• Kendo – Formation et passage de grade : Rishi Bundhoo décroche son premier dan
  • Callisto Protocol : prisonniers de l’horreur
  • Future Hope Maurice : quand les enfants chantent l’espoir
  • Collision entre une voiture et un camion : vacances meurtrières pour Dayaneebye Ganoo
  • Match de gala Maurice-Réunion : du football inclusif pour malentendants
  • Huawei Nova Y61 : de l’entrée de gamme sympa
  • Le diabète, un danger pour le cœur
  • Qatar : dans l’ambiance d’un pays en fête
  • FoodWise : des recettes gastronomiques, zéro gaspi et économiques
  • Le PM répond à leur lettre : les membres de la communauté rastafari «déçus» mais «le combat continue»

Rallye de l’ACIM pour réclamer la baisse du prix des carburants - Jayen Chellum : «Nous avons gagné une première bataille contre la STC»

Les membres de l'ACIM et tous ceux qui les soutiennent invitent le public à lutter avec eux.

Il s'agit de leur 5e rallye de protestation, l'objectif étant toujours de faire baisser le prix du carburant à Maurice alors que celui-ci a déjà dégringolé sur le plan mondial. Les membres de l'ACIM étaient dans les rues de Port-Louis ce samedi 24 septembre pour mener la lutte. Récit.

Cela fait des années que son organisation lutte pour que le pouvoir d’achat des Mauriciens ne soit pas continuellement érodé. Alors que le prix des carburants a dégringolé à l’échelle mondiale, celui-ci n’a pas été revu à la baisse dans l’île. «C’est inacceptable», a déclaré Jayen Chellum, secrétaire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM), le samedi 24 septembre à l’issue du 5e rallye de l’organisation dont le but est de réclamer une baisse des prix du diesel et de l’essence. Ce rallye de protestation, qui s’est tenu dans la capitale, a démarré à la rue Volcy Pougnet, aux alentours de 14h45, et a vu la participation de ceux soutenant son combat, à l’instar d’Arvin Boolell, député rouge, et de Mosadeq Sahebdin, porte-parole de la Consumer Advocacy Platform. 

 

«Ena boukou tax ki nou pe peye lor pri lesans. Nous sommes surtaxés alors que dans plus de 70 pays, les prix ont chuté. Nous payons le carburant au même prix que dans les pays développés où le salaire minimum est six fois plus élevé. Nous n’allons pas tolérer cela», lâche Jayen Chellum qui dit avoir gagné une première bataille contre la State Trading Corporation (STC). «Nous leur avions écrit une lettre pour demander à ce que la quantité de cargaisons de produits pétroliers arrivant dans l’île soit communiquée. Les chiffres ont été rendus publics hier (Ndlr : le vendredi 23 septembre). La STC a accepté qu’il y ait plus de transparence. C’est une première victoire pour nous.» Il compte désormais utiliser ces chiffres «pou kapav ouver lizie piblik ankor plis».

 

Sollicité, Arvin Boolell a déclaré avoir choisi de se mobiliser pour l’esprit civique : «Covid deryer nou. Nous avons vu la structure des prix et comment cela a eu un impact sur les consommateurs. Nous sommes conscients qu’il doit y avoir la taxe mais certains impôts sont inutiles (...) Nous sommes présents à ce rallye car cela symbolise la lutte que nous voulons mener. Bien que le nombre de participants ne soit pas conséquent, n’oublions pas que la révolution en Russie a démarré avec uniquement trois personnes. Tous ceux présents et moi saluons cet engagement civique. À tous les citoyens engagés, nous demandons de ne pas rester insensibles. Il faut agir pour que nos droits soient respectés. Nous félicitons l’ACIM pour sa lutte et lui disons bon courage. Nous sommes avec eux dans cette lutte.»

 

Au terme de ce rallye, Jayen Chellum a déposé une lettre au bureau du Premier ministre, dans laquelle il lui a fait part de ses recommandations.