• Kendo – Formation et passage de grade : Rishi Bundhoo décroche son premier dan
  • Callisto Protocol : prisonniers de l’horreur
  • Future Hope Maurice : quand les enfants chantent l’espoir
  • Collision entre une voiture et un camion : vacances meurtrières pour Dayaneebye Ganoo
  • Match de gala Maurice-Réunion : du football inclusif pour malentendants
  • Huawei Nova Y61 : de l’entrée de gamme sympa
  • Le diabète, un danger pour le cœur
  • Qatar : dans l’ambiance d’un pays en fête
  • FoodWise : des recettes gastronomiques, zéro gaspi et économiques
  • Le PM répond à leur lettre : les membres de la communauté rastafari «déçus» mais «le combat continue»

Elle fait sensation à l'émission Britain's Got Talent : Elastigirl ou la belle histoire de Liberty, une contorsionniste fière de ses racines

«Je suis libre dans mon corps et je suis contente de pouvoir partager cela avec un public. J’aime ‘‘performer’’, j’aime être sur scène, faire le show et faire des vidéos», nous raconte l’adolescente.

C’est un beau roman, une belle histoire... Celle d’un talent pas comme les autres. Et surtout celle de Liberty Barros qui, avec son corps, est capable de prouesses à couper le souffle. 

Celle qui, en très peu de temps, s’est retrouvée sous le feu des projecteurs et a figuré dans des publications internationales, notamment le Daily Mail, MSN, AOL et Bild, qui l'ont toutes qualifiée de «la fille la plus flexible du monde» ainsi que la «vraie Elastigirl», faisant référence au personnage du film à succès de Pixar, Les Indestructibles, a du sang mauricien qui coule dans ses veines.

 

Et grâce à ses aptitudes, l’adolescente de 14 ans croule sous les critiques positives. «Quand on prend le métro, on ne s’attend pas forcément à retrouver une jeune fille costumée, enroulée autour des barres de maintien. Habillée comme la célèbre Elastigirl, héroïne ultra-flexible du film d’animation “Les Indestructibles”, on pourrait croire que Liberty Barros a hérité de ses gènes», souligne ainsi un article du Huffpost. Sur son site Internet, Liberty explique avoir commencé ce sport après avoir vu le clip du célèbre titre Umbrella de Rihanna. Elle dit être régulièrement approchée par des publicitaires ou des réalisateurs. Partout où elle passe, Liberty Barros, ou plutôt Liberty Ramaya-Unthiah, est un petit soleil qui met un sourire sur le visage de tous ceux qui la côtoient.

 

Et c’est justement avec sa bonne humeur contagieuse que la jeune adolescente nous raconte son fabuleux parcours. «Je suis vraiment heureuse et fière de partager mon histoire avec les Mauriciens», nous confie l’adolescente, du soleil dans la voix. Son père Sailesh, à ses côtés, ne cache pas non plus sa fierté pour sa fille par rapport à ses racines mauriciennes. «Mes parents sont de l’île Maurice ainsi que mes grands-parents. Notre famille a fondé le Shri Ganesha Gangamah Devi Mandiram. There is a bust of Liberty’s great-grandmother à l’intérieur de ce temple. L’île Maurice est donc très importante pour nous, à tel point que Liberty s’y rendra prochainement pour enseigner le yoga. C’est sa destinée. L’île est, bien évidemment, notre maison. Nous aimons Maurice et nous portons toujours le pays dans nos cœurs à chaque fois que Liberty se produit. Nous voulons vivre et enseigner la flexibilité à Maurice à l’avenir. On a demandé à Liberty de faire des films à Hollywood et à Bollywood, alors un jour, le rêve est de tourner à Maurice un de ces films et d’amener une grosse production cinématographique à Maurice», nous confie Sailesh Ramaya-Unthiah.

 

Sa fille ne cache pas non plus son sentiment d’appartenance à l’île. «C’est vraiment le paradis sur terre.   J’aime beaucoup l’île Maurice», lâche la jeune fille qui est, en ce moment, invitée et très sollicitée par plusieurs émissions de télévision. «Quand j’avais 10 ans, je voulais devenir une gymnaste mais je ne savais pas alors que je pouvais réaliser tout ce que je fais maintenant avec mon corps. Je n’étais pas flexible du tout. Mais quand j’ai commencé, je ne me suis pas arrêtée. Je ne pense absolument pas à la popularité, je suis tout simplement heureuse de faire quelque chose que j’aime. Tout est dans l’esprit. Je suis libre dans mon corps et je suis contente de pouvoir partager cela avec un public. J’aime ‘‘performer’’, j’aime être sur scène, faire le show et faire des vidéos», nous raconte l’adolescente. «Elle bouge tout le temps, toute la journée», ajoute son père.

 

L’expérience Britain’s Got Talent a été un véritable tremplin pour Liberty. «It was great», précise celle qui, entre-temps, a enchaîné les expériences, allant jusqu’à faire une autre émission similaire à Britain’s Got Talent dans un autre pays. L’adolescente n’est pas prête à s’arrêter sur sa lancée et on entendra certainement encore parler d’elle à l’avenir car des projets comme ouvrir une école à Dubaï, elle en a tout plein. Et ce que Liberty souhaite aussi, c’est faire honneur à Maurice. «Si vous ne savez pas qui vous êtes, c’est comme avancer tout en étant perdu, marcher dans le noir... Par contre, si vous connaissez votre histoire, votre culture, vous pouvez marcher la tête haute. Que Liberty connaisse ses origines est très important pour nous. When Liberty wins a world title, it’s for Mauritius. When Liberty is on TV, it’s for Mauritius», conclut Sailesh Ramaya-Unthiah sous le regard de sa fille qui ne peut s’empêcher d’ajouter un «sa ki bon», avant de conclure elle aussi en invitant tous ceux qui la suivent à... «live your passion».