Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Piratage de Facebook : ne paniquez pas !
  • Ramadan, Ugadi, Varusha Pirappu : Jeûne, piété et réjouissances
  • Highlands : en zone… d’inquiétude
  • Tottenham vs Man Utd : les Mancuniens en quête de revanche
  • Yeh Jawaani Hai Deewani : amis pour la vie
  • New Amsterdam : cet hôpital qui enchante les Mauriciens
  • Zones rouges : ce qui change
  • La démocratie sous respiration artificielle !
  • Judo à Rodrigues : le DTN Baptiste Leroy satisfait de sa visite
  • « Touni »… mais non

Le confinement avec mon enfant autiste

Zaynah organise plein d'activités pour occuper les journées de sa fille chérie.

C'est la réalité d'une petite fille... Comme tous les enfants actuellement, elle se retrouve bloquée à la maison. Pas de sorties, pas d'activités en dehors de chez elle, pas de petites balades, ni de visites chez des proches ou des amis. Ses mouvements sont restreints et tout doit être fait pour que ses jours paraissent moins longs et répétitifs. Comme beaucoup de petits de son âge, le confinement, pour la fillette, est une épreuve. Mais pour elle, c’est encore plus difficile... Elle s'appelle Raiyyah, elle a 9 ans et elle est autiste.

Tous ceux qui ont un enfant qui vit avec cette différence le savent, les journées en ce moment s'apparentent à un vrai challenge. Au lendemain de la Journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme (Blue Day), observée le vendredi 2 avril, Zaynah Jummun, qui est mère célibataire et maman de Raiyyah, peut en témoigner. «Un enfant autiste a une routine et quand ses habitudes sont bouleversées, comme c'est le cas actuellement avec le confinement, ce n'est pas évident», nous confie cette maman qui a fait de sa fille unique sa raison de vivre. «Elle représente mon monde et je suis sa meilleure amie...»

 

Durant cette période compliquée pour tout le monde, cette pâtissière qui travaille à son compte chez elle, à Pailles, rivalise d'astuces pour que son enfant s'occupe. «Elle ne sait pas ce que c'est que d'être en lockdown et pourquoi on ne peut pas sortir. Elle ne comprend pas. En temps normal, elle vit selon un emploi du temps assez fixe. Par exemple, elle aime pratiquer la natation avec son coach ou faire de la bicyclette. Elle a aussi l'habitude d'aller à ses thérapies et adore se rendre à la plage. La particularité de Zaynah, c'est qu'elle est bien sociable. Elle aime bien, par exemple, aller à Bagatelle ou rencontrer l’un de ses cousins avec qui elle s'entend bien mais en ce moment, tout cela n'est pas possible...»

 

Avec la dérogation spéciale du ministère de la Santé qui permet aux personnes autistes de sortir accompagnée pendant une heure quotidiennement en respectant toutes les mesures sanitaires, Zaynah fait tout pour que sa fille s'occupe au maximum malgré les contraintes : «J'essaie de trouver autant que possible des activités pour qu'elle s'implique. Elle dessine beaucoup, c'est sa passion. Je l'accompagne aussi dans ses homeworks et elle a ses cours de langue arabe via Zoom...»

 

La maman dévouée privilégie aussi des jeux en plein air : «On essaie de passer beaucoup de temps dans le jardin. On joue au ballon et au badminton.» Si Zaynah s'investit autant, c'est parce qu'elle sait que son enfant, qui a besoin d'attention particulière en temps normal, doit être encore plus encadrée en ce moment. Pas question de laisser sa fille ressentir de l'angoisse ou du stress : «Tous les jours ne ressemblent hélas pas à un conte de fées avec un enfant autiste. Elle a des sautes d'humeur durant lesquelles, par exemple, elle jette ses crayons de couleurs par la fenêtre.» Son rôle dans ces moments-là : recentrer sa fille.

 

Leurs journées, ces derniers temps, sont plus que jamais rythmées et animées pour la mère et la fille. Avec le confinement étendu jusqu'au 30 avril, Zaynah sait que ce ne sera pas tous les jours faciles mais elle est décidée à relever le défi pour faire de chaque journée... une fête.