• Diabétiques : quelques conseils pour un hiver sans souci
  • Association féminine pour saisir l’avenir : un engagement citoyen et solidaire
  • Jocelyn Chan Low : «La jeune génération, sans doute en raison d'un avenir plus qu'incertain, est plus encline à contester le statu quo»
  • Accusé d’avoir comploté pour faire braquer la bijouterie de son époux - Reeta Moosahur : «Enn polisie inn zwe enn move rol ek mwa»
  • À ne pas rater : et de deux pour des grosses séries à venir !
  • Atypik Cafe : les «nanas» pas comme les autres d’Axel Surette
  • Accidents fatals à Belle-Vue Maurel, Sainte-Croix et Mahébourg : douleur et stupeur après la mort tragique de quatre personnes âgées
  • Héroïne, haschisch, cannabis… : une semaine riche en saisies
  • REVOLT : trois line ups pour un album métal
  • Priyadharshini Radha : d’amour et de pâtisserie

Retrouvé mort à son domicile avec les mains et les pieds ligotés : Devnarainsing Shiblall victime d’un vol qui se termine en meurtre

C’est dans une pièce se trouvant au sous-sol de cette maison que l'homme a été retrouvé mort.

Les enquêteurs de la MCIT privilégient la thèse d’un vol qui a mal tourné car plusieurs objets appartenant à cet habitant de Montagne-Blanche ont été emportés. Ce dernier a été retrouvé mort sur son lit, avec les mains et les pieds ligotés. Il y avait aussi du sang sur le sol. 

Le «Général» n’est plus. Devnarainsing Shiblall, plus connu sous ce sobriquet à Montagne-Blanche, a connu une fin tragique. Le corps sans vie de ce laboureur de 54 ans a été retrouvé à son domicile en début d’après-midi, le vendredi 6 mai. Les premiers policiers mandés sur place, vers 17 heures, expliquent avoir retrouvé Devnarainsing Shiblall mort sur son lit en position couchée, avec les mains et les pieds ligotés, un matelas posé sur lui. Il y avait également du sang sur le sol et les limiers ont recueilli un pistolet, apparemment un jouet, ainsi qu’une paire de ciseaux sur place.

 

Le Dr Sunassee, Police Medical Officer, a aussi été mandé sur place ainsi que les officiers du Scene of Crime Office, ceux du Forensic Scientific Laboratory et les limiers de la CID de Quartier-Militaire. Ils sont unanimes : Devnarainsing Shiblall a été victime d’un cas de vol qui a mal tourné. Car plusieurs objets qui se trouvaient dans la pièce où son corps a été découvert ont disparu, notamment un téléviseur et une bonbonne de gaz. 

 

La Major Crime Investigation Team (MCIT) est sur la piste d’un couple de toxicomanes. Car selon le voisinage, une femme et son compagnon auraient commencé à fréquenter la victime depuis environ un mois. «Tou kout zot ti pe rod kas ar li», allègue un voisin. Les limiers de la MCIT étaient sur les lieux du drame dans la matinée du samedi 7 mai pour vérifier les maisons et commerces de la localité où il y a des caméras de surveillance. Une source proche de l’enquête confie que le couple a déserté la maison qu’il louait dans les environs.

 

C’est le propriétaire de la maison que louait Devnarainsing Shiblall qui a donné l’alerte à la police. Il avait pour habitude de préparer un pain pour la victime. Mais en allant déposer son repas vendredi, il a retrouvé celui de la veille à la même place. Intrigué, il est alors entré dans la maison et a découvert la scène d’horreur.

 

Divorcé et père d’un fils de 29 ans, Devnarainsing Shiblall vivait seul depuis trois ans dans une pièce qui se trouve au sous-sol de cette maison située non loin d’un supermarché. «Tou dimounn bien kontan li isi. Li ti kontan rann servis», explique un voisin. Varsha, la nièce de la victime, confirme que son oncle paternel était un homme au grand cœur. La jeune femme et les siens ont appris la terrible nouvelle par le biais d’un ami. «Nou tou ankor dan sok ziska ler. General ti res ek nou mem avan. Li separe ek so madam depi 30 an. Fer trwa banane linn al res tousel. Mo papa so ti frer sa. So merkredi mem li ti vinn get li. Linn donn nou koudme bouz enn larmwar avan ale. Mo tonton-la ti enn extra bon dimounn sa. Li bien dou ek trankil dan so kwin. Ou pou touzour trouv li marse latet bese. Li pa ti bwar ni fime. Zame li pann gagn problem ek dimounn dan landrwa. Zot tou konn li kouma enn mari bon travayer. Li ti travay 7 lor 7», soutient la jeune femme, persuadée que son oncle a été tué pour son argent. «Mo tonton inn deza gagne lotri. Zot ti a kat. Li pa ti dir nou nanye selma. Se kan linn kite isi pou al res tousel ki nounn konn sa. Zame nou pann koz sa ek li selma.»

 

Le rapport d’autopsie a attribué la cause du décès de Devnarainsing Shiblall à un «smothering», soit une mort par étouffement. Ses funérailles ont eu lieu le samedi 7 mai à 15 heures, au crématoire de Médine Camp de Masque.