• Nouveau centenaire : Issac Jan Mahomed raconté par sa petite-fille
  • À Baie-du-Tombeau : un jeune trafiquant coffré avec Rs 29 M d’héroïne
  • Horizon Paris 2024 : les athlètes heureux de leur sélection
  • Marie-Kelly Somauroo ou l’art de créer des savons artisanaux
  • Allégations de complot contre Sherry Singh : quand le dernier «move» de Shameem One and Only «intrigue»
  • En cinq jours, il perd sa fille dans un accident et sa femme d’une maladie | Ignace Bothille, 80 ans : «Je suis effondré…»
  • Caroline Jodun dit «Merci» avec un troisième album
  • Arrestation de Bruneau Laurette : «Je serai un fighter jusqu’au bout»
  • Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»

MBC : la chaise musicale se poursuit

Anooj Ramsurrun a démissionné mercredi et c’est Beejaye Ramdenee qui le remplace comme directeur général.

Et de 4 ! La station de télévision nationale, la MBC, a perdu cette semaine, son quatrième directeur général depuis décembre 2014. C’est la première fois que cela arrive durant un même mandat gouvernemental. Anooj Ramsurrun a démissionné comme directeur général par intérim de la station nationale de télévision le mercredi 14 août. S’il évoque des raisons personnelles, son départ serait lié à des allégations de discrimination envers une communauté au sein de la télévision nationale. Un fait que le principal concerné dément catégoriquement.

 

«Je suis serein. J’ai quitté la MBC la tête haute et je démens fortement ces allégations à qui voudrait prétendre que je serais communal», nous a  confié Anooj Ramsurrun, hier. C’était le samedi 17 août, soit quelques jours à peine après avoir soumis sa démission. Selon ce-dernier, il n’a nullement été poussé à la porte: «Je suis parti parce que j’ai décidé de partir. Je suis parti parce que je suis fatigué avec la MBC. Tou letan ti ena lager laba… »

 

Selon Anooj Ramsurrun, il n’y a qu’une poignée de personnes qui essayent de «cacher leurs incompétences en faisant des complots».  Le concernant, il estime avoir toujours fait son travail, avec dit-il,  beaucoup de droiture. «Allez voir qui a été choisi pour aller à Rome et qui ira au Japon, ou encore à qui a été octroyé une bourse récemment. Si je pratiquais vraiment de la discrimination communale, je n’aurais jamais choisi ces personnes. Ceux qui essayent de me calomnier sont de mauvaise foi», affirme Anooj Ramsurrun.  Estimant être parti avec un bilan positif, dit-il, il a, rien à se reprocher : «Mon plus grand challenge a été de réunir tout le staff de la station. À hauteur de 95 %, nous sommes une famille et le nombre de messages de soutien que je reçois l’atteste.  Il n’y a que 5 % de tout le personnel qui essaye de semer la division.»

 

Parlant de la couverture des derniers Jeux des îles comme ayant étant un succès, Anooj Ramsurrun, dit qu’il rend le tablier avec le sentiment du devoir accompli. «Le coverage des 10e jeux des îles a été salué et je pars aussi  en sachant que la compagnie a été profitable. On n’a rien à me reprocher.»

 

Il tient à mettre en garde celui qui le succède, Beejaye Ramdenee. À la fin de la semaine dernière, ce dernier est passé du statut de Président du conseil d’administration à celui de directeur général de la station. «Je lui souhaite bonne chance et je lui dis de bien faire attention aux personnes qui l’entourent. Je lui dirai de ne faire confiance à personne», conclut Anooj Ramsurrun.

 

Le nouveau directeur général, qui nie aussi l’existence de clans et de complots pour évincer son prédécesseur, se dit très motivé par ses nouvelles fonctions. «Je connais bien la MBC et je connais bien le monde de l’audiovisuel», affirme-t-il. Beejaye Ramdenee poursuit : «Mes priorités sont de motiver l’équipe car on ne peut pas correctement fonctionner sous la pression. Je pense à empower le personnel et à donner plus de pouvoir aux chefs de départements. Je pense aussi miser sur la formation et  investir dans les équipements de pointe. Et, côté contenu, je vais accorder une attention particulière aux chaînes thématiques. Un téléspectateur doit pouvoir avoir du choix et voir ce qu’il veut voir.» Affaire ou plutôt promesse… à suivre…