• Nouveau centenaire : Issac Jan Mahomed raconté par sa petite-fille
  • À Baie-du-Tombeau : un jeune trafiquant coffré avec Rs 29 M d’héroïne
  • Horizon Paris 2024 : les athlètes heureux de leur sélection
  • Marie-Kelly Somauroo ou l’art de créer des savons artisanaux
  • Allégations de complot contre Sherry Singh : quand le dernier «move» de Shameem One and Only «intrigue»
  • En cinq jours, il perd sa fille dans un accident et sa femme d’une maladie | Ignace Bothille, 80 ans : «Je suis effondré…»
  • Caroline Jodun dit «Merci» avec un troisième album
  • Arrestation de Bruneau Laurette : «Je serai un fighter jusqu’au bout»
  • Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»

Opposition : Un nouveau rôle pour de nouveaux défis

Eshan Juman, Joanna Bérenger, Farhad Aumeer, Karen Foo Kune et Kushal Lobine feront leur entrée au Parlement ce jeudi 21 novembre.

L’opposition compte plusieurs nouveaux visages. Ces néophytes feront leurs premiers pas au sein de l’Assemblée nationale, entamant ainsi une autre étape de leur carrière. 

Ils se rappelleront probablement toujours de cette date. Le jeudi 21 novembre 2019, plusieurs élus de l’opposition feront leurs premiers pas en tant que parlementaires au sein de l’hémicycle. Un tout nouveau rôle dans un nouvel univers. Le Parlement, quand on ne le connaît pas, peut être assez intimidant. Lieu emblématique où l’on fait et défait les lois et symbole par excellence de la démocratie, l’Assemblée nationale réunira les 60 députés fraîchement élus lors du scrutin du 7 novembre. 

 

Aujourd’hui, trois partis se retrouvent au sein de l’opposition. Le PTr, le PMSD et le MMM. Dans cette nouvelle législature, Arvin Boolell campe le rôle de leader de l’opposition pour la première fois. Shakeel Mohamed est, lui, Whip de l’opposition alors que Xavier-Luc Duval a été nommé président du Public Accounts Committee (PAC) et que Paul Bérenger redevient simple député. C'est fini les élections, l’heure est aujourd’hui au travail.

 

Face à cette fonction législative, les néophytes qui siègent maintenant de ce côté de la chambre sont motivés à bloc et surtout bien décidés à honorer les nouvelles responsabilités qui leur incombent. Parmi ceux qui sont au Parlement pour la toute première fois, Karen Foo Kune du MMM. Elle ne cache pas son enthousiasme à l’idée d’être une jeune femme députée. «J’ai travaillé dur pour ça. C’était un souhait. Je vais mettre mon énergie, ma passion et mes capacités au service des habitants du no 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière) qui m’ont fait confiance. Je vais tout faire pour veiller à leur bien-être et à les représenter dignement au Parlement.»

 

Évidemment, on ne devient pas député du jour au lendemain. Karen Foo Kune est consciente qu’il lui faudra un temps d’apprentissage avant de connaître du bout des doigts les rouages de l’Assemblée nationale. C’est avec autant d’emballement qu’Eshan Juman envisage ce nouveau chapitre de sa vie. Alors, pour être fin prêt pour sa première séance parlementaire, le député du PTr a fait appel aux conseils de son colistier du n° 3 (Port-Louis-Maritime/Port-Louis-Est/Agaléga), Shakeel Mohamed. «Je ne sais pas trop comment ça fonctionne, alors j’ai commencé à apprendre. Mes amis parlementaires m’ont tout expliqué. Je suis convaincu que j’apprendrai très vite.» Plein d’optimisme, il compte désormais mettre tous ses efforts dans son travail en tant que député pour que sa circonscription sorte gagnante. Plusieurs dossiers lui tiennent à cœur dont celui des marchands ambulants, du chômage et du problème de la drogue parmi les jeunes.

 

Ces sujets sont tout aussi importants pour Kushal Lobine du PMSD qui a lui aussi fait son entrée pour la première fois au sein de l’hémicycle. C’est, confie-t-il, avec modestie et sérieux qu’il aborde ce nouvel aspect de sa vie. L’avocat se dit «très emballé» à l’idée d’entamer cette aventure qui s’annonce bien différente de celle d’une cour de justice. «Être élu en tête de lice au n° 15 est une grande responsabilité et j’ai pleinement conscience de ce qui m’attend au Parlement. Je pense que ce sera la plateforme idéale pour véhiculer mes idées et ma vision pour mon pays.» Plusieurs sujets, ajoute-t-il, lui tiennent à cœur. Parmi, la justice sociale, la démocratie et l’approfondissement d’un état de droit mais aussi le law and order, l’environnement et le chômage. «De plus, je ferai tout pour relayer les problèmes de ma circonscription en tant que parlementaire.»

 

Être un porte-voix pour les mandants de sa circonscription du n° 2 (Port-Louis-Sud/Port-Louis-Centre) et pour le pays en général. C’est ainsi que le Dr Farhad Aumeer, député rouge, entrevoit sa mission. Cette nouvelle étape de sa vie professionnelle, il l’envisage avec sérénité et enthousiasme. «Je serai une voix pour mes électeurs. J’espère pouvoir mettre en avant les difficultés
qu’ils rencontrent.»

 

Siéger, participer aux débats, soulever les failles, questionner le gouvernement… L’élue mauve Joanna Bérenger est fin prête pour ce nouveau monde qui l’attend. Elle a hâte de se mettre au travail. C’est avec beaucoup d’humilité, dit-elle, qu’elle accepte ses nouvelles fonctions. «Je tiens à remercier tous les militants et tous les électeurs du n° 16 (Vacoas/Floréal) qui ont décidé de placer leur confiance en moi. J’ai pleinement conscience de la responsabilité qui est sur mes épaules.» Sur la liste de ses priorités, plusieurs dossiers. Elle accordera une importance particulière aux sujets qui sont chers à son cœur dont la cause féminine et l’environnement.

 

À l’Assemblée nationale, elle entend se montrer digne du rôle de parlementaire et faire son maximum pour faire honneur à la gent féminine. Mais aussi à cette institution qui malheureusement a été, dit-elle, trop souvent dévalorisée par l’attitude de certains au cours de ces dernières années.