• Ashar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre d’Ayaan, 2 ans - Adil, le père du garçonnet : «Aucune sentence n’apaisera ni mon chagrin, ni ma colère !»
  • Boulangers : après les menaces, l’espoir
  • Débats budgétaires : un marathon houleux
  • Michael Lalljee nous ouvre les portes du «Gardien du Robinet d’Or»
  • Vidéos montrant des tortures policières : lueur d’espoir pour Krishna Seetul et David Jolicoeur
  • Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf
  • Chair2chair : la santé mentale au cœur de l’action
  • Naomi Buan & Cyril Rasoamanana : en attendant de passer le flambeau aux prochains Gold Faces…
  • Salam mister Joe !
  • Les Komiko ont leur site pour voir toutes leurs productions !

Crash d’avion : la Chine «sous le choc»

«Cela a touché d'abord les proches, certainement, mais aussi toute la nation. C'est une façon bien dramatique de perdre des vies», nous confie le Mauricien Stanley Perne, en revenant sur le crash d'avion dans son pays d'adoption.

«Cela fait six ans qu'il n'y a pas eu d'accident d'avion en Chine», nous confie le Mauricien Stanley Perne, de son pays d'adoption. Il évoque le drame qui a fait 132 victimes cette semaine... 

Les images donnent froid dans le dos. Des habitants de la ville de Wuzhou, dans le sud de la Chine, ont pu filmer les dernières secondes de la course folle du Boeing-737 qui s'est écrasé le lundi 21 mars dans une zone montagneuse avec 132 personnes à bord. Selon les vidéos partagées par China Review, le Boeing filait droit vers le sol, avant le choc. En s’écrasant, l’avion a causé un important incendie dans la forêt près de la ville de Wuzhou.

 

L’engin assurait la liaison entre les grandes villes chinoises de Kunming (Sud-Ouest) et Canton (Sud). Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, les passagers sont a priori tous chinois. Dans un communiqué, la compagnie China Eastern Airlines a «rendu hommage» aux «morts» de la catastrophe. Selon les données des radars et comme l'attestent les vidéos partagées par des habitants (vivant près des lieux du crash), l’appareil a brutalement piqué à +/- 600 km/h vers le sol, alors qu’il se trouvait à son altitude de croisière. La chute a duré trois minutes.

 

«Cela a touché d'abord les proches, certainement, mais aussi toute la nation. C'est une façon bien dramatique de perdre des vies car nous vivons à une époque où nous avons une technologie de pointe et pourtant, nous avons encore eu une catastrophe. L'accident s'est produit dans le sud du pays et a été relayé par les médias. L'avion s'est écrasé verticalement dans les bois en quelques secondes et cela fait six ans qu'il n'y a pas eu d'accident d'avion en Chine. En ce moment même, les autorités enquêtent sur la cause de l'accident», nous confie le Mauricien Stanley Perne, installé en Chine.

 

Selon les informations officielles qui circulent, le vol MU5735 de la compagnie shanghaïenne avait décollé peu après 13 heures, heure locale (5 heures GMT), de la métropole de Kunming et il avait pour destination Canton, à quelque 1 300 km. Le président Xi Jinping s'est dit «sous le choc» après l'accident, a rapporté l'agence Chine Nouvelle. L'homme fort de Pékin a appelé, ce lundi, à «déterminer au plus vite les causes de l'accident». Un représentant de l'administration chinoise de l'aviation civile (CAAC) a annoncé, le mercredi 23 mars, qu'une des deux boîtes noires de l'avion accidenté avait été retrouvée.

 

Ayant aussi suivi cette actualité, un autre Mauricien, Jacques Thomas, installé à Hong Kong, a, tout en partageant la douleur des familles des victimes, rappelé que l'attention en Chine est également tournée vers la Covid-19, avec un regain du nombre de contamination dans le pays. «À Hong Kong, la Covid-19 est l'actualité principale car la ville lutte toujours contre sa cinquième vague qui l'a massivement touchée depuis janvier», dit-il de son pays d'adoption, où une triste actualité chasse l'autre...