Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Enquête judiciaire sur le décès de Soopramanien Kistnen : les révélations chocs du Dr Satish Boolell 

Selon l’ancien CPMO, Soopramanien Kistnen a été étranglé.

L’enquête judiciaire instituée par le DPP pour faire la lumière sur le décès de Soopramanien Kistnen a pris fin avec une autre troublante révélation. Lors de son audition, le Dr Satish Boolell a expliqué que l’agent du MSM est mort par asphyxie après avoir été étranglé. Balayant ainsi d’un revers de la main les conclusions du Dr Ananda Sunnassee, médecin-légiste de la police qui, lui, évoque un œdème pulmonaire provoqué par une inhalation de la fumée dans son rapport d’autopsie.

Il a tenu en haleine toute l’audience lors de la dernière séance de l’enquête judiciaire sur le décès suspect de Soopramanien Kistnen, au tribunal de Moka. Le Dr Satish Boolell, ancien Chief  Police Medical Officer (CPMO), a fourni un nombre incalculable d’informations pendant son audition, étalée sur deux jours. Ses services ont été retenus «pro bono» par la veuve de l’agent du MSM.

 

Dans le box des témoins, l’ancien no 1 du département médico-légal de la police a avancé que Soopramanien Kistnen est mort par asphyxie après avoir été étranglé. Balayant ainsi les conclusions du Dr Ananda Sunnassee, médecin-légiste de la police qui, dans son rapport d’autopsie, évoque un œdème pulmonaire provoqué par une inhalation de la fumée. Le Dr Boolell est arrivé à une autre cause of death après avoir analysé toutes les photos ainsi que d’autres éléments importants enregistrés comme pièces à conviction. Notamment des clichés pris dans le champ de cannes où le cadavre calciné de l’activiste politique a été retrouvé à Telfair, Moka, ou encore ceux pris lors de l’autopsie à la morgue de l’hôpital Jeetoo.

 

«This is a homicidal asphyxial death», soutient le Dr Boolell. «Le crime a été commis le vendredi 16 octobre 2020, soit deux heures après qu’il a consommé son dernier repas.» C’est à cette date que Soopramanien Kistnen a disparu. Sa dépouille a été retrouvée deux jours plus tard. Selon le Dr Boolell, l’absence de fracture sur le cou du défunt ne veut pas dire qu’il n’a pas été étranglé.

 

Il est d’avis que c’est une large bande de tissu placée autour du cou de la victime qui a causé sa mort. Pour lui, le champ de cannes n’est pas le lieu du drame : «This might be the tertiary scene. He has been killed out.»

 

Autre élément important révélé par l’ancien CPMO : la présence d’œufs de mouches sur les photos prises sur la dépouille de Kistnen. Selon ses dires, les œufs ont été pondus la veille de la découverte macabre, lorsque du liquide corporel a commencé à s’échapper de la dépouille calcinée. Le Dr Boolell affirme aussi que l’agent politique était déjà décédé avant d’être brûlé. Ce qui explique le faible taux de monoxyde de carbone dans les poumons. Donnant raison à Me Azam Neerooa, représentant du DPP, qui a mis en doute le rapport final de l’autopsie du Dr Sunnassee.

 


 

Simla Kistnen : «Dokter Sunnassee dir mwa exkiz li»

 

Sa démarche n’est pas passée inaperçue. Alors qu’il sortait de la salle d’audience, après avoir encaissé un feu roulant de questions et un avertissement de la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnauth pour parjure, le Dr Sunnassee s’est approché de Simla Kistnen pour échanger quelques mots, avant de repartir dans sa BMW. Interrogée peu après, la veuve de Soopramanien Kistnen confie : «Dokter Sunnassee dir mwa exkiz li» et «pa pran li pou enn move dimounn». Est-ce un aveu de culpabilité après avoir été incohérent à plusieurs reprises dans ses propos en cour ? En tout cas, le principal concerné s’est refusé à tout commentaire.

 

Lors de son audition, le médecin-légiste a passé un sale quart d’heure avec Me Azam Neerooa et Me Roshi Bhadain. Le représentant du bureau du DPP a mis en doute son rapport final d’autopsie, alors que son confrère des «Avengers» lui a fait avouer ses liens de parenté avec Jonathan Ramasawmy, ancien Chairman de la STC, et avec l’homme d’affaires Vinay Appannah, l’ami d’enfance de Yogida Sawmynaden.

 


 

Les «Avengers» passent à l’action

 

La vérité vaincra. C’est le slogan des avocats plus connus comme les «Avengers». Ces derniers ont rencontré la presse, le vendredi 3 septembre, au lendemain de la fin de l’enquête judiciaire sur le décès de Soopramanien Kistnen, pour annoncer leur plan d’action. Rama Valayden et ses acolytes vont d’abord rencontrer le nouveau commissaire de police par intérim, Anil Kumar Dip, le mardi 7 septembre, pour lui faire part de plusieurs informations importantes sur l’affaire Kistnen, entre autres. «Nou ena ranseynman ki finn ena sink dimounn ki finn transport lekor Soopramanien Kistnen. Ena dimounn ladan ki fini kit Moris an desam. Nou ousi ena ranseynman dan case Kanakiah ek Mooniaruth», avance Rama Valayden, coordinateur des «Avengers», après avoir évoqué le manque de volonté policière pour élucider ces affaires.

 

Il réclame également la démission du gouvernement. Les «Avengers» prévoient un événement de taille à midi, le 16 octobre, soit un an jour pour jour après de la disparition et l’assassinat de Soopramanien Kistnen. Ils invitent les Mauriciens et partis politiques de l’opposition à manifester symboliquement par groupes de dix, avec le drapeau national. «Eski ou pou kontinie toler enn gouvernma kot ena dimounn zot lame dan disan ? Mission "Avengers" se lager pou la verite ek la zistis», martèle Valayden. Roshi Bhadain, Anoup Goodary, Laksh Rampath, Shezaad Mungroo, Cliff Grenade, Rouben Mooroongapillay et Sanjeev Teeluckdharry ont également pris la parole. L’ancien ministre Armoogum Parsooramen a, pour sa part, salué le travail des «Avengers».