• United Colors : Zulu annonce la couleur
  • Shotokan Martial Arts Federation (SMAF) : Couvre-feu sur les compétitions à l’étranger
  • Meurtre de Ritesh Gobin, 11 ans, en 2018 : le meurtrier présumé Sachin Tetree sur le banc des Assises
  • Kesweena Tacoorpersand et Uzma Peeroo : des femmes au cœur des chantiers
  • Manan Fakoo tué par balles : la terrible fin d’un homme au passé tumultueux
  • Zones d'ombre autour de la mort de Kanakiah et Kistnen : deux veuves à la recherche de la vérité sur la mort de leur mari
  • Décès du triathlète Jayrajsing Hazareesing au Morne | Son épouse : «C’était un homme exemplaire»
  • FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…

Parlement : un ajournement critiqué

Pour le retour au Parlement, il fallait avancer masqué. Prise de température, distanciation physique, pas de clim et… coups de chaud habituels ; les choses étaient différentes mais il y en a certaines qui restent immuables. Pour tout savoir de ce qu’il fallait retenir entre la PNQ et le walk-out de l’opposition ; voir plus bas. Ce qui remue les élastiques des masques des députés de l’opposition, en ce moment, c’est l’ajournement de la séance parlementaire. Le retour au sein de l’hémicycle est prévu pour le mercredi 13 mai pour des débats sur le Covid-19 Bill. En plus d’un mardi «chômé» – un de plus ! –, c’est la question du mercredi qui rend corrosif le gel désinfectant.

 

Pour Paul Bérenger, pire que son expulsion, peut-être, c’est ce rappel un mercredi : «C’est une façon pour qu’il n’y ait pas de question parlementaire.» Pour ceux qui ne le savent pas, les députés n’ont le droit de poser des questions à la majorité gouvernementale que le mardi… À 24 heures près, impossible d’envoyer des boulett kanon. Et pourtant, Kushal Lobine, député du PMSD, dit en avoir préparé «sur Safe City et la vie privée, sur les inquiétudes des habitants de (ma) circonscription. C’est un droit fondamental, en tant que député, de pouvoir avoir des réponses à (mes) questions. C’est triste pour la démocratie que le Parlement ne reprenne pas mardi. (J’ai) une question : pourquoi le gouvernement a peur de le faire ? Est-ce que c’est un move délibéré ? C’est bien dangereux».

 

Pour Arvind Boolell, leader de l’opposition et membre du PTr, il s’agit d’une «fuite» : «Le gouvernement sait bien que nous allons venir avec des questions encore plus pertinentes, il préfère ne pas y répondre.» Du côté de la majorité gouvernementale, on rassure, il ne s’agit pas là de delaying tactics, confie un député : «Au contraire, nous essayons de keep focus. Ce n’est pas le moment de perdre son temps en chamaillerie inutile. Nous voulons avancer pour le bien-être de la population, pas pour laisser l’opposition s'égosiller inutilement.» Et pour ça, il faut retourner au Parlement, d’accord, mais plutôt un mercredi…

 


 

Ça a été dit…

 

Un walk-out. Paul Bérenger a traité le Speaker de malelve. Le leader du MMM reprochait à ce dernier de ne pas laisser s’exprimer le député MMM, Reza Uteem. Du coup, Sooroojdev Phokeer a expulsé le chef de file des Mauves. Et toute l’opposition a fait un walk-out. Pour Paul Bérenger, il n’y a pas de doute ; «parlman inn bien mal repran so travay» : «Nous avons à faire à un grossier personnage. Li pena letof. Se enn laont.»

 

Le rapatriement des Mauriciens qui se retrouvent coincés à l’étranger. C’est un processus qui est ongoing mais ceux qui veulent rentrer doivent satisfaire certains critères.

 

À l’heure de la PNQ. La Private Notice Question était la suivante : quelles sont les mesures sanitaires prises par les autorités pour s’assurer que le cap du 15 mai se passe bien ? C’est ce qu’Arvind Boolell voulait savoir. Pravind Jugnauth a répondu en affirmant que des protocoles seront instaurés suite à des discussions avec Business Mauritius, la MEXA, entre autres, en consultation avec le ministre de la Santé. De plus, il a été précisé que trois projets de loi passeront bientôt par le Parlement : le Covid-19 Bill, le Quarantaine Bill et le New Public Health Act.

 

Money, money. Rs 1,26 milliard ; c’est ce que le gouvernement a décaissé pour le Self-Employed Assistance Scheme (SEAS). Pour le Wage Assistance Scheme, il est question de Rs 4,4 milliards. Il s’agit des comptes pour la période du 16 mars au 30 avril. Concernant le WAS, l’argent qui a été payé aux entreprises qui font du profit sera récupéré. C’est le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, qui l’a annoncé en répondant à une question de Xavier-Luc Duval.

 

Des centres aménagés dans les hôpitaux. Ils permettront des tests de Covid-19.

 

Pas d’examens du SC et du HSC en 2020. Ils devraient avoir lieu après la fin de l’année scolaire 2020 qui se termine en février-mars 2021.

 

Violation du couvre-feu ; de quoi alourdir le certificat de moralité. En plus de l’amende (Rs 500) et le risque d’une peine d’emprisonnement (ne dépassant pas six mois), si vous ne respectez pas le couvre-feu, votre délit sera inscrit sur ce précieux sésame. C’est ce qu’a déclaré l’Attorney General, Maneesh Gobin.