• Polémique autour de «Bold Glamour» : TikTok, dis-moi qui est le/la plus… filtré/e
  • Natacha Rémy : le sport, le pain et un combat contre le cancer
  • John Wills Modeste victime d’un horrible accident à Wooton - Gérard : «Pa kone komie loto inn pass lor mo frer sa swar-la»
  • Ketiana Keisler, 8 ans, décède après une chute de son balcon : l'insoutenable douleur de ses parents Tony et Mirella
  • Litige MFA-MAJSL - Philippe Hao Thyn Voon : «Pourquoi le COM est intervenu…»
  • Chelsea accueille un «Iftar»
  • Ramadan 2023 : entre préparatifs et ferveur
  • Ugaadi : quand les jeunes perpétuent les traditions culturelles
  • Carême catholique : les 40 heures, comme au bon vieux temps...
  • Météo : quand Dame Nature s’emballe

Parasites : attention danger !

Votre chien ou votre chat se gratte sans arrêt ? Ce sont très probablement les puces et les tiques qui lui rendent la vie difficile. Le Dr Jowad Timol nous explique ce que ces parasites peuvent provoquer comme complications chez nos compagnons à quatre pattes. 

Ils sont désagréables, pas beaux à voir et surtout potentiellement dangereux. Que ce soit pour les chiens ou les chats (et plusieurs autres animaux domestiques d’ailleurs), les parasites sont à éliminer à tout prix. Les puces et les tiques (qu’on appelle communément pis et carapates dans le langage mauricien) sont les principaux parasites externes que l’on retrouve régulièrement chez nos amis à quatre pattes. Vous aurez beau tout faire et prendre toutes les précautions imaginables, c’est quasiment impossible de faire sans, surtout si votre animal de compagnie passe beaucoup de temps dehors.

 

Quand on parle de parasites chez les animaux, on les classifie en deux catégories : les parasites internes qui sont les vers que l’on retrouve dans les intestins et les parasites externes qui s’installent sur la peau et dans le pelage. Ces derniers piquent leur hôte pour se nourrir de son sang et c’est justement, souligne le Dr Jowad Timol, ce qui pousse votre animal à se gratter. «Les puces, tout comme les tiques et d’autres parasites, pullulent en cette saison. Si les puces occasionnent des démangeaisons et des allergies, elles peuvent, comme les tiques, transmettre des maladies aux chiens et aux chats. Il faut savoir qu’elles sont responsables de nombreux problèmes de santé. À cause, bien entendu, des démangeaisons qu’elles provoquent, occasionnant des grattages pouvant conduire à des plaies.»

 

Eh oui ! Vous avez sûrement souvent dû voir votre chien ou votre chat se gratter sans pouvoir s’arrêter et parfois jusqu’à se blesser. C’est parce que les puces, qui vivent sur sa peau et dans son pelage, le piquent pour se nourrir et c’est pour lui une sensation très désagréable. Ce qu’il faut savoir aussi, c’est que ces piqûres peuvent être à l’origine de réactions inflammatoires et les puces sont de possibles vecteurs de larves de parasites internes. «Certains chiens et chats plus sensibles que d’autres peuvent être victimes d’allergie, la DAPP (dermatite par allergie aux piqûres de puces), véhiculée par la salive des puces. De plus, les puces peuvent transmettre des ténias, des vers intestinaux», explique le vétérinaire.

 

Contrairement aux puces, les tiques ne vivent pas en permanence sur l’animal. Elles grimpent sur lui lorsqu’il passe dans des zones où elles sont présentes et restent quelques jours. On les retrouve principalement dans les zones du corps proches du sol comme les pattes, le ventre, le cou, les flancs et le museau. C’est pourquoi, il est conseillé de vérifier le pelage de votre animal après une promenade. Pourquoi ? Parce que les carapates, comme on les appelle, peuvent transmettre de graves maladies, explique le Dr Jowad Timol. «Les tiques peuvent transmettre des maladies dont certaines sont mortelles : la maladie de Lyme (borréliose), la babésiose, l’ehrlichiose, l’hémobartonellose chez le chat, la piroplasmose chez le chien, entre autres. Il faut surveiller les symptômes que sont la fièvre, un abattement, une perte d’entrain et d’appétit, des vomissements, des problèmes cutanés et des troubles nerveux.»

 

La babésiose touche les chiens et détruit leurs globules rouges, ce qui va entraîner de la fièvre, une baisse d’énergie, un manque d’appétit et une coloration anormale des urines. L’erhlichiose est une maladie canine causée par une bactérie des globules blancs qui provoque fatigue, douleurs, saignements du nez et problème sanguin. La maladie de Lyme, pour sa part, entraîne une boiterie, de la fièvre, un état de faiblesse et une insuffisance rénale sévère. Autant de complications qu’il faut, vous en conviendrez, à tout prix éviter, pour le bien-être de votre compagnon.

 

Il est important, souligne le spécialiste, de bien connaître son animal et d’être attentif pour pouvoir repérer les éventuels signes. Si c’est le cas, il faudra contacter le vétérinaire sans attendre et cela, même si vous n’avez pas vu de tiques sur votre chien car ces pathologies peuvent être très graves et doivent être prises en charge rapidement. «Il est important, lorsque l’on connaît son compagnon, de consulter le vétérinaire sans attendre dès que l’on remarque un état anormal, afin que celui-ci pose le plus tôt possible son diagnostic et puisse mettre en place le traitement adéquat. Certains examens complémentaires peuvent être nécessaires, comme des analyses de sang.»

 

Ce qu’il faut comprendre aussi, c’est que ne pas voir de puces ou de tiques sur son animal ne veut pas dire qu’il n’en a pas. Pour être à couvert, la prévention reste le meilleur moyen de protection. Il existe des traitements antiparasitaires efficaces comme des pipettes spot-on, des shampooings, des sprays, des colliers ou encore des comprimés. Il est aussi important de vermifuger votre animal pour éviter les complications.