Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • L’affaire du «bébé décapité» à l’hôpital de Pamplemousses - Vicky et Sweta : «Nous n’arrivons toujours pas à faire le deuil de notre enfant»
  • Elle fait face pour la seconde fois à un cancer - Diane Colimalay : «Je ne peux pas me résoudre à laisser une maladie me dominer»
  • Moi, survivant du cancer...
  • En convalescence après avoir été poignardé par sa compagne - David Azie, 28 ans : «Nou finn pardonn nou kamarad»
  • EURO 2020 : Les coaches mauriciens sur le grill
  • EURO 2020 : Les pronostics des jeunes fans
  • Séquestré et battu à mort à Karo Kalyptis : Desveaux Augustin, victime d’un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ?
  • My Body, My Choice, My Voice : ils s’unissent contre la vaccination obligatoire
  • Accidents fatals : des nouvelles victimes, des familles dévastées par la douleur
  • JO 2021 - Haltérophilie : Roilya Ranaivosoa qualifiée pour Tokyo

Joe Biden et Kamala Harris prennent les commandes des États-Unis | Le Mauricien Melvin Moothen : «C’est une nouvelle ère qui commence...»

Une cérémonie d'investiture vraiment symbolique et historique... Joe Biden est officiellement devenu, le mercredi 20 janvier, le 46e président des États-Unis. Lors d’une cérémonie en comité réduit, le nouveau président des États-Unis a appelé les Américains à «l’unité». Cette cérémonie restera historique, notamment du fait que le président sortant, Donald Trump, a refusé d’y participer, ce qui est une première en 150 ans. Puis, avec le coronavirus qui sévit, un protocole strict avait été mis en place, avec une liste très réduite d’invités triés sur le volet. Il y avait notamment les proches du président élu et de la vice-présidente Kamala Harris, dont la prestation de serment a aussi beaucoup ému.

 

Pour beaucoup, cette actualité qui a retenu l'attention du monde entier cette semaine restera dans les annales. Ce n'est pas notre compatriote Melvin Moothen, installé aux USA, qui dira le contraire. «L'investiture de Joe Biden comme 46e président des États-Unis ne ressemble à aucune autre, avec des émotions mêlées d'angoisse et d'excitation. Elle marque la fin d'une présidence Trump chaotique. Je pense que nous étions tous anxieux après le coup d’État dans la capitale il y a deux semaines et le refus de Trump d'assister à l’inauguration et de ne pas suivre le protocole de transition du pouvoir. Une scène sombre alors que plus de 20 000 officiers de la Garde nationale ont été déployés avec une grande présence de sécurité et un confinement en place pour DC, sans parler des décès tragiques liés au coronavirus auxquels le pays est confronté avec maintenant 400 000 morts», nous confie notre compatriote qui a vécu ce moment aux premières loges.

 

C'est avec beaucoup d'émotion qu'il a regardé Joe Biden prêter serment : «Comme pour beaucoup d'Américains, c'est une nouvelle ère qui commence et nous sommes tous ravis d'en faire partie. Nous avons maintenant un véritable dirigeant avec un plan substantiel pour les 100 premiers jours de la présidence et qui est prêt à démarrer dès aujourd'hui et à contrôler démocratiquement le Sénat pour la première fois en une décennie.»

 

Que Kamala Harris, avec son parcours et son histoire, devienne la première femme vice-présidente a aussi rendu ce moment particulier, selon notre compatriote : «Je suis plus que ravi de faire partie de cette “HERSTORY” qui est d’avoir la première femme, la première femme de couleur, la première femme d'origine sud-asiatique, à ce poste de vice-présidente. C'est un jour à retenir car le plafond de verre est vraiment brisé ; en plus de ce que je pense être le cabinet le plus diversifié de toute administration à prendre ses fonctions, ouvrant la voie aux générations futures. Il est maintenant temps de se mettre au travail, de guérir et d’unir le pays, de mettre fin à la violence et de s’attaquer à la crise pandémique ainsi qu’aux disparités raciales dans ce pays.»

 

Avec les nouveaux locataires de la Maison-Blanche, les attentes sont nombreuses mais l'optimisme habite les cœurs. «La route sera difficile à parcourir mais je crois fermement que cette administration respectera son devoir. Certaines des choses que j'attends avec impatience au cours des 100 premiers jours sont : la réponse à la pandémie – le déploiement du vaccin, le port du masque, les restrictions de voyage pour maîtriser la pandémie ainsi que les programmes d'aide à la relance. J'attends aussi qu'il y ait un renversement des actions de Trump concernant la loi de Paris sur le changement climatique, les réformes de l'immigration, la reprise économique, les réformes fiscales, en plus de l'égalité et des droits de l’homme. Enfin, quelque chose que j'attends avec impatience, en particulier dans l'industrie avec laquelle je travaille – les finances publiques –, c’est de voir le Sénat désormais progressiste en grande partie démocratique mettre en œuvre ses plans d'infrastructure tant attendus à travers Build America Bonds et le Moving Forward Act pour investir largement dans notre infrastructure publique pour la nation et rétablir les dispositions fiscales qui permettent de tels investissements», confie Melvin Moothen.

 

Il se dit en tout cas chanceux d'avoir été témoin de ce chapitre de l'histoire : «Ce moment historique, même s'il ne peut pas être célébré correctement compte tenu des circonstances actuelles, reste un moment pour les livres et j'espère que nous avancerons et prospérerons, et que la nouvelle administration restaurera l'image du pays aux yeux du reste du monde. Nous prévaudrons. We will prevail...»