, d’engagement.

 

Enseignante de carrière, ancienne attachée de presse d’Eddy Boissézon, la nouvelle Chief Whip du gouvernement estime que ce poste est un challenge. La récompense d’un long engagement : «C’est le point culminant de mon engagement, moi qui fais de la politique depuis longtemps. Alors ce défi, il m’excite. Et je veux apporter ma touche personnelle à ce poste.» Celle qui se décrit comme ayant une personnalité positive envisage, donc, sa nouvelle fonction avec plein de positivité : «Le respect va primer, j’en suis sûre. L’honneur et l’intégrité vont être les maîtres mots.»

 

Pour l’instant, le temps est à la préparation. La découverte des détails de cette fonction. Et la maîtrise des incontournables du métier. Pour faire bonne impression, pour éviter les commentaires négatifs.

 

Et pour être prête, comme ses compagnons du Parlement, pour le 2 décembre…