Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Adilla Diouman-Mosafeer : «Pour avancer positivement, nous devons sortir de notre zone de confort et être créatifs»
  • Décès tragique de Bhoomi, 14 ans, neuf ans après l’assassinat de sa mère : l’horrible destin des sœurs Ramotar
  • Evénement : visite d’une sommité de l’athlétisme
  • Un arbitre mauricien à la CAN 2021 - Shabneez Heeralall : «Mon époux, ma fierté»
  • Thaipoosam Cavadee : quand ferveur rime avec restrictions sanitaires
  • Le couple Persand dédommagé de Rs 1,5 M après une négligence médicale - Ganeshan, père du nourrisson décédé : «Nous aurions préféré que notre enfant soit là»
  • Élections régionales : les Rodriguais en quête de progrès
  • Législatives 2019 - Vers un «recount» au n° 19 : les chiffres du rebondissement
  • Une énième «unité» pour affronter le pouvoir !
  • Campagne de vaccination contre la Covid-19 : entre sursis et accélération

Sauvée grâce à une greffe du foie - Ornella Bibi : «Mon mariage, mon nouveau bonheur»

«Maman et papa, vous avez refoulé votre chagrin, la perte de votre premier enfant, pour combattre avec moi la maladie. Je vous aime d’un amour infini», dit-elle en parlant de ses parents Rosy et Lewis Bibi.

En cette semaine où elle a commémoré les sept ans du décès de sa soeur Déborah des suites d’une maladie du foie, la jeune femme, qui souffrait du même mal au même moment et qui a pu subir une greffe, ajoute de nouvelles pages à l’histoire de sa vie... Comme son mariage, célébré il y a quelques semaines. En se remémorant tout ce qu’elle a vécu, portée par l’amour de sa défunte sœur, elle nous confie son nouveau bonheur, tout en remerciant ceux qui lui ont permis de guérir...

Elle ne descend pas de son petit nuage d’amour. Car, dans sa parenthèse de bien-être, elle se sent heureuse et protégée. Et quand elle ferme les yeux, elle ne peut qu’être reconnaissante envers la vie qui, il y a quelques années, lui a fait le plus beau des cadeaux après de longs mois d’épreuve : celui de continuer à vivre et de prendre sa revanche sur la maladie qui avait assombri son futur. Désormais en forme, elle savoure chaque nouvelle journée qui s’offre à elle et tous ces instants, comme son mariage célébré tout récemment, qui lui permettent d’ajouter des pages dans le livre de sa vie.

 

Cette nouvelle étape franchie avec émotion il y a quelques semaines, le 30 octobre 2021 précisément, lui donne envie de crier «un énorme merci» à tous ceux qui lui permettent aujourd’hui de vivre un rêve éveillé aux côtés de l’homme de sa vie. «Dieu savait que j’aurais eu besoin d’une aide pour tout reprendre à zéro et Il l’a envoyé pour être mon soutien. Merci de m’encourager à aller de l’avant», nous dit Ornella en parlant de son «merveilleux mari Sylvain».

 

Si le nom de la jeune femme et son visage ne vous semblent pas inconnus, c’est que vous faites sans doute partie de ces Mauriciens qui, en 2014, ont découvert son histoire et celle de sa soeur Déborah, et leur combat contre la maladie. Quelques années avant, Déborah, l’une des deux sœurs Bibi, apprend qu’elle est atteinte d’une grave maladie du foie, résultant du fait que ses parents sont tous deux du groupe sanguin O+. Son foie est tellement endommagé qu’elle a besoin d’une transplantation d’urgence. Commence alors un véritable parcours du combattant pour trouver des réponses, des solutions mais aussi de l’argent afin de pouvoir la soigner.

 

Double épreuve

 

Quelques mois plus tard, une autre bombe s’abat sur les Bibi. Ornella – qui s’est confiée à 5-Plus dimanche à plusieurs reprises dans le passé – découvre qu’elle souffre de la même maladie que sa sœur et qu’elle présente une insuffisance hépatique. C’est le choc. Devant cette double épreuve, la famille choisit de ne pas se décourager, de s’accrocher et de se battre de toutes ses forces. Pas question de se laisser submerger ni de déposer les armes. C’est unie qu’elle décide de tenir tête à la maladie. Suite à des appels à l’aide, de véritables cris du cœur qui les propulsent en pleine lumière, l’histoire des sœurs Bibi touche les Mauriciens et un bel élan de solidarité prend forme pour aider la famille, particulièrement les deux sœurs qui, dans l’adversité, s’épaulent mutuellement.

 

Hélas, le 27 décembre 2014, Déborah pousse son dernier soupir dans les bras de sa mère Rosy. Une tragédie qui ébranle terriblement le reste de la famille. Mais le clan Bibi choisit de poursuivre le combat au nom de Déborah, cette étoile qui leur donne alors la force de continuer la lutte coûte que coûte. Et c’est portés par l’amour de cette dernière qu’ils choisissent de croire en la guérison d’Ornella.

 

En février 2015, alors que la santé d’Ornella se dégrade rapidement, les Bibi décident de se rendre en Afrique du Sud avec l’argent récolté jusque-là, même si celui-ci n’est pas suffisant. Les obstacles, les difficultés et les examens médicaux s’enchaînent mais la greffe de foie d’Ornella peut finalement se faire. Le reste de l’histoire, on le devine. Il a fallu tenir bon, s’accrocher, croire, avoir la foi et avancer.

 

Et aujourd’hui, quand Ornella savoure des moments de bonheur, comme sa cérémonie de mariage où les souvenirs de sa sœur Déborah étaient omniprésents, elle n’oublie pas pour autant qu’elle revient de loin. Si la prière a été pour elle un refuge, elle sait aussi que ces instants de joie de sa vie sont possibles parce que de nombreux Mauriciens ont été sensibles à ses appels à l’aide et ont contribué pour que son intervention puisse se faire.

 

«Je tiens à dire un grand merci aux Mauriciens ainsi qu’aux étrangers qui ont contribué pour que je puisse partir en Afrique du Sud afin de faire ma transplantation. Le moindre petit sou a beaucoup compté pour moi. Je dis aussi un énorme merci à tous ceux qui ont fait des quêtes, à madame Samiha Abdur Rahman également et au Dr Naayil Rajab Ally, sans qui je n’aurais pu connaître mon médecin et être sauvée», nous confie la jeune mariée aujourd’hui âgée de 30 ans.

 

Nouvelle étape

 

Bien évidemment, avec cette nouvelle étape dans sa vie, Ornella ne peut s’empêcher de penser à sa soeur Déborah, partie il y a sept ans et dont l’anniversaire du décès a été commémoré le lundi 27 décembre : «On n’oubliera jamais le jour où tu es partie mais nous avons appris à vivre avec les souvenirs heureux en nous souvenant de nos journées mère-filles, de nos fous rires, de notre complicité... Tu me manques énormément. Nous savons que tu es parmi les étoiles à veiller sur nous...»

 

La jeune femme a aussi des mots doux pour ses parents qui se sont toujours battus à ses côtés : «Je ne cesserai jamais non plus de remercier mes parents chéris, Rosy et Lewis, mes deux bras droits. Les mots ne suffisent pas pour dire à quel point je suis reconnaissante et fière d’avoir eu la chance d’avoir d’aussi merveilleux parents. Ils sont ma plus grande force, la raison pour laquelle j’ai tenu bon dans l’épreuve. Maman et papa, vous avez refoulé votre chagrin, la perte de votre premier enfant, pour combattre avec moi la maladie. Je vous aime d’un amour infini.»

 

En ce temps de fêtes, Ornella a aussi une pensée pour toutes les personnes qui doivent faire face à des épreuves. «À ceux qui traversent des moments difficiles et qui sont découragés, ne baissez pas les bras. Soyez forts et priez tout le temps. Dieu vous voit et vous bénira», dit celle qui, après bien des épreuves, sourit aujourd’hui plus que jamais à la vie...