Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Piratage de Facebook : ne paniquez pas !
  • Ramadan, Ugadi, Varusha Pirappu : Jeûne, piété et réjouissances
  • Highlands : en zone… d’inquiétude
  • Tottenham vs Man Utd : les Mancuniens en quête de revanche
  • Yeh Jawaani Hai Deewani : amis pour la vie
  • New Amsterdam : cet hôpital qui enchante les Mauriciens
  • Zones rouges : ce qui change
  • La démocratie sous respiration artificielle !
  • Judo à Rodrigues : le DTN Baptiste Leroy satisfait de sa visite
  • « Touni »… mais non

Lockdown : ils partagent leurs bonnes vibes

À découvrir les univers d’Ivan, de Natacha et de Sundy sur les réseaux sociaux.

Il s’agit de positivité. D’apporter un peu de couleurs ou de bons sons dans la vie des autres. De faire sourire, de mettre de bonne humeur, de changer les idées... Bref, de partager des bonnes vibes en cette période où le coronavirus nous force à rester chez nous, souvent dans l’angoisse que le virus nous affecte. C’est ce que certaines personnes ont choisi de faire dernièrement en donnant de leur temps, en mettant en avant leur talent ou en puisant de leur propre expérience pour transformer leurs réseaux sociaux en une plateforme pour distraire les autres.

Certains partagent des recettes, d’autres des petites histoires, des expériences vécues, de l’humour ou encore de la musique. Ivan Beeharee, Event Specialist à la MCB, a, lui, choisi de faire danser les gens chez eux, de les faire bouger sur des tubes et de les ambiancer le temps de quelques heures afin qu’ils s’évadent de la réalité du confinement. «Je suis un passionné de musique et j’adore mixer ; l’année dernière, j’avais commencé cette initiative de partager ma musique sur mon profil Facebook. Le concept est simple : je fais des live et je m’invite chez les gens qui se connectent.»

 

Depuis, les directs de ce père de famille, son «Friday Live», sont devenus des rendez-vous hebdomadaires : «Je suis en action chaque vendredi à partir de 20h30 et ça dure entre 1h30 et deux heures. J’invite ceux qui me suivent à bouger ou simplement à passer un bon moment au son des hits des années 80, de l'afrobeat, de la house ou de du commercial», explique le DJ qui a fidélisé toute une communauté. «Il y a des gens que je connaissais, des voisins et d’autres que je ne connaissais pas et qui ont commencé à me suivre. Il y a même des personnes qui se connectent de l’étranger. Je suis content quand je me dis que je peux permettre à des gens de couper avec leur routine de confinement le temps de quelques heures. Car cette période peut peser et être stressante», ajoute Ivan, habitant de la zone rouge, qui, à travers son action musicale, trouve le temps moins long et pénible.

 

C’est également sur sa page Facebook que Natacha Amurat-Naiker partage ses œuvres, des peintures sur des supports hors du commun comme des vieux CD ou des feuilles de palmiste. Son but : inspirer d’autres personnes et leur faire réaliser que de belles choses peuvent naître à partir de pas grand-chose. Ses créations attirent la curiosité et inspirent certains qui n’hésitent pas à la contacter pour lui poser des questions «En tant que graphiste, j’ai eu pas mal d’annulations pendant la période de confinement, ce qui m’a poussée à créer et recycler des choses, entre autres du bois flotté et des feuilles. Mon passe-temps et ma passion font partie intégrante de mes sources de revenu dans ces moments difficiles où tous les foyers vivent avec beaucoup d’anxiété. Cela m’aide à ne pas sombrer dans le stress et à arrondir mes fins de mois. Cela peut aussi être un moyen d’encourager les Mauriciens à soutenir massivement le slogan “aste lokal”», nous confie Natacha, heureuse de captiver l’attention de plusieurs personnes en cette période où beaucoup cherchent des sources de distraction.

 

D’une initiative à une autre, on tombe sur la page de Sundy. C’est sur Facebook (sur la page Sundy Posts) que ce jeune homme se dévoile à travers des publications – des clips et des posts – tantôt humoristiques, tantôt visant à faire réfléchir, tout en essayant de véhiculer des messages positifs. «C’est quoi être fort ?»

 

C’est avec ces mots qu’il commence l’une de ses dernières vidéos qui se veut inspirante. Dans une autre, il débute en lançant à ses followers «You are beautiful», dans un message où il les invite à croire en eux. «Je viens d’une famille modeste et généreuse. Mon grand-père m’a toujours appris à apprécier les petites choses que la vie nous offre», nous confie-t-il.

 

C’est fort de ce qu’il a vécu, notamment le combat de sa mère contre un cancer, entre autres épreuves, qu’il a choisi de faire tout ce qu’il peut pour encourager les autres : «Je crois fermement que, quand on persévère pour être heureux, qu’on aide les autres, on attire forcément de bonnes choses. Albert Einstein a dit, “There are two ways to live your life. One is as though nothing is a miracle. The other is as though everything is a miracle.” Cela est devenu une mission pour ma famille et moi. Car il y a plus de plaisir à donner qu’à recevoir. On a tous besoin des uns et des autres car nous sommes sur un même bateau...»

 

C’est sa façon à lui de partager de bonnes vibes...