• Affaire ABAIM vs Claudio Veeraragoo : les poursuites abandonnées
  • Comment retrouver une alimentation équilibrée après les fêtes
  • Judo : les JO, l’Afrique et la formation comme priorité
  • À la table de Kailash Gopaul
  • Ellizenda Vurdapanaicken : Moi, coupeuse de cannes et fière de l’être
  • Noyade : le cauchemar se rejoue quatre ans après pour la famille Jugurnath
  • Suttyhudeo Tengur : «Il faut une école de métiers et d’arts pour que certains élèves puissent se réinventer»
  • Snooker : la Coupe du Président pour démarrer
  • Tey et Cindia Amerally : l’aventure «Perdi ou leker»
  • Swasti Ramsalia, femme battue, poignarde son compagnon Kisnen Veerabudren : quand une mère de famille passe de victime à accusée de meurtre

Oliver Thomas : «Je suis un député de cœur»

Les chiffres sont autant de rayons de bonheur. 3 890 votes pour une première participation. 3 890 personnes qui vous font confiance, qui vous tiennent la main, qui vous disent : «Vas-y, tu es sur la bonne voie.» Oliver Thomas, candidat indépendant au n° 20, réalise l’exploit de briller en tant que candidat indépendant ; 12,13 % des votes, c’est quelque chose. Surtout que les nouvelles formations politiques n’ont pas convaincu l’électorat pour ces législatives.

 

L’alternance a été peu plébiscitée. Alors, Oliver Thomas kas pake... à son niveau.  Il le dit lui-même, dans une voix où la déception s’est effacée et où la joie de voir le chemin parcouru s’invite : «C’est extraordinaire ! Le peuple mauricien a réagi favorablement.» Ce samedi 9 novembre, au lendemain du counting day, il s’est réveillé un peu fatigué. «C’était une campagne difficile, émotionnellement, financièrement, intellectuellement et physiquement.» Il s’est reposé un peu et a vite repris le chemin du terrain.

 

C’est là où il se sent le mieux. Là où son sens de la responsabilité et de l’appartenance joue sa propre symphonie : «Je suis un député de cœur. Même si je n’ai pas été élu officiellement, je vais travailler pour ceux qui croient en moi. Aider ces 3 890 personnes, c’est bien une façon de combler mon cœur.» Alors pas le temps de les fre, celui qui en était à sa première participation a repris le travail afin d’apporter du bien-être aux habitants du n° 20 en attendant de penser plus grand. «Je veux faire ce qui est possible dès maintenant», dit-il en assurant vouloir mettre en pratique ces 20 points importants (pour commencer). Dans le concret, toujours. Les envies de parti et d’élections 2024, il peut bien les voir venir : «Pour l’instant, il faut que je me stabilise d’abord, mais aussi sur le plan financier. Après, on verra. La politique, c’est dynamique.»

 

La vision, il l’a. La sympathie des Mauriciens du n° 20 et d’ailleurs aussi. L’envie, également : «Et dire que j’ai commencé sur un skate et avec une caméra achetée à crédit…»

 

Autre performance sympathique d’outsider, celle de Patrick Belcourt, de l’Alliance Lespwar, au n° 19, avec ses 2 966 voix (10,53 % des votes). Il a tenu à remercier ceux qui lui ont fait confiance sur sa page Facebook et a assuré que le travail ne faisait que commencer : «Au-delà du scrutin pour ces élections, il est clair que vous attendez de moi que je reste fidèle à cette vision qui nous est désormais commune. Je vous en fais la promesse.»