• Jane Constance & Mickaël Pouvin : deux belles voix pour faire vibrer le Caudan Arts Centre
  • Sport Automobile : La Motors Formula Team en piste le 14 avril
  • Emilie Duval : «On doit tous, que ce soit l’Église catholique ou autre, se sentir concernés par les abus sexuels sur mineurs»
  • Agression mortelle de Shobanand Bhoyroo, 61 ans, par son voisin | Son neveu : «Ce n’était pas la première fois qu’il était brutalisé»
  • Fête de l’Indépendance : Le fabuleux 12 mars du constable Damien Céline
  • Un Mauricien parmi les disparus après l’attentat contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande | Anwar, le frère de Moosid Mohammed Hossen : «C’est un choc»
  • Coupe du monde féminine 2019 : Sous l’œil attentif de Queency Victoire
  • Dengue : Vallée-des-Prêtres en alerte, Maurice sur le qui-vive
  • Captain Marvel : On y va, on n’y va pas ?
  • Décès tragique de Dia Dookhit | Ses parents : «Nous voulons connaître la vérité…»

Nouvel An chinois : Entrez dans la danse…

Les jeunes de la troupe Wuji Cultural Group  se produiront avec leurs lions et leur dragon dans les prochains jours.

Il réagit au son des gongs, des cymbales et des tambours. Car dès que la musique résonne, il s’anime, il prend vie. Il secoue sa crinière et c’est tout son corps et son pelage coloré qui vibre. Il s’engage dans une danse captivante. Chaque pas, chaque mouvement est précis. Son visage semble exprimer la gaieté. L’ambiance est festive. Il virevolte, tournoie, saute et observe de ses grands yeux. Il tourne autour des pétards suspendus, happe le Fong Pao et les feuilles de mangues suspendus devant les portes d’entrée et continue de plus belle sa chorégraphie rythmée et acrobatique sous l’œil bienveillant du cochon, le signe-phare de cette nouvelle année qui commence.

 

Lui, c’est le lion chinois, l’animal incontournable de la Fête du printemps, qui depuis quelques jours déjà est à l’honneur dans plusieurs régions de l’île, où on fait appel à lui pour danser et ainsi apporter sur son passage, prospérité, chance et bonheur. «Passer à la nouvelle année et faire la fête sans un lion chinois est  juste inimaginable ! Il n’y a pas de célébration sans danse du lion. C’est une longue et belle tradition», dit Julien Verloppe, qui depuis quelques mois déjà, se prépare avec ses amis de la troupe Wuji Cultural Group. Le temps des célébrations, les membres de cette troupe se glissent dans la peau du lion. «On vient de fêter notre premier anniversaire. Cette année, soit le mardi 5 février, cela fera une année depuis que nous dansons pour la Fête du printemps», explique Julien, qui au fil de ces derniers mois, a vu les membres du groupe passer de 20 à 35. «Nous sommes devenus une grande famille et avons accueilli d’autres jeunes qui aiment le fait d’être partie prenante de cette fête importante pour la communauté sino-mauricienne.»

 

Cette année, il y a beaucoup de nouveautés. «Nous avons cinq nouveaux lions, ce qui ramène à neuf le nombre de lions et nous avons aussi acquis un dragon. Si un lion nécessite deux personnes pour lui donner vie, un dragon a besoin d’au moins 10 personnes et il danse généralement à l’extérieur dans de grands espaces.» La troupe s’est bâtie une petite réputation et officie ainsi dans plus de lieux. C’est donc munis de leurs trois tambours, 15 paires de cymbales et trois gongs, que les jeunes, divisés en trois équipes, se produisent. «C’est vrai qu’on a actuellement beaucoup de représentations ; dans les commerces ou encore dans les clubs, entre autres. C’est un vrai plaisir pour nous de partager ce qu’on fait aux Mauriciens…»

 

Et chaque représentation s’apparente à un véritable spectacle durant lequel, les jeunes se donnent à fond pour que les lions ou le dragon brillent de mille feux. Et c’est dans leurs habits de lumière, en rouge et jaune, que les membres du Wuji Cultural Group passent à l’action. «Ce que nous faisons est à la fois artistique et sportif. Les filles apportent aussi leur contribution. Elles proposent une danse chinoise, un free style et aussi un numéro avec des cymbales», ajoute Julien qui est aussi coach du groupe.

 

Fiers et heureux de participer pleinement aux célébrations du Nouvel An, les jeunes seront, dans les jours à venir, au four et au moulin sous la bienveillance du lion ou/et du dragon. Ils invitent d’ailleurs ceux qui le veulent à entrer dans leur danse…

 


 

Fortune et chance pour l’année du Cochon

 

De quoi cette nouvelle année sera-t-elle faite ? L’astrologue Priscilla Poussin nous explique : «Le signe du Cochon occupe la dernière position, soit la 12e place, dans le zodiaque chinois. 2019 se révèle une année propice pour faire de bons investissements et gagner de l’argent car le cochon attire le succès dans tous les domaines de la vie. 2019 marque également une année de grand bonheur, d’amour et d’amitié pour tous les signes du zodiaque chinois. Les natifs du cochon sont nés dans les années suivantes : 1935, 1947, 1959, 1971, 1983, 1995, 2007 et 2019.»

 

Le cochon appartient au groupe des signes d’eau et représente le début de l’hiver. «Ce signe symbolise la germination des plantes et la naissance d’une nouvelle forme de vie. Cependant, l’année du Cochon peut constituer un nouveau départ pour les relations internationales et un nouvel ordre social. Dans certains pays, elle peut engendrer de nouveaux régimes et gouvernements. Le cochon est également considéré comme une étoile du voyage».