Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Kolektif Rivier Nwar : des poules, des œufs et un appel au don
  • Jeux Olympiques 2021 : la machine se remet en marche
  • Kayne, 2 ans, souffre d’épilepsie générale : sa mère Jaya lance un appel à l’aide
  • La vie de fashionista de Zorah
  • Bien dan ou lapo
  • Quand Nata «Sing» dans le métro !
  • Le bioplastique, la solution de six jeunes contre la pollution
  • Le Top 4 des tisanes pour braver l’hiver
  • Faire son compost-maison : le guide
  • Ces entreprises qui proposent des solutions pour faire face à la crise

Éducation à la maison : pour que les classes «konfi» se passent bien

Vidhi Bekaroo vous guide.

Programmes à la télé, activités spécifiques proposées par certains profs ; la «rentrée» exige une nouvelle routine. Voici les conseils de la psychologue Vidhi Bekaroo pour une organisation effective…

Remettre votre/vos enfant/s dans le mood de l’école : tout un programme ! À deux pas, il y a sa chambre remplie de jouets. Un peu plus loin, une console, une tablette, ses BD, ses DVD… Papa qui s’amuse dans le jardin avec les chiens. Maman qui prend plaisir à faire son jardinage. À la maison, il n’est visiblement pas facile de recentrer les petits sur les cours. Hors de la salle de classe, dans un environnement familier, rempli de distractions, il est tout à fait normal qu’il/qu’elle ait du mal à retrouver son rythme. Mais ce n’est pas la seule raison, selon la psychologue Vidhi Bekaroo. Il faut comprendre que, comme vous, votre enfant vit cette situation différente avec questions et appréhensions.

 

Un, deux, trois… il faut s’ajuster. La routine s’est modifiée ces dernières semaines et avec la «rentrée», c’est une nouvelle situation à prendre en considération : «Les enfants se débattent avec ces ajustements, ce qui peut interférer avec leur manière d’être et leur sentiment de sécurité.» N’oubliez pas, ils observent votre comportement et sont sensibles à vos angoisses. Alors, il est possible qu’ils ressentent des sentiments forts tels que la tristesse, la peur, l’inquiétude ou la colère. Les adolescents peuvent se renfermer également : «Les enfants peuvent s’inquiéter de leur propre sécurité et celle des personnes qu’ils aiment. Mais aussi se demander de quoi sera fait l’avenir et s’ils pourront satisfaire leurs besoins essentiels.»

 

Oui, il se passe beaucoup de choses dans ces petites têtes mignonnes. Pour que vos petits ne perdent pas leur belle énergie dans les méandres de l’angoisse, il faut leur parler. Tout simplement. Leur expliquer la situation avec des mots simples. Et les rassurer. La professionnelle conseille de ne pas les laisser dans le doute : «Les enfants ont tendance à se fier à leur imagination quand il leur manque des informations. Alors la décision de retenir des informations peut être encore plus stressante pour eux ! Les adultes devraient se rendre disponibles pour répondre à leurs questions, les mettre en contact avec des sites, des émissions ou d’autres activités qui parlent du Covid-19 et qui sont spécialement créés pour les enfants.» Elle conseille également de limiter l’accès aux informations des médias traditionnels, de les préserver des conversations de grands sur la pandémie et de restreindre leur accès aux réseaux sociaux.

 

Allez, maintenant pour la partie pratique. Inutile d’aller dans les grandes théories, la plus simple et la plus efficace est la suivante : il faut se structurer ! S’organiser, mettre des paramètres et s’y tenir. C’est le conseil de Vidhi Bekaroo : «Le Covid-19 a perturbé notre routine. C’est difficile pour les enfants, les ados mais aussi pour vous. La mise en place de nouvelles habitudes peut aider.» Ajoutez une pincée de flexibilité dans votre programme mais n’oubliez pas que la constance est importante. Trouvez ci-dessous les points essentiels de la réflexion autour de cette organisation quotidienne, mis en mots par Vidhi Bekaroo :

 

- Refaites entrer la routine ! Les enfants en ont besoin plus que jamais. Alors, il faut planifier. Il y a un temps pour tout : l’éducation, les repas, un moment tranquille, les écrans. Il est important de ramener de la stabilité au quotidien.

 

- Optez pour une organisation de journée qui permet les activités structurées (devoirs, émissions éducatives à la télé…) mais aussi qui comprend des temps de liberté. Ça permettra à l’enfant de se discipliner et de s’engager au mieux dans le travail scolaire : il se dira qu’il aura des temps de pause.

 

- Si vos enfants sont assez grands, laissez-les planifier la journée avec votre aide et en suivant certains paramètres. Ils suivront plus facilement le programme de la journée s’ils ont aidé à réaliser le timetable : c’est une façon de les responsabiliser. Et la possibilité de faire un choix, ça permet de construire la confiance en soi.

 

- N’oubliez pas la classe de PE ! Il faut de l’exercice au quotidien, alors un peu de sport permettra à votre petit de mieux gérer son stress et à dépenser son énergie.

 

- Quand un enfant s’ennuie, il angoisse et peut avoir un comportement difficile à gérer. Alors ne lésinez pas sur les activités : jeu dans le jardin, ateliers de craft ou encore de musique.

 

Petit mot aux parents. Courage ! Actuellement, il y a beaucoup de choses à gérer, alors manz ar li ! La psychologue vous donne des conseils pour être le meilleur humain possible pour vos enfants en cette période d’incertitude et de stress.

 

- À la fin de chaque jour, prenez une minute pour penser à la journée et féliciter votre enfant pour une chose positive qu’il/qu’elle a faite. Mais aussi : praise yourself, you are a star !

 

- Difficile d’être positif en ce moment. Pour en finir, il vous arrive de dire : «Arrête de faire ça !» Mais les enfants sont plus susceptibles de faire les choses si vous restez positif et clair (en disant exactement ce que vous attendez d’eux). «Range tes vêtements» au lieu de «Arrête de faire autant de désordre». «Fais tes devoirs» au lieu de «Si tu ne bosses pas, tu vas être trop en retard».

 

- Pas de cri, si possible. Mais interpellez votre enfant en restant calme et en utilisant son nom pour obtenir son attention.

 

- Félicitez votre enfant quand il/elle fait quelque chose de bien.

 

- Connaissez les limites d’un enfant ; il ne peut rester calme tout le temps !