Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • L’affaire du «bébé décapité» à l’hôpital de Pamplemousses - Vicky et Sweta : «Nous n’arrivons toujours pas à faire le deuil de notre enfant»
  • Elle fait face pour la seconde fois à un cancer - Diane Colimalay : «Je ne peux pas me résoudre à laisser une maladie me dominer»
  • Moi, survivant du cancer...
  • En convalescence après avoir été poignardé par sa compagne - David Azie, 28 ans : «Nou finn pardonn nou kamarad»
  • EURO 2020 : Les coaches mauriciens sur le grill
  • EURO 2020 : Les pronostics des jeunes fans
  • Séquestré et battu à mort à Karo Kalyptis : Desveaux Augustin, victime d’un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ?
  • My Body, My Choice, My Voice : ils s’unissent contre la vaccination obligatoire
  • Accidents fatals : des nouvelles victimes, des familles dévastées par la douleur
  • JO 2021 - Haltérophilie : Roilya Ranaivosoa qualifiée pour Tokyo

Lutte contre la Covid-19 : Pourquoi je me suis fait vacciner ?

Plusieurs hôteliers se sont soumis à cet exercice de prévention.

Voilà un sujet qui ne laisse pas indifférent ! Certains sont pour la vaccination contre la Covid-19, d'autres non. Eux, ils ont décidé de le faire et ils nous en donnent les raisons.

L’immunité collective. C’est l’objectif derrière la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19, qui a débuté dans l’île le mardi 26 janvier. Si beaucoup hésitent, quatre frontliners, des directeurs d’hôtels, ont, eux, décidé de se faire vacciner. Ils témoignent…

 

Gert Puchtler, General Manager du Constance Belle Mare Plage, a reçu sa première dose de vaccin et tout s’est très bien passé : «Je me sens en forme et j’encourage tout le monde à le faire pour se protéger et protéger leur proches et leur entourage. C’est une très bonne nouvelle que le vaccin soit disponible à Maurice et je suis heureux de voir que la campagne de vaccination a démarré rapidement, sous le contrôle du ministère de la Santé qui gère cela de façon très professionnelle.» Si la vaccination est avant tout un acte individuel, c’est aussi, soutient-il, une responsabilité collective, pour permettre à la population de sortir de cette crise.

 

Le General Manager de C Mauritius à Palmar, Olivier de Guardia, abonde dans son sens. Il tient à remercier le personnel du ministère de la Santé pour son travail car c’est grâce à son professionnalisme que tout s’est bien déroulé, avance-t-il : «Il va sans dire que le vaccin est, à ce jour, la seule solution pour sortir de cette crise. Cette campagne de vaccination est une excellente nouvelle, non seulement pour l’industrie du tourisme mais aussi pour le pays dans son ensemble. C’est une étape décisive pour que nous puissions rouvrir sereinement nos frontières et relancer l’activité économique, en particulier les secteurs qui sont touchés, directement ou indirectement, par cette crise. Nous sommes confiants que la campagne de vaccination se poursuivra dans les meilleures conditions.»

 

De son côté, Christophe Plantier, directeur général du Constance Prince Maurice, souligne que, compte tenu de la situation complexe dans laquelle se trouve le secteur touristique à Maurice et dans le monde, il est indispensable que les dirigeants des groupes hôteliers montrent l’exemple en se faisant vacciner dans les plus brefs délais, afin que l’ensemble des employés soient rassurés et acceptent ce protocole. «Tout s'est déroulé rapidement dans un total respect des normes élémentaires. En ce qui me concerne, je n'ai absolument pas ressenti d'effets secondaires après l'injection ni plus tard dans la soirée. Cette démarche est essentielle à l'ouverture prochaine de nos frontières. Je ne peux qu›inciter l'ensemble de la population mauricienne à suivre cet exemple et à se faire vacciner. Il en va du futur de notre île», fait-il ressortir.

 

Pour Jean Michel Pitot, CEO d’Attitude et président de l’AHRIM, la vaccination est avant tout un acte citoyen. «C’est assumer mes responsabilités envers mes équipes. C’est protéger les autres. C’est exprimer ma volonté d’accueillir en toute sécurité le touriste pour que l’on puisse relancer l’industrie. C’est une urgence nationale car l’économie ne peut pas rester sous perfusion plus longtemps. Je sais que tous, au sein de cette industrie, comprennent la situation inédite dans laquelle nous sommes et savent que c’est un devoir pour chacun de nous d’accepter ce vaccin.» Il ajoute : «Le fait que les autorités aient désigné l’hôtellerie et le tourisme comme secteurs prioritaires est, pour l’AHRIM, la preuve qu’elles reconnaissent l’importance de la réouverture des frontières pour la survie des opérateurs du tourisme. Nous mesurons pleinement cette chance et nous devons la saisir.»

 

Et vous, allez-vous vous faire vacciner ? La campagne de vaccination continue et les mesures sanitaires strictes restent une priorité nationale pour faire de Maurice un pays Covid Safe.