• Mario Ponen dessine «Kuler nu ti zil»
  • Chanel, 18 ans : mon aventure dans la construction
  • Stage à Sheffield Utd : Expérience enrichissante
  • Ketty Lim Ka Lan : une belle aventure nommée Moka'mwad !
  • Swaranjali Group Grand-Bois : une histoire d’engagement
  • Son cas entendu devant le Privy Council : La longue quête de justice de Premchandra Bissonauth
  • Mo’Zar Espace Artistic : leur musique au-delà des frontières
  • Chaleur et perte d’appétit : comment y remédier ?
  • Astérix – Le secret de la potion magique | Tombons dans la marmite
  • Art martial japonais : Une fédération de kendo voit le jour à Maurice

David Beekhun, 22 ans, meurt électrocuté | Sa mère Magdala : «J’ai perdu mon pilier»

Magdala est complètement anéantie depuis le décès tragique de son fils unique.

Cette habitante de Ste-Croix est anéantie après le décès tragique de son fils, un helper de 22 ans. Il a été électrocuté alors qu’il se trouvait dans un entrepôt à Mer Rouge, où il travaillait pour le comptre de la compagnie IKS Cargo. Le monde footballistique est également en deuil car David Beekhun était une étoile montante de ce sport.

Elle se retient pour ne pas fondre en larmes. Sa voix tremblote sous l’effet de la forte émotion qui s’est emparée d’elle depuis deux jours. Sa souffrance est immense, palpable. Le mardi 27 novembre, Magdala a appris qu’elle ne serrerait plus jamais son fils unique dans ses bras. David Beekhun, un helper de 22 ans qui travaillait alors pour le compte de la compagnie IKS Cargo, est mort par électrocution dans un entrepôt à Mer Rouge. L’autopsie a conclu à un «shock due to electrocution».

 

Depuis, sa mère est complètement abasourdie de douleur. «J’ai perdu mon pilier», lâche-t-elle d’une voix sourde. Magdala, une femme au foyer, vaquait à ses occupations ménagères lorsque deux amis de son fils sont venus lui annoncer la terrible nouvelle. «Zot ti pe amenn so lekor lamorg pou fer lotopsi kan monn rant lopital», explique cette habitante de cité Ducray. Elle ne sait toujours pas très bien dans quelles circonstances le drame s’est joué. «Il avait beaucoup plu ce jour-là. On m’a dit qu’il s’est électrocuté alors qu’il accrochait un casque dans un entrepôt. Son travail consiste à faire sortir des voitures des conteneurs.»

 

Depuis la séparation de ses parents, David vivait avec sa mère, et ses deux sœurs âgées de 15 et de 9 ans. Il travaillait comme helper depuis trois ans. «C’était un bon garçon. Il faisait tout à la maison. Il s’acquittait de toutes les dépenses car moi je ne reçois qu’une petite aide sociale pour mes deux filles. Nous sommes très éprouvées par ce décès. Nous avons du mal à y croire», lâche Magdala avec toute la douleur d’une mère qui voit partir son enfant avant elle et dans des circonstances si tragiques. Elle tient à ajouter, pour rendre hommage à son fils : «C’était un grand foorballeur. Il était aussi très actif dans le social.»

 

David Beekhun était en effet une étoile montante du football local. Mais ces derniers temps, une grave blessure l’avait éloigné du terrain. Il a alors pris un emploi pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. L’ancien pensionnaire du Roche Bois Bolton City faisait partie de la sélection nationale et a eu ainsi l’occasion de voyager à plusieurs reprises pour aller représenter le pays lors de matchs à l’étranger.

 

Son ami Ridge Paulin n’arrive pas à admettre que celui qui lui a permis de passer de si bons moments aussi bien sur le plan footballistique que personnel n’est plus de ce monde. Les deux jeunes ont joué ensemble dans la sélection de Port-Louis des -15 ans et -17 ans, l’ASPL 2000 Academy, la sélection de Maurice des -17 ans et -20 ans et ensuite au Roches Bois Bolton City. David Beekhun a également porté les couleurs du Baby Club M en compagnie d’Adel Langue, Kevin Perticots, Emmanuel Vincent, Damien Balisson ou encore Adrien Boltar.

 

«Je me rappelle encore notre première rencontre. C’était lors d’une séance d’entraînement où il s’est pointé avec un short de plage et un t-shirt sans manche. Le football a construit notre amitié. On s’encourageait mutuellement sur le terrain. David affichait toujours le sourire et était là quand on avait besoin de lui. La semaine dernière, je l’ai taquiné car il avait pris quelques kilos. C’est grâce à lui que j’ai rencontré ma fiancée. Mais il ne sera pas là pour assister à mon mariage», confie Ridge Paulin qui évolue au Roche Bois Bolton City, club de la Super League.

 

David Beekhun avait aussi une vie sociale bien remplie. Il était notamment très actif au niveau de la paroisse de St-François-Xavier, à Plaine-Verte, où il s’occupait d’un groupe de jeunes. Il a également fait plusieurs parcours spirituels dont le Youth Encounter Spirit et le Groupe 40. Le jeune homme était également un passionné de randonnées. Son départ soudain et tragique plonge tous ceux qui le connaissent dans une effroyable tristesse.

 

Jean Marie Gangaram et Rehade Jhuboo