• Consommation : les petits business en mal… d’œufs
  • Women Entrepreneur Awards 2024 : le défi de Kirti Sheonarain
  • Jeux olympiques & paralympiques : la France dans les starting-blocks
  • Il a joué dans «Indiana Jones», «The Walking Dead», «Fiasco» et «La Recrue» : les vacances mauriciennes de l’acteur Ethann Isidore
  • Deadpool & Wolverine : les super-héros Marvel s’amusent
  • Il a été jugé coupable du meurtre de Vanessa Lagesse après 23 ans : débats chargés d’émotion autour de la sentence de Bernard Maigrot
  • Jeux olympiques 2024 : nos athlètes en mode conquérant
  • Elle crée une cagnotte en ligne et a recours à l’expertise étrangère pour soigner son enfant gravement malade - Isabel Alves : «Je vais défoncer toutes les portes pour sauver mon fils»
  • La Mauricienne Kamla Beechouk, 62 ans, tuée chez elle à La Réunion - Sa meilleure amie Françoise Virama : «Elle était tout pour moi»
  • Adrien Duval nommé Speaker : analyses autour d’une «stratégie digne d'un jeu d'échec»

Otite : aïe, pas touche aux oreilles !

L’otite, qui touche les chiens comme les chats, constitue un des principaux motifs de consultation chez le vétérinaire.

Inflammation du conduit auditif externe, l’otite pour les chiens et les chats est douloureuse mais, hélas, fréquente, plus particulièrement chez certaines races. Pour bien les protéger, voici les conseils du Dr Jowad Timol. 

Impossible de lui toucher ses petites oreilles si mignonnes. Au moindre toucher, il grogne, se montre agressif ou se sauve. Il se gratte souvent aussi en se plaignant et secoue la tête de gauche à droite. Vous l’aurez compris, votre toutou ou votre minou a un petit bobo aux oreilles. Si pour eux les oreilles sont déjà, à la base, une zone sensible du corps, ils sont aussi souvent sujets à des petites infections qui ne doivent pas être prises à la légère.

 

Parmi, on trouve l’otite, qui touche les chiens comme les chats, et qui constitue un des principaux motifs de consultation chez le vétérinaire. Mais, c’est quoi exactement cette maladie docteur ? «L’otite est un problème de dermatologie courant en médecine vétérinaire. C’est une inflammation du conduit auditif externe jusqu’au tympan qui peut se compliquer en touchant les structures internes et celles plus profondes. On voit que ces animaux ont des oreilles sensibles. Ils se grattent les oreilles, secouent la tête, ne laissant pas parfois le propriétaire les toucher,  ils peuvent incliner la tête sur le côté de l’oreille malade. On peut aussi voir différents aspects d’exsudats dans les oreilles, qui peuvent être jaunâtres, purulents et nauséabondes, parfois sanguinolents, secs et noirâtres, bruns, gris crémeux, d’odeur moisie», explique le Dr Jowad Timol de veterinaire.mu.

 

Et puisque l’otite, si elle n’est pas traitée comme il le faut, peut avoir des conséquences graves pour votre animal, veillez à bien identifier les signes soulignés par le Dr Jowad Timol. Si votre petit compagnon présente un ou plusieurs de ces symptômes, il faudra l’emmener tout de suite chez le vétérinaire pour un examen clinique qui servira à poser un bon diagnostic et à établir le traitement adéquat. «Il existe de nombreuses causes d’otite. Parmi, on trouve l’hypersensibilité de l’animal, les maladies virales, les bactéries, champignons et parasites, les corps étrangers ainsi que les tumeurs et polypes.»

 

Ce qu’il faut savoir aussi, précise le Dr Jowad Timol, c’est que certaines causes sont associées à des prédispositions chez des races spécifiques. «Anatomiquement, les chiens à oreilles tombantes sont les plus exposés. Cela diminue l’aération et la ventilation du conduit auditif, qui entraîne un risque de macération du cérumen et conduit à une inflammation et une infection. Chez les chiens à longs poils comme les griffons, la présence de touffes de poils à l’entrée de l’oreille conduit à une accumulation des cérumens qui vont boucher l’oreille, empêchant son aération. De plus, une baignade fréquente avec une pénétration d’eau rend les oreilles humides, entraînant un déséquilibre de la microflore du conduit auditif et favorisant l’installation d’une infection bactérienne.»

 

Les possibles complications de cette infection vont de l’otite chronique, difficile à gérer, à des troubles neurologiques ou même à une perte de l’audition, entre autres. Pour protéger au maximum votre animal, veillez à lui nettoyer les oreilles au moins une fois par semaine, à enlever les poils qui gênent à l’entrée de ses oreilles et à éviter qu’elles soient humides. Ces petits gestes vous aideront à garder l’otite éloignée de votre fidèle compagnon.