Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • L’affaire du «bébé décapité» à l’hôpital de Pamplemousses - Vicky et Sweta : «Nous n’arrivons toujours pas à faire le deuil de notre enfant»
  • Elle fait face pour la seconde fois à un cancer - Diane Colimalay : «Je ne peux pas me résoudre à laisser une maladie me dominer»
  • Moi, survivant du cancer...
  • En convalescence après avoir été poignardé par sa compagne - David Azie, 28 ans : «Nou finn pardonn nou kamarad»
  • EURO 2020 : Les coaches mauriciens sur le grill
  • EURO 2020 : Les pronostics des jeunes fans
  • Séquestré et battu à mort à Karo Kalyptis : Desveaux Augustin, victime d’un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ?
  • My Body, My Choice, My Voice : ils s’unissent contre la vaccination obligatoire
  • Accidents fatals : des nouvelles victimes, des familles dévastées par la douleur
  • JO 2021 - Haltérophilie : Roilya Ranaivosoa qualifiée pour Tokyo

Mo Kontent Mo Pie Banann : les contenants en «fey banann» : le nouveau must-have

C’est pratique, c’est bon pour l’environnement et vous pouvez le faire chez vous : what else ?

Une initiative verte qui inspire, qui apporte de la joie et qui motive. Un groupe de jeunes participe au changement et ça, c’est top !

Laissez la magie opérer. Abracadabra ! En un tour de passe-passe, une idée qui change tout. Parfois, la vie ne tient qu’à une fey banann. Un groupe de jeunes (ils sont âgés entre 20 et 32 ans) l’a découvert en se lançant dans une formidable aventure qui, au départ, à la genèse, n’avait pas laissé présager une telle réussite, un tel engouement. Pourtant, Doonisha Gujadhur, Harshini Mudcoo, Neha Nandanee Oochit, Luvishma Maungur et Shiva Adarsh Mookaram écrivent, aujourd’hui, une belle histoire avec la feuille de banane et son utilisation. L’envie de se lancer dans ce domaine est venue lors de leur formation pour le National Leadership Programme de la NPCC, qui demande la soumission d’un projet sociable et sustainable. Et avec la décision gouvernementale d’interdire les objets en plastique à usage unique d’ici quelques mois, la fey banann s’est inscrite dans l’esprit de ces jeunes.

 

Vous pouvez suivre leur actualité sur leur page Facebook, Mo Kontent Mo Pie Banann. Vous saurez alors que vous pouvez rencontrer la petite équipe ce dimanche 15 novembre, à l’Éco Fair qui aura lieu à Riche-en-Eau (une initiative de MacDaisy, qui aura lieu de 9h30 à 16h30). Vous y découvrirez leur savoir-faire – fruit de leur recherche – mais aussi le projet à long terme qui leur tient à cœur. Le petit groupe veut continuer à former des entrepreneurs, des femmes de planteurs de banane, entre autres, afin de leur permettre d’obtenir un revenu supplémentaire suite à la vente de ces contenants organiques. La petite tribu souhaite que ces tisseurs de banane s’organisent en une coopérative pour mieux fonctionner car la demande est là : «C’est une solution pour les restaurateurs qui savent que les disposable plastic cups, plates et autres take-away seront bientôt bannis. Plusieurs personnes nous ont déjà approchés. La banana cup et son stretch film représentent une excellente alternative. Nous mettons ces professionnels de la nourriture en contact avec les personnes qui ont été formées», confie Doonisha Gujadhur, Team Leader du projet.

 

La beauté des contenants en feuille de banane ; ils durent deux jours et, ensuite, se retrouvent dans le compost bin, par exemple, pour la création d’un améliorant pour la terre naturel. C’est tout benef’ pour la nature ! Et si l’équipe s’est focalisée sur des workshops pour la fabrication des contenants, elle a trouvé d’autres utilisations avec le tronc du bananier et ses feuilles : du papier, des étuis de téléphone, entre autres, qui sont synonymes, certainement, d’autres aventures. Pour la bande de jeunes, l’expérience a été riche ; entre le travail sur une idée, les recherches, le testing, les contacts avec les entreprises, la demande de sponsors, pour ne citer que quelques exemples des milliers de tasks qu’ils ont dû entreprendre. Et surtout le besoin de se dépasser pour réussir à améliorer des vies : «En tant que jeune, c’est juste extraordinaire à vivre ; travailler sur le terrain, faire du capacity building, promouvoir la culture verte dans les familles, booster l’estime de soi de ces personnes formées, leur apprendre le waste management, leur donner la possibilité d’avoir un revenu additionnel… Et tout ça avec nos moyens à nous, sur une base de volontariat.»

 

Alors, il ne reste plus qu’à passer aux travaux pratiques. Parce que ces contenants organiques, vous pouvez les utiliser chez vous, pour mettre le goûter de la petite ou pour apporter à manger pour un pique-nique. Ou alors, chez le marchand de gato delwil ; inutile qu’il vous donne un sachet de plastique, vous avez votre banana cup sous la main.

 

Comment réaliser un bol en fey banann ? C’est ultra-simple, il suffit d’essayer, d’apprendre de ses erreurs et de réussir (pour aller plus vite, jetez un coup d’œil sur une vidéo disponible sur la page Facebook de l’initiative).

 

Étape 1. Trouvez une jolie fey banann : «Une qui est bien verte, qui n’a pas de tache et de trou. Elle doit être ferme mais flexible également, afin que l’on puisse la manipuler.» Des qualités essentielles pour que votre contenant soit enn fey souper. À la recherche de cette merveille de la nature, la Miss Fey Banann de votre compétition intérieure, profitez-en pour vous appesantir sur les merveilles de la nature ; ça tombe bien, vous êtes en plein dedans.

 

Étape 2. Miss Fey Banann étant en votre possession, faites-la tremper dans un seau d’eau, histoire de la rendre plus malléable. Mais retenez-vous si vous êtes un pervers narcissique, elle est comme dilo lor bred sonz, les techniques de manipulation ne marchent pas sur elle.

 

Étape 3. C’est le temps du régime. Et pas de banane. La Miss doit perdre du volume pour se tailler un «corps de rêve» (pas très body positive tout ça). Pour une petite boîte pour mettre des petites choses à manger, coupez votre feuille en carré. Puis, coupez trois lignes à chaque extrémité.

 

Étape 4. Donnez la forme au carré en rabattant les extrémités (en nattant d’une certaine façon les lanières qui s’y trouvent) et fixez le tout avec des toothpicks. Coupez l’excédent de fey banann. Voilà, vous pouvez y mettre frites, boules de glace, salade de fruits, gato arouy et même gato banann !