Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Rentrée parlementaire : l’opposition carbure au coronavirus

Des questions comme s’il en pleuvait ! Et la plupart tourne autour de ce vilain virus qui a, encore une fois, mis notre île en confinement. 

Les masques sont tombés. Mais uniquement concernant la teneur des parliamentary questions, bien sûr (pour connaître la force de frappe de la PNQ, il faudra patienter encore un peu) !

 

À ce sujet, pas de grand mystère ; elles portent pour la plupart sur la Covid-19. Les mesures sanitaires, par contre, elles, seront maintenues pour cette rentrée parlementaire en plein confinement, qui aura lieu le mardi 23 mars. D’ailleurs, les parlementaires auront droit à une exemption du Quarantine Act et pourront circuler du 22 mars au 24 mars. Un moment attendu – avec impatience ! – par les membres de l’opposition. Depuis le 15 décembre dernier (date à laquelle le Parlement s’était mis en mode holidays), ils n’avaient pas eu la possibilité de poser leurs questions au gouvernement, malgré une actualité riche en rebondissements.

 

C’est reparti. Malgré les dissensions qui ont eu lieu avant le confinement, plaçant le MMM et le PMSD d’un côté et de l’autre, le PTr, la situation du pays a poussé les leaders de ces partis (que l’on retrouve au sein de l’hémicycle, ce qui n’est pas le cas pour le Reform Party) à met latet ansam. Nando Bodha a aussi rejoint l’équipe des questionneurs de l’opposition… Néanmoins, il a déclaré cette semaine qu’il ne poserait pas de question pour ce premier jour.

 

Et la bande veut frapper fort. Dans les rangs de l’opposition, il est question de faire du bruit lors de cette rentrée. Le mot d’ordre est d’avoir du mordant, afin d’éviter que ces semaines de confinement – et les angoisses liées à la résurgence de la maladie dans l’île – éteignent complètement la braise des revendications. Pour arriver à fédérer, on organise, on se consulte, on communique. D’ailleurs, une rencontre a eu lieu le 16 mars à l’Assemblée nationale entre Xavier-Luc Duval, Paul Bérenger, Arvin Boolell et Nando Bodha. De quoi était-il question ? «Les sujets qui ont été évoqués sont la rentrée parlementaire, la crise de la Covid-19 et le programme de vaccination», a communiqué le nouveau leader de l’opposition.

 

Une autre réunion se tiendra ce samedi 20 mars. Et une conférence de presse aura lieu le lundi 22 mars pour expliciter la stratégie de l’opposition. Lors de cette première rencontre, l’absence de Navin Ramgoolam n’est pas passée inaperçue… Rien d’important, affirme-t-on du côté du PTr. Mais aussi du MMM, comme le dit ce Mauve : «Il n’est pas député, ceci explique cela. Inutile d’aller tirer des conclusions. Il y a d’autres impératifs en ce moment.» Patrice Armance, Whip de l’opposition, a, lui, multiplié ces derniers jours les discussions avec les politiciens de l’opposition pour que tout soit fin prêt pour cette rentrée afin qu’il y ait une harmonie de voix. Nombreux sont ceux qui espèrent que le gouvernement viendra avec «plus de transparence». Comme l’a dit Rajesh Bhagwan, du MMM, à l’express. Il rappelle que la population suivra de près les éclaircissements du Premier ministre et de ses ministres.

 

Que demanderont les parlementaires ? Beaucoup de questions, évidemment. En voici des exemples :

 

• Reza Uteem interrogera le ministre des Finances sur l’impact économique de ce second confinement ; Ritesh Ramful voudra connaître le montant dépensé afin de préserver les emplois.

 

• Kushal Lobine demandera : combien de personnes ont été exemptées de quarantaine depuis octobre 2020 ? Deven Nagalingum évoquera, lui, l’arrivée de jets privés dans l’île.

 

• Stéphanie Anquetil voudra savoir si le confinement restrictif de la zone dite rouge concernera d’autres régions.

 

• Joanna Bérenger demandera des précisions sur la mise en quarantaine d’enfants de l’école Melbees, alors que le protocole de l’UNICEF recommande la home isolation. De plus, elle voudra savoir pourquoi certaines familles ont dû rester en quarantaine plus que les 14 jours prévus.

 

• Rajesh Bhagwan reviendra sur les contrats alloués en 2020 sous l’Emergency Procurement, demandera des précisions sur des «contacts» et des bénéficiaires des fonds de la STC. Les questions d’Ehsan Juman et d’Aadil Ameer Meea toucheront la même cible. Alors que Salim Abbas Mamode posera des questions sur l’achat d’équipements de protection pour le confinement 2021.

 

• Farad Aumeer ou encore Franco Quirin poseront des questions surla vaccination.

 

• Hors Covid-19 : il y aura aussi des interrogations concernant l’affaire Kistnen et le bateau de pêche chinois échoué au large de Pointe-aux-Sables, le Lu Rong Yuan Yu 588.