Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Premier League : Manchester City règne sur l’Angleterre
  • Déconfinement et déconfiture
  • Coup d’envoi de la saison hippique hier : chutes en série… et décès du jockey Nooresh Juglall
  • Les trois frères Gurroby arrêtés après la saisie record de Rs 3,7 milliards de drogue - Anna, leur mère : «C’est dur de voir mes enfants accusés à tort»
  • Aidons à sauver le Musée de la Petite Collection
  • Se divertir malgré les restrictions : comme une envie de prendre l’air
  • Autonomisation des personnes en situation de handicap : Vibhesh Santoo, 22 ans, s’engage
  • Crime à Grand-Gaube : la version de Michelle Ropa intrigue les enquêteurs
  • Covid-19 : plusieurs personnes coincées à l'étranger depuis plus d’un an - La Mauricienne Ranini Cundasawmy, en Thaïlande avec son époux : «Comment nous nous sommes retrouvés bloqués là-bas»
  • Mon expérience de la quarantaine

Jean-Carl Palmyre, fondateur et ex-président de l'Official LFC Supporters Club de Maurice : «On y a toujours cru»

Jean-Carl Palmyre dédie toute sa vie à la cause du Liverpool Supporters Club de Maurice.

On ne peut parler du Liverpool FC sans l’associer à Jean-Carl Palmyre. Ce monsieur fort sympathique est le fondateur et ex-président de l’Official LFC Supporters Club de Maurice. Il a toujours porté haut les couleurs et les valeurs de son équipe. 

Il a été le responsable du club de supporters pendant une vingtaine d’année, avant de passer la barre à son ami, Iqbal Aubdool. Les obligations familiales et professionnelles l’ont contraint à prendre cette décision, mais pas de regret.

 

Comme son équipe, il a connu des hauts et des bas. Beaucoup diront : «qu’est-ce qu’il en a bien bavé durant cette période». Mais le Mauricien n’a jamais perdu son flegme ni son sourire, même dans les moments les plus pénibles. Que ce soit dans la défaite ou la colère de certains fans des Reds exaspérés par les mauvaises performances comme les piques lancées par les supporters adverses.

 

«C’était dur pour nous quand Liverpool FC passait par des moments difficiles. Dans ces situations, il fallait toujours rester calme et serein. Nous comprenions la réaction des fans mais nous n’acceptions pas l’agressivité de certains d’entre eux. C’est dans ces instants que nous devons nous montrer encore plus forts et solidaires. Au Liverpool FC Supporters Club, nous sommes une grande famille. Il fallait faire preuve d’humilité et de respect de l’adversaire», se remémore Jean-Carl Palmyre qui est encore membre au sein du club.

 

Très sollicité, il était partout dans les journaux, à la radio, à la télévision et à la portée des fans. Sans compter les rassemblements et autres rendez-vous que le fan club organisait régulièrement. Celui qu’on surnomme M. Liverpool avait réussi à mettre en place une organisation bien rodée.

 

Derrière cet homme, c’est tout une équipe dynamique qui était au four et au moulin. Outre les activités liées au football, le club était engagé dans des événements sociaux localement et dans la promotion de la destination mauricienne auprès de nombreux supporters des Kops à l’étranger. «J’ai eu l’occasion de rencontrer des joueurs, des dirigeants et des entraîneurs qui sont venus en vacances à Maurice. Mais aussi des supporters à travers le monde qui venaient visiter notre pays. Nous avons fait beaucoup de rencontres mémorables et tissé des liens d’amitié qui sont toujours-là», révèle l’ancien responsable du LFC.

 

Ferveur mauricienne

 

C’est sur un coup de tête en 1994 que Jean-Carl Palmyre décide de lancer un club de supporters à Maurice. Sans les moyens technologiques que nous possédons de nos jours, ce grand amateur de ballon rond arrive à se mettre en contact avec le club d’Anfield Road. Aidé par un cousin qui réside en Angleterre et de son ami Ming Chen il obtient le feu vert de Liverpool pour le lancement d’un LFC International Supporters Club en 1996. Un exposé sur le pays, la ferveur mauricienne pour le foot anglais et cette rivalité qui existait déjà entre les fans de Liverpool et Manchester United ont révélé une autre facette de Maurice auprès des dirigeants du club. 

 

Pour Jean-Carl Palmyre, Liverpool FC ce n’est pas juste un club, «c’est une riche histoire, remplie d’événements exceptionnels, de drames et de recommencements, une leçon de vie quoi.» Cette consécration en championnat, le Mauricien y a cru pendant des années et il est plus que ravi de voir son équipe décrocher le titre tant convoité de champion d’Angleterre.

 

«Il y a une vision des dirigeants, des fans et un travail de continuité qui a été fait en amont par les différents entraîneurs qui se sont succédé. Tout cela a contribué au résultat que nous espérons. Jürgen Klopp a évidemment apporté sa touche personnelle et son leadership. Le Liverpool Way. Ce qu’il a fait est exceptionnel et un exemple à suivre. Quand on observe l’équipe, on ne voit pas des joueurs mais un bloc soudé qui joue un football total et qui est capable de gérer des matches et de gagner. Il y a aussi cette complicité entre le manager et ses joueurs et les fans à travers le monde. Cela démontre à quel point le coach a une autre vision du football et que cela est une unification pour réussir. Cette victoire n’est que le début, l’équipe a de bonnes assises et de jeunes joueurs qui montent. C’est certain que cette belle aventure va continuer», annonce Jean-Carl Palmyre.

 

Le championnat anglais a la réputation d’être hautement compétitif. Le remporter à huit journées de la fin reste phénoménal. C’est sûr qu’on n’a pas fini d’entendre parler des Reds de Liverpool FC… d’autres trophées vont venir. Et pourquoi pas un jour voir des joueurs mauriciens de la LFC Academy de Maurice porter les couleurs de Liverpool…YNWA.