• JR Créa : l’idée smART de Joelle Rosalie
  • Movember : le cancer de la prostate sous les projecteurs
  • Comité olympique mauricien (COM) : Indiren Ramsamy démisionne
  • Joshua Rose, jeune acteur énergique de «Three Wise Men – Parallel Lives»
  • Décès troublant de Dilan Eléonore en 2017 | Elvis, son père : «J’attends toujours que justice soit faite»
  • Huawei : entre une conférence et un nouveau magasin
  • Battu à mort par le concubin de sa mère : Ayaan, 2 ans, diagnostiqué d’un traumatisme à l’épaule en septembre
  • Suspendu par la FIFA : Ahmad Ahmad embarrasse Maurice
  • Enzo, séropositif : «Je souhaiterais encourager les gens à se faire dépister régulièrement»
  • Initiative 30:30 : des chaussures en mode zéro déchet

Neeshi Beehary et Damien Ng Tat Chung : la collab’ LOL qui Mett Serye

Le duo fonctionne et envisage un avenir riche en projets.

Des personnages typiquement mauriciens, des histoires à se faire tordre de rire, une comédienne talentueuse, le boss et l’équipe d’Island Services Media… On mélange le tout et on obtient une web-série hilarante qui sera diffusée sur YouTube ! Clap ! C’est parti !

Une voisine, caméra CCTV dernye model. Une maman plus rougay margoz que kalamindas. Une jeune fille devant faire face à tous ces zafer pa serye dans la nouvelle web-série Met Serye. Le point de confiture sur le pudding may ? Une Neeshi Beehary flamboyante qui interprète tous ces rôles avec son petit truc en plus qui fonctionne presque toujours. La nouvelle aventure de la comédienne découle d’une rencontre avec Damien Ng Tat Chung, le boss d’Island Services Media (spécialiste de la création de contenu et de marketing). Persuadé du talent de la jeune femme, il lui a proposé ce projet qui est appelé à évoluer dans les prochains mois : après 30 épisodes de 5 minutes, diffusés tous les jeudis (sur la chaîne YouTube de Neeshi Beeharry), une série plus longue devrait pointer le bout de son script d’ici 2021 pour la saison 2.

 

Oui, du désir, de la vision, du what’s next. L’avenir, quoi ! Il est question de tout cela dans le bureau de Damien, qui se trouve à Floréal. Les sympathiques buzz provoqués par les premiers épisodes ont donné des ailes aux collaborateurs. Et la grosse envie d’aller plus loin, de faire rire, sourire. D’apporter de la joie. De la good vibe. «Il en faut bien !» lance la jeune femme. Derrière le scénario de chaque épisode, il y a sa plume : «J’aime ces personnages typiquement mauriciens. Je m’en inspire et tout se passe bien.» Puis, le regard de Damien : «Pour que tout se passe bien, qu’il ne reste que l’envie de rire.» Et enfin la participation de toute l’équipe d'ISM : pour le tournage, la production, le montage, le son, la lumière, la location de maisons, le changement de vêtements, le make-up… Enfin, tout ce qu’il faut pour tourner une mini-série, quoi !

 

Et puis, il y a Neeshi, jonglant entre les rôles, les mimiques, les attitudes. «On tourne d’abord toutes les scènes de l’invitée (la voisine, la maman…), puis celles de Neeshi qui est là à tous les épisodes. C’est le montage qui donne la dynamique et l’enchaînement», confie l’actrice (son personnage porte le même nom qu’elle ; mais ça, vous l’aviez compris). Pour sortir et entrer dans la peau des différents rôles, c’est un exercice de style que la comédienne maîtrise. Elle a la technique, le talent : «Comme c’est moi qui interprète tout ce beau monde, il me faut absolument démarquer les différents personnages : par une intonation, un phrasé, un accent…» Un savoir-faire et un savoir-être (et ne pas être) qui devraient être la force de son nouveau projet qui fait kouchou-kouchou deryer laport : un one-woman show ! Quand ? Comment ? Pourquoi ? Tchek ar vwazinn !