• Kendo – Formation et passage de grade : Rishi Bundhoo décroche son premier dan
  • Callisto Protocol : prisonniers de l’horreur
  • Future Hope Maurice : quand les enfants chantent l’espoir
  • Collision entre une voiture et un camion : vacances meurtrières pour Dayaneebye Ganoo
  • Match de gala Maurice-Réunion : du football inclusif pour malentendants
  • Huawei Nova Y61 : de l’entrée de gamme sympa
  • Le diabète, un danger pour le cœur
  • Qatar : dans l’ambiance d’un pays en fête
  • FoodWise : des recettes gastronomiques, zéro gaspi et économiques
  • Le PM répond à leur lettre : les membres de la communauté rastafari «déçus» mais «le combat continue»

L’incroyable histoire de Noémie et son bébé né dans un autobus

Il s'agit du second enfant de la jeune femme, déjà maman d'un garçon d'un an.

Il y a eu tout un buzz sur le Web mais au-delà des réactions suscitées par cette histoire, il y a l’expérience hors du commun qu’a vécue une jeune femme qui a pu prendre son petit dans ses bras après un accouchement dans un autobus. Une aventure qui a heureusement eu un happy end. 

Noémie, 18 ans, est toute timide. Sur son visage se lisent plein d’émotions. La jeune femme, que nous rencontrons à l’hôpital le vendredi 18 novembre, vient d’accoucher de son second enfant. Jusqu’ici, rien de bien particulier, sauf que son petit garçon est venu au monde… dans un autobus de la UBS. Une histoire relayée sur les réseaux sociaux durant la semaine écoulée et qui a fait un buzz pas possible. Noémie, qui devrait quitter l’hôpital avec son petit ce dimanche ou dans les jours à venir, revient sur ce jeudi pas comme les autres.

 

«J’ai commencé à avoir des douleurs. L’accouchement était prévu pour le 23 décembre et mon médecin m’a dit de me rendre à l’hôpital uniquement si j’avais de vives douleurs, ce que j’ai fait», explique cette habitante de Pointe-aux-Sables, déjà maman d’un enfant d’un an.  «J’ai donc pris le bus de Pointe-aux-Sables pour descendre à Résidence Valijee et de là, j'ai pris le bus pour l’hôpital Jeetoo.»

 

Mais alors qu’elle est dans le second autobus, la douleur est de plus en plus forte. Aux environs de Venus, Noémie découvre, avec stupeur, que sa poche d’eau s’est cassée. Paniquée, elle crie à l’aide. Une étudiante et une autre femme accourent, découvrent la situation et essaient de l’aider. Lorsque l’autobus arrive tout près des Casernes, des passagers s’attroupent autour de la jeune femme qui a des douleurs de plus en plus insoutenables. Et voilà que son bébé pointe le bout de son nez. En même temps, une personne présente fait des photos qui feront le buzz par la suite sur les réseaux sociaux.

 

Noémie, elle, n’est pas du tout sereine à ce moment-là. «J’ai pensé un instant qu’il ne vivait pas, qu’il ne bougeait pas, qu’il avait les yeux toujours fermés. J’ai eu peur», confie-t-elle. Finalement, le petit ouvre les yeux. Un soulagement pour la maman, toujours assistée des deux passagères. Le nouveau-né est vite recouvert d'une couverture. Entre-temps, l’autobus arrive à l’hôpital Jeetoo. Sur place, les passagers descendent et les infirmiers accourent pour couper le cordon ombilical, intervention qui se fera aussi dans le véhicule ! Très vite, le nouveau-né et sa mère sont conduits pour les premiers soins et pour une période d’observation pour le petit, étant donné sa condition de bébé prématuré.

 

Couper le cordon...

 

Plus tard, en salle, Noémie patiente. Les heures passent et elle attend de pouvoir prendre son petit, qui n’a toujours pas de prénom, dans ses bras. Finalement, des infirmières lui apportent son enfant à deux reprises. Entre-temps, les proches de Noémie sont alertés.

 

En tout cas, la jeune femme ne finit pas de remercier tous ceux qui lui ont apporté leur aide : «Je remercie ces personnes qui m’ont aidée dans le bus, des personnes qui sont même revenues à l’hôpital par la suite pour demander des nouvelles ; le chauffeur qui a roulé jusqu’à l’hôpital, le receveur aussi, les infirmiers et médecins qui m’ont pris en charge, et les jeunes du Ward 5.6 qui étaient présents à l’hôpital et qui m’ont beaucoup soutenue.»

 

Nous sommes interrompus lorsqu’une infirmière apporte à nouveau le petit, qui pèse 2,3 kg et qui semble avoir fini sa période d’observation. Mère et enfant ne se quittent pas des yeux. Après toutes les émotions entourant cet accouchement hors du commun, c’est une toute nouvelle aventure, plus grande, plus longue, plus belle, qui commence pour Noémie et son bébé…

 

Stephane Chinnapen et Stephanie Domingue