• Bourse contestée : Nusayhah Hingah en quête d’explication
  • Grand-Gaube : Les proches de Wesley Marimootoo crient à la négligence médicale
  • Ashfaq Allgoo & Dubjoy : Un duo au cœur de l'événementiel
  • Gully Boy : Sur les traces d’un rappeur
  • MTC – Assemblée Générale Élective | Paul France Tennant vise un deuxième mandat consécutif
  • Richard Fricot : Nou Baz, son aventure des saveurs
  • Chagos | Olivier Bancoult : «Nous ne baisserons pas les bras»
  • Double noyade à Flacq | Franky Veerasamy : «Comment j’ai perdu deux de mes frères scouts»
  • Violence chez les jeunes : Des parents angoissés racontent le calvaire de leurs enfants victimes
  • Première défaite de Manchester Utd : Le métier rentre pour Solksjaer

Réforme électorale : propositions et calendrier

Une annonce du Conseil des ministres. Elle tient en deux lignes mais elle a relancé les discussions autour d’une nécessaire réforme électorale : «Le Conseil des ministres a pris note des recommandations du comité ministériel sur la réforme électorale et considère les propositions du rapport de ce comité.» Le comité ministériel est présidé par sir Anerood Jugnauth et se penche sur la question depuis plusieurs mois déjà.

 

Un projet de loi d’ici fin décembre. Pour la réforme électorale et un autre concernant le financement des partis devront être débattus au Parlement dès la prochaine rentrée parlementaire.

 

Quelles seraient les éventuelles propositions ?Pas de document officiel pour l’instant. Mais il semblerait que cette réforme concerne, entre autres, les points suivants : la refonte du Best Loser System et un choix de huit candidats – la possibilité que Rodrigues obtienne trois députés au lieu de deux – et l’augmentation du nombre de députées au sein de l’Assemblée nationale.

 

Ils l’ont dit cette semaine :

 

Pravind Jugnauth, lors du lancement de la conférence ministérielle sur l’Égalité du genre de l’Indian Ocean Rim Association, le mercredi 29 août : «Nous allons proposer une réforme électorale et amender les lois pour faire de la place aux femmes en politique.»

 

Soodesh Callichurn, ministre du Travail, lors de la conférence de presse du gouvernement, le samedi 1er septembre : «La société civile aura son mot à dire. Ensuite, le comité ministériel donnera des instructions au bureau de l’Attorney General pour la rédaction du projet de loi.»

 

Paul Bérenger, lors d’une réunion nocturne à Curepipe-Midlands : «Il ne faut pas bâcler le projet de loi sur la réforme électorale.»