Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • L’affaire du «bébé décapité» à l’hôpital de Pamplemousses - Vicky et Sweta : «Nous n’arrivons toujours pas à faire le deuil de notre enfant»
  • Elle fait face pour la seconde fois à un cancer - Diane Colimalay : «Je ne peux pas me résoudre à laisser une maladie me dominer»
  • Moi, survivant du cancer...
  • En convalescence après avoir été poignardé par sa compagne - David Azie, 28 ans : «Nou finn pardonn nou kamarad»
  • EURO 2020 : Les coaches mauriciens sur le grill
  • EURO 2020 : Les pronostics des jeunes fans
  • Séquestré et battu à mort à Karo Kalyptis : Desveaux Augustin, victime d’un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ?
  • My Body, My Choice, My Voice : ils s’unissent contre la vaccination obligatoire
  • Accidents fatals : des nouvelles victimes, des familles dévastées par la douleur
  • JO 2021 - Haltérophilie : Roilya Ranaivosoa qualifiée pour Tokyo

Le patrimoine récifal de l’océan Indien entre nos mains : les enfants se jettent à l’eau

Ces jeunes ont eu droit à plusieurs activités sur l'eau comme sur la terre.

Ils plongent dans le bain et s’engagent pour la protection de nos récifs. Enclenchant par la même occasion la deuxième phase du patrimoine récifal de l’océan Indien entre nos mains (PAREO), projet pilote mené par l’Institut de Recherche pour le Développement-Représentation (IRD) de la Réunion, la Reef Conservation et la Wildlife Society Conservation. L’objectif de PAREO est de développer un programme de sensibilisation innovant sur la protection des récifs coralliens de l’océan Indien. Trois îles de la région participent à ce programme : la Réunion, l’île Maurice et les Seychelles. Chez nous, le projet a débuté en août.

 

Huit enseignants et une centaine d’enfants, issus de l’École du Nord, du SSR de Cap-Malheureux et de l’école Étoile de Mer de Roches-Noires, ont été formés à la protection des récifs coralliens. Après la formation des enseignants, l’équipe de la Reef Conservation est intervenue dans les trois établissements scolaires afin de leur permettre de se familiariser avec le milieu récifal et son écosystème.

 

Au cours de ces échanges, les enfants ont eu l’occasion d’en apprendre plus sur les coraux, le lagon, les récifs, les créatures et les plantes marines. Ils ont visionné des vidéos sur les polypes, observé le squelette d’un bébé corail et un plancton au microscope, entre autres. «La dernière session a tourné autour de l’impact humain sur le milieu récifal. Les formateurs ont parlé de la pollution de l’air, des eaux usées, du comblage des marécages, de l’érosion, des décharges d’ordures, des pratiques de pêche destructrices, de la destruction directe du corail et aussi de l’impact des loisirs irresponsables», explique Sameer Kaudeer, Head of Education and Training à la Reef Conservation.

 

Les participants ont aussi découvert la mallette MARECO, outil créé par une équipe de scientifiques de l’IRD dont l’objectif est de transmettre les connaissances scientifiques sur les récifs coralliens de manière ludique et pédagogique aux enfants de 6 à 12 ans. Les ateliers se sont faits en petits groupes afin que les enfants puissent manipuler les différents outils à tour de rôle, à savoir le jeu de plateau, le jeu des sept familles et l’affiche accompagnée du livret. Les enfants ont aussi pu se familiariser avec le Bis Lamer, caravane éducative et itinérante, qui était présente à chaque fois afin de renforcer les connaissances partagées en début de séance.

 

En plus de ces séances de travail, les enfants ont eu droit à des sorties sur le terrain pour une expérience inédite. Accompagnés d’un membre de l’équipe de REEF, de leur maîtresse et du skipper du bateau, ils se sont rendus vers la barrière de corail pour identifier les différents types de coraux et diverses espèces de poissons. Ils sont aussi allés à Anse-La-Raie où ils ont découvert la technique du transect, qui consiste à observer du sable à la loupe afin d’identifier les différents éléments qui le composent. Dans le même coin, les élèves ont observé des marécages et de la mangrove. Dans la prochaine phase du projet PAREO qui débutera bientôt, les élèves participeront à des ateliers créatifs dispensés par des artistes locaux. Une autre étape de ce programme qui prendra fin en mars 2021.