• Nouveau centenaire : Issac Jan Mahomed raconté par sa petite-fille
  • À Baie-du-Tombeau : un jeune trafiquant coffré avec Rs 29 M d’héroïne
  • Horizon Paris 2024 : les athlètes heureux de leur sélection
  • Marie-Kelly Somauroo ou l’art de créer des savons artisanaux
  • Allégations de complot contre Sherry Singh : quand le dernier «move» de Shameem One and Only «intrigue»
  • En cinq jours, il perd sa fille dans un accident et sa femme d’une maladie | Ignace Bothille, 80 ans : «Je suis effondré…»
  • Caroline Jodun dit «Merci» avec un troisième album
  • Arrestation de Bruneau Laurette : «Je serai un fighter jusqu’au bout»
  • Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»

Rodrigues : les tensions s’apaisent au sein de l’OPR

Serge Clair a voulu mettre les points sur les «i» une bonne fois pour toutes. Lors d’une conférence de presse qu’il a tenue le vendredi 30 août, le leader de l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) a tenu à démentir avec force les rumeurs de démission au sein de son parti. Quelques jours plus tôt, les noms de Roxanna Collet et Jean-Noël Nemours circulaient comme probables démissionnaires, ce qui aurait remis en cause la majorité de l’OPR au sein de l’Assemblée régionale de Rodrigues. La raison évoquée est le fait qu’ils n’aient pas été nommés commissaires comme leur aurait promis le chef du parti.

 

Cependant, c’est à leurs côtés que Serge Clair a tenu à éclaircir la situation. «Depuis quelques jours, on parle beaucoup à Rodrigues. Les gens se posent plusieurs questions. Nous tenons à rassurer le peuple. Roxanna Collet et Jean-Noël Nemours, les élus de la région 2, qui sont actuellement à mes côtés, sont dignes de confiance et solidaires», a-t-il lancé. D’ailleurs, une réunion politique est prévue aujourd’hui, dimanche 1er septembre, dans cette région.

 

Lors de ce point de presse, Jean-Noël Nemours a lui aussi pris la parole, affirmant que toutes ces rumeurs sont totalement infondées. «Nous n’avons jamais soumis notre démission. Au sein de l’OPR, nous sommes soudés comme dans une seule équipe. La grande famille de l’OPR peut compter sur nous. Il n’y a rien eu et il n’y aura rien.» Ce qui est sûr, a-t-il poursuivi, c’est que le travail va continuer sur le terrain et qu’ils iront jusqu’au bout de leur mandat qui prend fin en 2022.