• Entrepreneur de l’année : Julien Faliu : Expat.com, sa petite entreprise qui ne connaît pas la crise
  • Judo – Hong Kong Asian Open 2019 : Une cinquième place prometteuse pour Legentil
  • Stéphanie Favier et Paco : Passionnés d’art et de créativité
  • Allégations de violence policière meurtrière | Le frère de Khaleel Anarath : «Il craignait pour sa vie en détention»
  • Contestation d’une loi visant la communauté gay | Abdool Ridwan Firaas Ah Seek : «L’article 250 concerne tout le monde, pas que les personnes de la communauté LGBT»
  • Firoz Ghanty, l’artiste par les artistes
  • Collision mortelle à St-Aubin : Jean Daniel Perrine ne verra pas grandir ses jumelles
  • Pradeep Roopun et Eddy Boissezon au château du Réduit : Regard d’observateurs sur des nominations qui suscitent de vives réactions
  • N’est pas rassembleur qui veut !
  • Nicolas Fanny : D’un défi à l’autre

Circonscription n° 18 : Xavier-Luc Duval sous tension

Un 8 novembre qui n’a pas été de tout repos pour le leader bleu, où il est sorti troisième dans sa circonscription.

Le leader du PMSD a connu une journée plutôt mouvementée le jour du comptage dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes, où il était candidat. On y était…

Des visages crispés. Fatigués. Pourtant, il n’est que 10 heures. À l’école Louis Nellan, où se fera le décompte pour la circonscription no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), les trois candidats de l’Alliance Morisien, Vikash Peerun, Kavydass Ramano et Tania Diolle, n’affichent pas la mine des grands jours. Mais c’est plutôt tranquille dans l’enceinte de l’école ce matin du vendredi 8 novembre. Par contre, à l’intérieur des classes, ça bouge pas mal. Ceux qui font le counting prennent lentement place…

 

Le no 18, c’est aussi la circonscription où pose un leader de parti pour ce scrutin 2019. En l’occurence Xavier-Luc Duval, du PMSD, qui joue gros pour ces élections. On le croise en entrant ; il dit qu’il va revenir. Pas de signe de son colistier Arvin Boolell par contre. Après un petit tour, on apprend que le counting vient tout juste de commencer.

 

Revoilà Xavier-Luc Duval. Il patiente, mâchant son chewing-gum. À un moment donné, le voilà qui commence à arpenter les salles où se déroule le counting. Arvin Boolell a déjà une avance. Par contre, c’est plus serré entre les autres candidats. Xavier-Luc Duval sort d’une salle, soupire et continue sa tournée. Il entre dans une autre salle où une dame lui fait un sourire. Mais lui garde les yeux sur les chiffres. Il ressort, mâche son chewing-gum plus intensément. Après sa tournée, il se rassoit.

 

La tension monte d’un cran lorsque l’un de ses agents vient lui indiquer que 120 votes ont été inscrits au lieu de 220 alors qu’on additionnait les chiffres. Il se lève. Et rebelote dans les salles de counting. Cette fois, le candidat de l’Alliance Nationale est muni d’une tablette et accompagné d’une équipe. Des calculs ici. D’autres là-bas. Expert-comptable, Xavier-Luc Duval n’arrête pas de calculer.

 

Finalement, tout semble être rentré dans l’ordre. Non loin, les candidats du MMM, le Dr Satish Boolell, Dany Perrier et Anshila Cootthen, qui fait son baptême du feu, discutent tranquillement. Le premier poll tombe. Xavier-Luc Duval est troisième. En tête de lice : Arvin Boolell, suivi de Kavydass Ramano. «Ce n’est qu’une première estimation, on attend», lâche le leader du PMSD.

 

Allez, c’est l’heure du déjeuner. «Minn frit touni, nou ale», lance Xavier-Luc Duval qui s’en va manger avec son équipe. Après les petites tensions du recounting de tout à l’heure, il semble un peu plus détendu. 

 

15 heures : deuxième pointage. La situation est inchangée. Il est toujours troisième. Le soleil commence à se coucher. Il fait un peu plus froid. Xavier-Luc Duval sort sa casquette. Dehors, on commence à entrevoir une marée jaune vers 16h30. À peu près en même temps, Arvin Boolell débarque enfin. Il salue tout le monde, proches, agents, adversaires. Xavier-Luc Duval et lui s’assoient. Ils papotent. Ils attendent. Ils passent des coups de fil.

 

Dehors, on s’impatiente. Les candidats de l’Alliance Morisien se dirigent vers leurs sympathisants excités. Il y a de grandes clameurs, jusqu’à ce que l’on ouvre la porte. Xavier-Luc Duval et Arvin Boolell sont dans un petit coin, rejoints par la suite par plusieurs supporters. Mais la marée orange est plus nombreuse. Les inévitables pétarades fusent.

 

Les deux candidats de l’Alliance Nationale (on ne verra pas le troisième, Rama Sithanen, de toute la journée) observent patiemment. Pendant une bonne heure, ça danse au son des percussions du côté des partisans de l’Alliance Morisien. Les résultats se font attendre. Bientôt, les supporters de l’Alliance Nationale se font aussi entendre. Les choses se calment, les résultats ne viennent toujours pas.

 

19 heures. 20 heures. Certains s’impatientent. Crient. Dans un coin, Xavier-Luc Duval et les autres attendent, fatigués. Les supporters se calment. Vers 20h30, finalement, le verdict tombe : Arvin Boolell est en tête de lice avec 15 712 voix, suivi de Kavydass Ramano avec 13 500 voix et finalement Xavier-Luc Duval avec 13 317 voix.

 

Ouf, il est élu ! Il a le visage moins crispé, a retrouvé le sourire. Dans son discours, après la proclamation des résultats, le leader du PMSD a bien mis l’accent sur le fait que «ce n’est que partie remise». Les deux autres élus ne seront pas en reste et prendront aussi la parole, entrecoupés de feux d’artifice éblouissants et de pétarades bruyantes. Arvin Boolell, élu en tête, déclare : «Nous allons faire notre boulot dans l’opposition (…) Nous avons des valeurs que d’autres n’ont pas.» À côté, Kavydass Ramano soutient qu’il sera «toujours là pour les habitants de Quatre-Bornes», tout en remerciant ses deux colistiers qui ne font pas partie du trio gagnant. 

 

Finalement, la foule se disperse. Ce soir, il y a eu un court défilé pour l’Alliance Morisien dans les rues de Quatre-Bornes pour converger vers la municipalité de la ville pour un moment musical. Ce n’est que partie remise… au Parlement !