• Nouveau centenaire : Issac Jan Mahomed raconté par sa petite-fille
  • À Baie-du-Tombeau : un jeune trafiquant coffré avec Rs 29 M d’héroïne
  • Horizon Paris 2024 : les athlètes heureux de leur sélection
  • Marie-Kelly Somauroo ou l’art de créer des savons artisanaux
  • Allégations de complot contre Sherry Singh : quand le dernier «move» de Shameem One and Only «intrigue»
  • En cinq jours, il perd sa fille dans un accident et sa femme d’une maladie | Ignace Bothille, 80 ans : «Je suis effondré…»
  • Caroline Jodun dit «Merci» avec un troisième album
  • Arrestation de Bruneau Laurette : «Je serai un fighter jusqu’au bout»
  • Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»

Polémique autour de «Anou Bouzé» | Kendy Mangra : «L’émission passe jeudi et Joanna Bérenger y sera»

L’émission Anou Bouzé s’est retrouvée, au cœur d’une polémique avec la non-diffusion d’une interview de la députée du MMM.

«Anou Bouzé est une émission qui donne la parole à tous les Mauriciens…» C’est mots sont ceux du journaliste Kendy Mangra, un des animateurs et réalisateur de l’émission, qui s’est retrouvé au cœur d’une polémique durant la semaine écoulée. Avec cette déclaration, il vient rappeler, explique-t-il, le fondement même de l’émission.

 

Tout est parti d’une publication de Joanna Bérenger sur sa page Facebook : «Vous l’avez certainement remarqué... On m’a tout simplement fait disparaître de l’émission. Ils ne plaisantaient pas lorsqu’ils parlaient de “continuité” : notre démocratie continue d’être bafouée ! Vive la télévision nationale !» L’émission avait pour thème La violence envers les femmes et la députée du MMM était l’invitée de Kendy Mangra. Elle avait tourné, deux jours plus tôt, dans le studio d’enregistrement de la MBC pour parler de cette triste actualité dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, observée ce lundi 25 novembre.

 

Cependant, lors de la diffusion de l’émission le jeudi 28 novembre, Joanna Bérenger n’y figurait pas. «J’étais très mal par rapport à ce qui s’est passé. Aastha Gobin et moi, on essaie d’aller vers les Mauriciens de tous bords pour nos émissions. J’ai toujours été un journaliste engagé et, dans le cadre de l’émission Anou Bouzé, qui existe depuis 10 ans, nous nous sommes associés à l’ONG Passerelle. Joanna Bérenger était invitée en tant que jeune engagée. Elle ajoute un plus à l’émission. Apre, sekinn arive inn arive. J’étais très mal mais j’ai aussi eu beaucoup de soutien. L’émission passe ce jeudi et Joanna Bérenger y sera», nous assure Kendy Mangra. Avant d’ajouter : «J’ai eu la confirmation pour jeudi, il y aura plus de voix de femmes, plus de témoignages…»