• JR Créa : l’idée smART de Joelle Rosalie
  • Movember : le cancer de la prostate sous les projecteurs
  • Comité olympique mauricien (COM) : Indiren Ramsamy démisionne
  • Joshua Rose, jeune acteur énergique de «Three Wise Men – Parallel Lives»
  • Décès troublant de Dilan Eléonore en 2017 | Elvis, son père : «J’attends toujours que justice soit faite»
  • Huawei : entre une conférence et un nouveau magasin
  • Battu à mort par le concubin de sa mère : Ayaan, 2 ans, diagnostiqué d’un traumatisme à l’épaule en septembre
  • Suspendu par la FIFA : Ahmad Ahmad embarrasse Maurice
  • Enzo, séropositif : «Je souhaiterais encourager les gens à se faire dépister régulièrement»
  • Initiative 30:30 : des chaussures en mode zéro déchet

Lottotech : ces visages qui font briller les nouvelles couleurs de la «Loterie Vert»

Vanessen Modely, Florise Mockla et Ema Unoop-Gunputh font partie de la famille de «Loterie Vert» depuis  des années.

La «Loterie Vert» s’apprête à faire son grand retour auprès des Mauriciens sous le sceau de Lottotech. Pour cette grande première, trois employés nous racontent leur parcours.

On ne les voit pas. On ne les entend pas. Et pourtant, ils font le succès d’une loterie vieille de 70 ans, devenue au fil des années un vrai patrimoine national. Ils officient dans l’ombre et ce sont leurs petites mains qui, depuis des années, œuvrent à faire la renommée de ce jeu de hasard. Après deux ans d’absence, la «Loterie Vert» fera son grand retour le vendredi 30 octobre, sous le sceau de Lottotech qui a repris cette activité en lui donnant un nouveau look et une toute nouvelle dimension.

 

Ce tournant, qui viendra donner une nouvelle dynamique à la «Loterie Vert», les employés de la Government Lotteries qui ont rejoint l’équipe de Lottotech l’ont aussi emprunté. Si au départ, ils ont anticipé et appréhendé ce changement, ils ont vite découvert, dans cette nouvelle entreprise, un moyen de faire évoluer leur carrière professionnelle, oscillant entre découvertes et challenges. Pour beaucoup, cela a été une totale réinvention. Parmi, Vanessen Modely, 40 ans, qui compte plus de dix ans de carrière chez «Loterie Vert». «J’ai été recruté chez Government Lotteries en 2008, à travers une organisation qui permet aux personnes vivant avec un handicap de trouver du travail. J’ai commencé par estampiller les tickets, avant de passer au contrôle. J’ai également travaillé à la réception.»

 

S’il a comme tout le monde éprouvé l’angoisse du changement, ce sentiment a vite été balayé d’un revers de la main lorsqu’il a intégré l’équipe de Lottotech. «Je me posais des questions. Je me demandais si je pourrais m’adapter et si on me comprendrait, surtout par rapport à mon handicap. Mais je dois dire qu’ils nous ont tous très bien accueillis. Je me sens soutenu et à l’aise.» Aujourd’hui, Vanessen Modely s’occupe principalement de la réception. Si auparavant, il travaillait uniquement de manière manuelle, dorénavant, il est beaucoup plus familier avec le monde digital grâce à des formations qu’il a suivies au sein de Lottotech. «J’accueille les visiteurs, je réponds aux appels. J’ai eu la chance de suivre plusieurs formations et je suis constamment en contact avec les personnes, ce qui me plaît particulièrement. J’ai l’impression de vivre une nouvelle aventure, comme un tournant dans ma vie professionnelle.» 

 

Florise Mockla, 55 ans, a, elle, passé 23 ans de sa vie à travailler pour la «Loterie Vert». Son parcours a commencé en 1991, dans le département de la fabrication des tickets où elle devait estampiller et vérifier les billets. «Tout le travail se faisait à la main, avec un tampon. On avait un dé au doigt et on estampillait des tickets à la chaîne.» Si ces moments restent mémorables pour elle, son intégration à la Lottotech a aussi été une belle surprise. «Je dois dire qu’on a été bien accueillis. On a tout de suite été mis à l’aise et notre intégration s’est très bien passée.»

 

Nouveaux challenges

 

Aujourd’hui, Florise Mockla travaille dans une grande surface où elle gère une machine de jeu de Lottotech. En contact permanent avec les clients, elle a appris non seulement à manier cet outil digital qu’on appelle le terminal mais aussi à répondre présente aux requêtes des Mauriciens. Pour elle, c’est une nouvelle aventure. «Avant, on tamponnait toute la journée. Aujourd’hui, je travaille avec une machine. C’est différent mais agréable. J’ai suivi une formation qui m’a permis de comprendre ce système. Je me sens à l’aise et épanouie dans mon travail.»

 

C’est un sentiment que partage également Ema Unoop-Gunputh, 43 ans, qui a passé 22 ans à travailler pour la «Loterie Vert». Depuis qu’elle a intégré l’équipe de Lottotech, elle a découvert, confie-t-elle, un nouvel univers. «Pour moi, c’était une grande première. Tout était nouveau et différent. C’est vrai que j’avais un peu peur au début mais face à l’accueil formidable qu’on a reçu, je me suis tout de suite sentie à ma place.» Dans ce nouvel environnement de travail, elle a ainsi appris à se dépasser en prenant à bras-le-corps de nouveaux challenges. «J’ai débuté ma carrière en 1996, en estampillant les billets. Je suis ensuite devenue Quality Controller. Il fallait vérifier l’impression des tickets et voir si tout était bien visible. Tout se faisait manuellement. On n’utilisait pas du tout l’informatique. Ici, c’est différent. On travaille avec un système digital.»

 

En intégrant l’équipe de Lottotech, Ema Unoop-Gunputh a aussi boosté sa carrière grâce aux formations reçues. «J’ai commencé comme Prize Payment Assistant où j’étais en contact avec les gagnants. J’ai récemment bougé pour le département des finances. J’ai le sentiment de m’épanouir professionnellement. Ça me permet de grandir et de développer ma carrière.» Avec le nouveau lancement de la «Loterie Vert», elle ressent une émotion particulière. «Je suis contente que la “Loterie Vert” soit de retour. Le public aussi est content.» C’est, dit-elle, le début d’une nouvelle histoire pour la «Loterie Vert» et pour les Mauriciens.

 


 

Rendez-vous le 30 octobre

 

La vente des billets de la «Loterie Vert» débutera le 30 octobre. Le tirage sera sur une base hebdomadaire. Il se tiendra tous les vendredis, à partir du 6 novembre, à 20 heures. Pour jouer, il suffira de remplir un coupon de jeu chez le détaillant en choisissant 7 numéros sur 28 (7/28) et une couleur sur 4 (1/4). Pour cette nouvelle formule de la «Loterie Vert», les boules de couleurs seront celles du quadricolore. Le joueur aura aussi l’option quick pick où la machine choisit aléatoirement les combinaisons à sa place.

 

Disponible à Maurice et à Rodrigues à travers son vaste réseau de détaillants, la mise pour une combinaison (numéros et couleur) est de Rs 30.

 

Le premier lot sera un jackpot payable tout de suite et une mensualité pendant 15 ans. Le montant minimum à remporter est de Rs 150 et pour cela, il faudra trouver quatre bons numéros.