Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Adilla Diouman-Mosafeer : «Pour avancer positivement, nous devons sortir de notre zone de confort et être créatifs»
  • Décès tragique de Bhoomi, 14 ans, neuf ans après l’assassinat de sa mère : l’horrible destin des sœurs Ramotar
  • Evénement : visite d’une sommité de l’athlétisme
  • Un arbitre mauricien à la CAN 2021 - Shabneez Heeralall : «Mon époux, ma fierté»
  • Thaipoosam Cavadee : quand ferveur rime avec restrictions sanitaires
  • Le couple Persand dédommagé de Rs 1,5 M après une négligence médicale - Ganeshan, père du nourrisson décédé : «Nous aurions préféré que notre enfant soit là»
  • Élections régionales : les Rodriguais en quête de progrès
  • Législatives 2019 - Vers un «recount» au n° 19 : les chiffres du rebondissement
  • Une énième «unité» pour affronter le pouvoir !
  • Campagne de vaccination contre la Covid-19 : entre sursis et accélération

Shanone Eloyisha Julien, 2 ans, meurt asphyxiée après avoir consommé du lait caillé - Kareena, sa mère : «Je ne m’attendais pas à ce que ma famille soit frappée par un tel malheur»

Kareena Julien avait des projets plein la tête pour sa benjamine.

La petite Shanone Eloyisha Julien, 2 ans, a trouvé la mort dans des circonstances dramatiques et inattendues le dimanche 26 décembre. Elle a été asphyxiée quelques heures après avoir consommé du lait caillé. Anéantis, ses parents témoignent.

Elle avait toujours pris les précautions nécessaires pour ne pas mettre en danger la vie de ses enfants. D’ailleurs, elle n’avait même pas rendu visite à ses proches le jour de Noël, ne souhaitant pas exposer ses petits à la Covid-19. Ce qu’elle ignorait, c’est que le malheur allait frapper sa famille de la manière la plus inattendue qui soit. Dans la journée du dimanche 26 décembre, Kareena Julien a perdu sa benjamine dans des circonstances dramatiques : Shanone Eloyisha Julien, âgée de 2 ans, est morte asphyxiée quelques heures après avoir consommé du lait caillé.

 

«Ce matin-là, elle avait bu le lait caillé que son grand-père avait acheté pour elle à la foire. Ce n’était pas la première fois qu’elle en buvait. Elle est ensuite allée se coucher», raconte Kareena, une garde-malade domiciliée à Ollier, Rose-Hill. Pendant que Shanone dormait, la mère de famille, qui est enceinte de cinq mois et demi, en a profité pour faire le ménage et s’occuper de ses deux autres fils, âgés de 7 ans et 4 ans. Elle a commencé à s’inquiéter en s’apercevant que la petite, habituellement très active, ne se réveillait pas. Elle s’est donc précipitée chez une voisine pour lui demander de l’aide. Mais vu que la fillette semblait inconsciente, elle a fini par appeler la police qui est arrivée sur place quelques minutes plus tard, soit aux alentours de 13 heures.

 

Jerome Julien, l’époux de Kareena et père de la petite, poursuit le triste récit : «Les policiers nous ont demandé de ne pas chercher à la réveiller ou à la déplacer, en attendant l’arrivée des secours. Nous avons attendu une bonne vingtaine de minutes mais ils ne s’étaient toujours pas pointés. Cela m’a mis hors de moi. Les policiers n’ont alors eu d’autre choix que de conduire Shanone, eux-mêmes, à l’hôpital et je les ai accompagnés.» Sur place, le personnel hospitalier s’est occupé de la petite Shanone en urgence. «Je leur tire mon chapeau. Ils ont fait de leur mieux pour sauver ma fille. À un moment donné, ils ont même senti un pouls mais Shanone avait ingurgité beaucoup trop de lait. Elle a poussé son dernier souffle au bout de quelques minutes.» Une autopsie pratiquée par le Dr Sunnassee, médecin légiste de la police, a attribué son décès à une asphyxie provoquée par l’aspiration du contenu de son estomac.

 

La terrible nouvelle a plongé les membres de sa famille dans une profonde tristesse. «Ce n’est pas évident pour un parent de perdre son enfant ; ça l’est d’autant plus durant la période festive. Je ne m’attendais pas à ce que ma famille soit frappée par un tel malheur un jour. J’avais tellement de projets pour ma fille ; je la voyais même se marier un jour», regrette Kareena qui ne retient pas ses larmes. Sa petite Shanone, dit-elle, lui manque terriblement : «Elle était douce, calme et joviale. Elle apportait beaucoup de joie dans notre famille. À Noël, j’ai fait en sorte de la gâter. Elle voulait une voiture télécommandée pour pouvoir jouer avec ses frères. Ils étaient inséparables ; ils jouaient, mangeaient et dormaient ensemble. J’essaie de rester forte pour ne pas accabler davantage mes deux autres enfants.»

 

Malheureusement, l’année s’est achevée de manière tragique pour leur petite famille.