• J SummerSoul : de la country à la musique mauricienne
  • AFED : Un rempart pour sortir de l’impasse
  • Tir à l’arc : 25 aspirants entraîneurs en formation
  • Bless Junior Huteau, 4 ans, compte sur votre générosité
  • Président de la New Chinatown Foundation : Jean-Paul Lam en cinq moments
  • L’arrestation d’une quarantaine de Bangladais provoque l’indignation !
  • Intervention chirurgicale sur les jumelles siamoises : La longue attente de toute une famille
  • Mike Mounawah : être parmi les meilleurs en Angleterre
  • The Club House : la nouvelle adresse qui vous veut du bien !
  • Drame de Mapou | Quatre amis unis dans la mort : la douleur de leurs proches

Jacqueline Dalais : son «Feuilleté d’une vie» à savourer

Jaqueline Dalais a vécu ce moment riche en émotion avec sa famille.

Il est question d’histoire. De sa naissance, d’une jeunesse insouciante entre terre et mer, d’une passion dévorante pour la cuisine et l’amour… Car dans Feuilleté d’une vie, Jacqueline Dalais «papesse de la gastronomie mauricienne» se dévoile au fil des pages de ce livre édité par La Sentinelle Editions et signé Valérie Binet-Décamps. «Quand une personne est passée par beaucoup d’épreuves, elle est obligée de mieux comprendre la vie. Ça n’a pas toujours été facile, mais je suis une personne très optimiste et je me relève toujours. C’est mon message aux femmes : on tombe mais il ne faut pas se laisser abattre par les épreuves. J’ai aujourd’hui 74 ans, et j’adore toujours mon travail, et je le fais sans arrêt. Je suis parmi les premiers arrivés, le matin à 8 heures, et quand je pars, après les repas, il est 23 heures. Je pense que mon moteur, c’est mon travail. Je dédie Feuilleté d’une vie à mes enfants et à toutes les femmes mauriciennes», nous confie Jacqueline Dalais. C’était peu après le lancement de son livre, le jeudi 6 décembre, dans son restaurant La Clef des Champs, à l’avenue Queen Mary, à Floréal.

 

La gorge nouée et les larmes aux yeux, c’est dans un tourbillon d’émotions que Jacqueline Dalais a prononcé son discours devant un parterre d’invités composé de sa famille, ses amis, son personnel et des personnalités politiques notamment sir Anerood Jugnauth et son épouse lady Sarojini Jugnauth. «Avec la sortie de cette biographie qui m’apporte tant d’émotions, vous allez pouvoir me lire à cœur ouvert désormais», a-t-elle confié en parlant de cette belle aventure qui se compose de «6 ans de recherches, de confidences, de cantines ouvertes en quête des souvenirs pour se remémorer une longue vie… Quel voyage nous avons accompli Valérie et moi».

 

Pour ses employés et sa clientèle, Jacqueline Dalais, «femme de cœur et femme entrepreneure» autodidacte, n’a que des mots doux. Sa passion pour la cuisine, elle la décrit comme une mission dans laquelle elle s’investit sans relâche pour offrir des mets et un service de qualité qui ont fait sa réputation. «J’ai tout fait pour que vous vous sentiez toujours at home… Ça a toujours été l’ambiance que j’ai voulu créer… Vous n’entrez pas dans un restaurant, mais chez moi !»

 

Son engagement, son «parcours gourmand et pimenté de recettes familiales», on le retrouve dans les chapitres riches d’anecdotes écrits par Valérie Binet-Décamps, auteure du blog My Sweet Mauritius, que Jacqueline Dalais décrit comme une «grande amie et sœur». Celle-ci est d’ailleurs très heureuse et fière de pouvoir rendre hommage à cette grande dame qui est, pour elle, une source d’inspiration. «C’est une expérience très enrichissante. C’est un exercice de style auquel je n’étais pas habituée et je suis fière d’y être arrivée. Jacqueline se reconnaît dans mes mots et, pour moi, c’est le plus important», nous confie Valérie Binet-Décamps qui a embarqué pour un beau voyage avec son amie. «Ça n’a pas été forcément facile d’entrer dans l’univers de Jacqueline; c’est une personne assez pudique qui généralement se livre peu. La chance que j’ai eue, c’est d’être son amie ; les confidences sont arrivées plus facilement.»

 

Dans cette biographie, elle raconte l’enfant et l’épouse qu’était Jacqueline Dalais, mais aussi la femme qu’elle est. «Pour moi, c’est une grande dame au caractère très optimiste, toujours armée de courage et habitée par une joie de vivre et une bienveillance envers autrui qui ne la quittent jamais. Dans ce livre, beaucoup de chapitres parleront aux Mauriciens car ils évoquent des lieux qui leur sont chers. L’histoire commence au Touessrok. À l’époque, ce n’était qu’un petit îlot. Je laisse le soin aux lecteurs de découvrir la suite de l’histoire dans le livre… »

 

Le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, a, lui, souligné toutes les qualités de celle qui a transformé son restaurant en un sanctuaire de la gastronomie mauricienne : «J’ai beaucoup d’estime pour Jacqueline que nous connaissons, lady Sarojini et moi-même, depuis plus de 15 ans. Elle a des qualités que j’apprécie beaucoup, notamment la persévérance, la passion, la détermination, le professionnalisme et la simplicité. Qui n’a pas été séduit par les plats aussi goûteux qu’originaux de cette grande dame de la cuisine mauricienne ? Pour ma part, j’adore les plats qu’elle me prépare avec tant d’amour et d’attention, compte tenu de mes restrictions alimentaires. »

 

Le récit de cette passion culinaire est à découvrir dans ce livre en vente à Rs 700. «Une partie de la vie d’un livre est en train de se terminer. Une autre est en train de commencer. Et la nouvelle vie de ce livre, ce sont les lecteurs qui vont la créer. Si les lecteurs ne sont pas là, il y a ni éditeurs, ni libraires, ni livres, ni auteurs. Si vous voulez savoir l’origine du mot Touessrok, lisez le livre. Si vous voulez en apprendre plus sur la vie de cette grande dame, lisez le livre et, cerise sur le gâteau, si vous voulez voir Jacqueline en bikini avec Jacques Brel, lisez le livre… », a déclaré Clifford Colimalay, Group Publishing Manager de La Sentinelle dans son discours, invitant tous ceux qui le veulent à déguster le Feuilleté d’une vie de Jacqueline Dalais… sans modération !