• Entrepreneur de l’année : Julien Faliu : Expat.com, sa petite entreprise qui ne connaît pas la crise
  • Judo – Hong Kong Asian Open 2019 : Une cinquième place prometteuse pour Legentil
  • Stéphanie Favier et Paco : Passionnés d’art et de créativité
  • Allégations de violence policière meurtrière | Le frère de Khaleel Anarath : «Il craignait pour sa vie en détention»
  • Contestation d’une loi visant la communauté gay | Abdool Ridwan Firaas Ah Seek : «L’article 250 concerne tout le monde, pas que les personnes de la communauté LGBT»
  • Firoz Ghanty, l’artiste par les artistes
  • Collision mortelle à St-Aubin : Jean Daniel Perrine ne verra pas grandir ses jumelles
  • Pradeep Roopun et Eddy Boissezon au château du Réduit : Regard d’observateurs sur des nominations qui suscitent de vives réactions
  • N’est pas rassembleur qui veut !
  • Nicolas Fanny : D’un défi à l’autre

Intervention en Inde : L’appel à l’aide de Pascale Fidèle

Pascale entourée de l’équipe qui s’est occupée d’elle lors de sa première intervention en Inde.

Elle a subi une première opération mais elle a besoin de se rendre à nouveau en Inde pour une autre intervention qui pourrait l’aider à ne pas perdre la vue. Elle lance un appel à la générosité des Mauriciens…

Dans sa voix : de la force, de la détermination. Et cela bien qu’elle soit passée par plusieurs étapes ces derniers temps. Pascale Fidèle, 42 ans, livre en ce moment une véritable bataille. Et c’est sur une page Facebook «Levée de fonds pour Pascale Fidèle», qu’elle est venue de l’avant pour raconter son histoire et lancer un appel à l’aide aux Mauriciens pour que ces derniers lui viennent en aide. «Le 11 janvier 2019, j’ai eu une rupture d’anévrisme qui a nécessité 10 jours d’hospitalisation à l’hôpital du Nord et un départ en urgence pour une opération en Inde subventionnée par l’État.

 

Une opération réussie mais avec des complications, notamment une perte partielle et momentanée de ma vue. Depuis, je suis en repos complet et en convalescence», écrit-elle dans son message avant d’expliquer ce par quoi elle est passée ces derniers mois : «Lors d’un scan avant mon départ, mon médecin traitant à l’hôpital du Nord, le Dr May, a décelé que j’ai une malformation artério-veineuse. La malformation est située du côté droit de mon cerveau. Les risques que j’encours sont un saignement tous les ans qui entraînerait à la longue la perte de ma vue ainsi qu’une autre éventuelle rupture d’anévrisme à l’avenir.»

 

Pour éviter que son état empire, une deuxième intervention est donc nécessaire. «J’ai été subventionnée par l’État pour ma première opération qui m’a coûté Rs 500 000 et de ce fait, j’ai épuisé le fond que le gouvernement alloue aux citoyens nécessitants des soins à l’étranger. Parents et amis ont contribué à couvrir les frais annexes. Cette nouvelle intervention sous la forme d’une radio thérapie, appelée Gamma-Knife Radiosurgery, doit se faire à nouveau en Inde, à Delhi, et coûtera environ Rs 500 000 supplémentaires», explique Pascale sur le mur de la page Facebook qui est dédiée à sa lutte : «Je viens par la présente solliciter votre précieuse contribution afin que je puisse avoir la chance de terminer mon traitement et reprendre une vie normale. J’ai obtenu l’autorisation de la police pour faire une levée de fonds.»

 

Comme elle n’a plus droit à une nouvelle aide des autorités – ayant déjà bénéficié de l’aide lors de sa première intervention –, Pascale espère vite réunir la somme qui pourrait lui permettre de faire le déplacement. «Je veux mettre toutes les chances de mon côté pour pouvoir reprendre une vie normale», nous confie Pascale : «Les procédures ont été laborieuses. Et heureusement que j’ai pu compter sur mon entourage pour m’épauler.»

 

Chaque jour qui passe compte : «Ça fait peur car à la longue je peux perdre la vue.» Du côté du ministère de la Santé, ce dossier est suivi avec beaucoup d’attention. «Dépendant des cas et des types d’interventions, l’aide aux personnes inopérables à Maurice est catégorisée entre Rs 500 000 et Rs 800 000. Pour le cas de cette patiente, son plafond d’aide par rapport à l’intervention qu’elle a subi était de Rs 500 000», nous explique un responsable du ministère de la Santé.

 

Un compte est disponible à la MCB au nom de Marie Elisabeth Adam, une proche de Pascale qui l’accompagne dans ses démarches. Le numéro de compte est le suivant, pour ceux qui souhaitent aider Pascale à aller mieux : 000447137689/ IBAN : MU51MCBL0938000447137689000MUR. En attendant, Pascale ne baisse pas les bras et s’accroche de toutes ses forces pour se battre contre la maladie.